Forum annexe officieux du jeu Les Royaumes Renaissants
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesRomeConnexion

Partagez | 
 

 [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
neyco

avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Jeu 3 Oct - 18:09

La mini avait eu réponse de sa Monseigneur et mère Eloin de son ptit nom. Du coup il était tout naturel pour notre biscuit de filer prévenir le Duc et la Duchesse. Une chose importait pour elle que tout ceux qui avaient été fidèle à la foy et qui par accident ou aléas de la vie, faisaient que épreuve c'était mise en travers de leurs chemins, reviennent officiellement en le giron de Rome et reconnu par Rome surtout.

Accompagnée par le couple notre biscuit avait revêtue sa tenue simple de curette pour plaider cause quitte à faire que pénitence soit faite car oui elle pensait que pénitence devait être faite mais que Rome leur permette d'avancer.

A Lyon elle y était venue quelques fois surtout pour des confessions, ce jour grand jour l'espérait elle. Quelques couloirs plus loin enfin bureau de celui qui avait clef de l'avenir des Ducs entre ses mains.

Un jeune page étant présent elle lui exprima sa demande.


Salutation biscuitale à vous jeune homme. Pourriez vous faire mander Monseigneur Monseigneur Yvon-Ulrich Borgia-Diftain d'Embussy-Taschereau Archevesque de Lyon.
Je suis accompagnée comme vous le constatez du Duc de Montestier et de la Duchesse de la Mirandole, moi même je suis Soeur Neyco, nous aimerions entretient sur l'avenir de ce couple.


Le remerciant d'un sourire accompagné d'un hochement de teste elle patienta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
angelyque



Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Mer 9 Oct - 16:37

La Charolaise avait un peu trainé des pieds pour suivre la mini biscuit jusqu'à l'archidiocèse de Lyon. Ce n'était pas l'envie de revoir l'archevêque qui lui manquait, mais plus l'idée de devoir faire pénitence ou de se voir obligée à porter une robe de bure.

Faisant contre mauvaise fortune bon coeur, elle avait néanmoins suivi Neyco et se montrait silencieuse, l'époux était à ses côtés et la question était de savoir si leur union serait reconnue ou pas, sans compter qu'elle était toujours excommuniée.

Elle essaya de garder confiance, la légitimité de leur fille en dépendait aussi.

Elle inclina la tête pour saluer le jeune page et attendit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crezus



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 12/10/2013

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Sam 12 Oct - 1:09

Crezus avait eu un mal de chien à pousser sa femme à se rendre à Lyon avec lui, elle traînait des pieds alors que lui était sur-excité. L'invitation à la discussion par la secrétaire archiépiscopale de la province de Bourges, et archidiacre métropolitain l'avait positivement réjoui, il n'attendait que cette occasion et s'était empressé d'y répondre.

Neyco devant, Crezus au milieu et sa femme à ses côtés il se composa un visage de fer et de pénitent et attendit de voir à quelle sauce pimentée ils allaient être mangés. Ignorant positivement le page il se concentra sur les tableaux pieux et austères, méditant impatiemment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegon
Philopator
avatar

Nombre de messages : 542
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Mer 16 Oct - 3:43

Après quelques temps d'attente, le page qui était parti aux nouvelles invita les visiteurs à rejoindre un petit salon où l'on faisait monter un feu. La pièce était confortable et convenablement meublée, comprenant notamment des fauteuils et une table où reposaient, comme l'hospitalité l'impose, un peu de pain, du pâté, du fromage, du vin et de l'eau.

Pour les accueillir, le frêle et pâle évêque d'Autun, renfoncé dans un fauteuil comme s'il était à demi-enterré par ce dernier. Levant une main squelettique, il prononça ces quelques mots.


Pardonnez l'absence de Monseigneur l'archevêque, qui n'est pas à Lyon aujourd'hui. Sans doute aura-t-il été retenu à Rome en sa qualité de primat de France.

Un regard aux ducs.

Peut-être puis-je vous être d'assistance, en tant que secrétaire primatial et évêque de vostre diocèse?

Puis un à Neyco.

Mais je vous en prie, asseyez-vous. Et servez-vous comme ils vous plaira.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
angelyque



Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Mer 16 Oct - 17:41

Elle suivit le page et fut étonnée de se retrouver face à Aegon alors qu'elle s'attendait à rencontrer Yut. Elle lui adressa un sourire et s'inclina profondemment devant lui. Elle lui trouva mauvaise mine et fort maigre.

Bonjour Monseigneur, cela faisait fort longtemps qu'on ne s'étaient vus. Vous alliez finir par me manquer. Je suis heureuse de vous voir.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegon
Philopator
avatar

Nombre de messages : 542
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Mer 16 Oct - 20:22

Oui, vostre Grasce, j'ai été souffrant. Souffrant de corps et d'esprit, mais cela va mieux. Les motifs de vostre visite accéléreront peut-être encore ma guérison, car je soupçonne leur nature.

Un mince sourit tiraillé accompagna cet encouragement.

Car vous aussi avez et êtes souffrante. Souffrante de l'âme, de ne pas vous trouver dans la Grasce du Créateur. Et le remède à de tels maux, les pires que l'on puisse endurer, est heureusement fort simple, car le Très-Haut est miséricordieux et plein d'amour pour Ses enfants.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neyco

avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Mer 16 Oct - 22:52

Notre mini biscuit présente et surtout qui ne serai relayé derrière, elle accompagnait les deux afin de les soutenir moralement. Surtout pour Angelyque qu'elle appréciait beaucoup sur bien des points. Elle était inquiète mais avait espoir et la foy oui la foy en l'avenir désormais.

Salutation biscuitale à vous Monseigneur Aegon, mercé à vous de nous recevoir.


Rassurée car l'homme semblait comme eux voir un avenir.

Nous espérons alors tous que la santé de chacun soit au mieux sous peu. Mais prenez soin de vous tout de même, vos fidèles vont être inquiet sinon.


Souriante vers l'homme elle avait vu tellement d'évêques souffrir de moult maux et d'autres mourir et rejoindre le Très Haut que de le voir apparemment si affaibli lui brisait le cœur.
revenant sur le pourquoi de leurs visites à tous.


Comme vous devez vous douter Monseigneur j'accompagne le Duc et la Duchesse afin qu'ils soient reconnu en le giron de Rome. Le salut de leurs âmes est vital, tout comme leur avenir commun.
Un avenir qui je l'espère sera lumineux. Depuis un certains temps j'ai contact avec la Duchesse et je dois vous avouer reconnaitre votre chance d'avoir femme si croyante et dévouée. Inquiète pour son âme et celle de ses proches elle m'a posé questions or pour certaines n'ayant réponse j'ai demandé à certaines personnes de confiance dont Monseigneur Eloin.
Notre visite à tous part de ce but final, faire en sorte que toute sentence prononcé par Rome soit annulé et sacrement du mariage du Duc et de la Duchesse reconnu comme il se doit.


Reprenant respiration elle précisa.


Je suis ici en tant que voix et soutient ainsi je suis sure que votre bonté saura aider ces fidèles croyant à retrouver grâce aux yeux des hommes de Rome.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegon
Philopator
avatar

Nombre de messages : 542
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Mer 16 Oct - 23:53

L'évêque se fendit d'un geste de bénédiction en direction de Neyco.

Bienvenue, ma soeur, bienvenue. Je loue, ainsi que Monseigneur l'archevêque, vos efforts pour ramener nos frères dans le chemin de l'obéissance et de la Vertu. Comme quoi, à force d'assauts de vertu, on peut toujours venir à bout des filets que le Sans-Nom déploie sur les fragiles coeurs humains.

Tournant à nouveau le regard vers les ducs.

Vos péchés sont bien grands, vos actions bien coupables, et vos transgressions bien scandaleuses, mais personne n'est jamais au delà du pardon divin. Vous n'ignorez point vos fautes, je vous les ai souvent et longuement expliqué. Je suis heureux que vous souhaitiez vous défaire d'un tel fardeau.


L'évêque bougea un peu dans son fauteuil.

Vous avez pris conseil auprès de Monseigneur Eloin, cela est très bon, très bon. Puis-je savoir, en substance, ce dont il a été question, et des éventuelles prévisions que Monseigneur à laissé prédire sur nostre affaire?

Comprenez que le pardon, ainsi qu'il est prescrit par les Ecritures, doit s'obtenir par Confession, contrition et pénitence. De ces trois condition, il me semble, puisque leurs Grasces sont ici, que l'une est remplie. Nous restera donc à considérer la Confession et la pénitence, ce qui relèvera directement de la Saincte Inquisition, seule habilitée à remettre l'absolution et prescrire la pénitence à leurs Grasces.

A partir d'un tel pardon, il conviendra d'examiner la question du mariage, car en l'état, il ne peut absolument pas être reconnu, étant non seulement illicite, mais invalide, Sa Grasce Crezus n'étant point baptisé, leurs Grasces étant toutes deux sous le coup d'une interdiction de sacrements, et l'union ayant été mensongèrement proclamée par une personne dépourvue de dignité cléricale, schismatique et hérétique qui plus est.
En somme, et si vos Grasces sont prêtes à aller jusqu'au bout du chemin de miséricorde, il faudra pour vous unir, célébrer une cérémonie de baptême, puis une cérémonie de mariage, après pardon.


Avez-vous des questions sur la façon dont il convient de procéder? Je suis navré, je ne sais si Monseigneur l'archevêque avait convenu de sujets de discussions précis, cette entrevue me prend un peu au dépourvu.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neyco

avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Jeu 17 Oct - 0:23

La mini peur de rien, elle était bien contente d'aider son prochain et quand elle s'était engagé auprès d'Angelyque elle lui avait promis de la suivre en chacune de ses avancées jusqu'au bout quitte à venir en Bourgogne en personne.

Monseigneur Eloin m'a expliqué le fait que Monseigneur Yut étant primat et archevêque pourrait aider ses Grâces a sauver leurs âmes, que le chemin serai long voir très long mais à force de patience et de foy nous y arriverions. J'ai la foy et ai confiance en le Duc et la Duchesse, cette dernière...regarde Angelyque désolé de l'avouer mais préfère mettre carte sur table...est venue me voir d'elle même afin de faire reconnaître son mariage pour cause d'enfantement. Mon cœur n'a pu se résoudre à l'abandonner. Avant de recevoir l’excommunication, je connaissais la Duchesse, une femme généreuse et bonne aristotélicienne. Aussi comment dire non? Si tout mes paroissiens et fidèle pensaient autant à leurs âmes nos églises seraient pourvu en fidèles le dimanches et les paroisses auraient bien plus de clercs officiants.

Mon cœur est prêt à aider ce couple quitte à ce que le chemin soit long pour eux deux car je vois en cette épreuve, une épreuve aussi pour moi. C'est sans doute pour cela que je prends très à cœur cette entretient.

Nous avons pu parler un peu de ce qu'il pourrait advenir, or de ce que j'ai cru comprendre de par vos dires, tout ceci semble possible rien d'inhumain à surmonter. Je suis une femme assez stricte, au point que tout les mariages que j'ai moi même célébré, avant les époux sont passés en confessions. Pour les baptêmes les fidèles doivent obligatoirement aller à l'église avant cérémonie. Aussi si je le puis j'aimerai les accompagner en ce voyage avec votre accord en plus.

Sachez que je veillerai personnellement à ce que chacune des pénitences demandés soient faites. L'église est grande et juste, aussi je suis sure que pardon et pénitences seront justes et en fonction réelle des actes et non des ont dits.


Regardant Crezus.


Si vous l'acceptez je veillerai aussi sur Monsieur le Duc, le peu que j'ai pu avoir d'entretient c'est un homme qui aime la Duchesse aussi peut être langage peut être cru je le sais. Je fais partie de ceux qui lisent annoncent mais sans doute la fatigue, la guerre passé ont pu hélas pousser cet homme à parfois dire ou rédiger mots qui semblaient au premier abord violent.

Le baptême étant une cérémonie de purification tout autant,  je ne doute pas que Sa Grâce se pliera à cela pour son âme et la Duchesse Angelyque bien qu'elle ne soit son épouse l'est au moins en son coeur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegon
Philopator
avatar

Nombre de messages : 542
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Jeu 17 Oct - 14:44

Monseigneur Aegon avait écouté les explications de Neyco en silence, très attentif. Une fois qu'elle eut achevé, il fit quelques efforts pour se lever, et tendre ses mains vers le feu qui commençait à bien prendre.

J'ai aussi l'heur de connaître la duchesse depuis un certain temps. Nous nous sommes souvent côtoyés de par nos charges, temporelles surtout. J'ai donc une assez bonne idée de son caractère.

Regarde la duchesse en question.


Mon avis, de prêtre, est que vous estes fort légère quant aux enseignements de l'Eglise. Je ne doute pas que vous ayez le souci de vostre âme, mais je crois que vous négligez de reconnaître que le salut réclame des obligations bien précises. Vous tombez, comme beaucoup, et même au sein du clergé, dans le piège confortable du libre examen; c'est-à-dire que vous songez pouvoir vous juger vous même mieux que ceux à qui Dieu en a donné la charge, que vous pensez trouver en vous, et comme émanant de vous, ce que sont les vertus et les péchés...

Or, il n'en est rien, vostre Grasce, et c'est le Créateur qui nous indique ce que sont les vertus et les péchés, et ce par la Révélation.


Lève les mains.

Pourquoi? Me diriez-vous peut-être? Pourquoi ne pouvons-nous nous fier à nostre propre intuition de ce qu'est le bien et le mal? Vous pourriez me dire: lorsqu'un enfant meurt de faim, ne sait-on pas, et sans qu'il soit besoin qu'un clerc passe par là pour nous le souffler comme une confidence, qu'il faut le secourir? Ne sait-on pas, naturellement, qu'il est mal de le laisser à son sort?

Je répondrais alors que bien sec et bien noir le coeur qui ne le saurais pas, en effet, et que naturellement, nous devrions voir là ce qu'est le bien, et ce qu'est le mal.

Vous pourriez aussi me dire, sur un plan plus théologique, que le Créateur a dit à Oane que l'être humain cherchait naturellement à tendre au divin, et que l'âme est par essence de nature divine. Que par conséquent, nous avons tous en nous l'instinct du bien et de la vertu par cette part divine de l'Humanité.
Et, encore, vous auriez raison.


Fait quelques pas vers elle, et lui pose la main sur l'épaule.

Mais... l'instinct du divin ne suffit pas. L'on ne peut se faire confiance aveuglément, et pour une raison fort simple dont nous prévient les Ecritures, c'est que tous, nous sommes soumis à l'influence du Sans-Nom. L'on ne peut se reposer sur soi-même, pour juger de la nature de nos actes; il faut, pour cela, s'en rapporter aux Ecritures et à l'Eglise.

Oh, ne croyez pas que vous estes seule, il n'y a presque que cela, des grands pécheurs qui croient à tord, et parce qu'ils négligent d'obéir au Livre, qu'ils sont à même et sans secours d'examiner leur conduite et leurs intentions; d'être, au fond, Dieu à la place de Dieu. Fichtre, nous en avons nostre lot dans l'Eglise même, et il faut souvent répéter, répéter et répéter sans relâche les principes de la religion, même auprès de nos aimables, ou moins, cardinaux.


Un petit rire mi moqueur, mi désabusé suivit cette dernière remarque.

Mais enfin, mis face à l'évidence du grand orgueil qu'il y a à s'abandonner à l'examen personnel, l'on arrive en général à se corriger. Ainsi voilà, vous avez l'avis de vostre évêque, sur les causes profondes de vos nombreuses et énormes transgressions.


Se tournant vers Crézus.

Vous concernant, c'est un peu autre chose. La dernière fois que nous nous sommes vus, vous m'assuriez ne rien croire du Livre des Vertus qui d'après vous était un recueil de fables... Ou était-ce la dernière fois? Il me semble, mais je ne suis pas sûr, que vous m'avez dit que le baptême effaçait le blasphème... Oui, je crois avoir entendu ou lu cela de vostre part.

Or, il faut que je vous corrige, car une fois encore, il vaut mieux s'en remettre aux clercs pour expliquer la manière dont fonctionnent les sacrements. A moins de suivre soi-même quelques études d'aristologie, ce que je vous encourage d'ailleurs à faire si le coeur vous en dit.
Or donc, le baptême, si l'avait été valide, ne vous aurait pas lavé du blasphème proféré. Je vais vous l'expliquer en vous contant la naissance de ce sacrement, tel que décrit dans les Ecritures, c'est-à-dire, donc, sa base dogmatique. Le baptême est introduit dans la Vita de Christos par le pardon donné au centurion romain chargé de saisir Christos, par le prophète, par l'usage symbolique de l'aspersion d'eau. Christos explique alors au centurion qu'il est lavé de ses fautes, et qu'il naît à nouveau.

Vous auriez donc raison de penser que le baptême vaut confession, en quelque sorte, et d'ailleurs la confession est le renouvellement du baptême, qui est bien la nouvelle naissance dans la Communauté des Fidèles. Mais, le centurion avait, évidemment, demandé le pardon de ses fautes, et les avaient reconnues.


Enfin, je ne vais pas vous asséner tout le dogme d'un coup, vous découvrirez cela au fur et à mesure, j'espère. De toute manière, vostre baptême n'était pas valide, et vous ajoutiez au blasphème et à vos autres transgressions, l'usurpation de sacrements, la complicité d'hérésie, et le sacrilège. Il faut dire qu'au point ou vous en étiez, une goutte de plus, une goutte de moins...

Heureusement, la coupe est plus rapide à se vider qu'à s'emplir. Encore faut-il que vous croyiez! Est-ce désormais le cas?


L'évêque avait bien un plan à suggérer pour faciliter et accélérer le procès en Inquisition, mais il attendait de voir les dispositions des ducs, d'où qu'il fit traîner.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crezus



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 12/10/2013

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Sam 19 Oct - 16:48

Crezus s'était assoupi, et lorsque son ancien conseiller religieux s'adressa directement à lui, il ne put empêcher les larmes d'un bâillement étouffé lui venir aux yeux. Cependant se reprenant il répondit à ce qu'il avait réussi à saisir,

« - Le centurion s'est noyé ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegon
Philopator
avatar

Nombre de messages : 542
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Sam 19 Oct - 22:14

Un instant interdit, l'évêque retourna s'enfoncer dans son fauteuil et répondit fort doucement à Crezus.

L'on peut mettre un appartement à vostre disposition si le voyage a été trop épuisant. Peut-être vaudrait-il mieux vous recevoir séparément, Sa Grasce du Charolais et vous? Ainsi, vous ne serez pas obligé de faire trop d'efforts... Vous n'aurez cas venir me trouver lorsque vous vous sentirez dispos et capable d'attention.

Et d'agrémenter le tout d'un sourire las et bien moins emprunt d'intérêt que de coutume.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crezus



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 12/10/2013

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Lun 21 Oct - 22:22

Léger sourire,

« - Vous savez fort bien ce qui Nous épuise Monseigneur, Nous ne sommes pas des inconnus, si vous faites un effort pour être moins ce que vous savez, et plus ce que Nous aimerions, nul doute qu'en échange Nous serons plus que ce que vous voulez, et moins du reste. Nous désirons vous prouver que Notre baptême par un ancien clerc de Rome Nous a ouvert les yeux sur Notre Foy et patati patata, Nous ne désirons qu'une chose, que l'Eglise Nous confirme et que Nos âmes trouvent enfin le repos qu'elles méritent après tant de luttes contre le sans-nom »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegon
Philopator
avatar

Nombre de messages : 542
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Lun 21 Oct - 23:05

Petit hochement de tête agrémenté d'un soupir de celui qui n'avait jamais été le conseiller religieux de Crézus et que le Nous de majesté n'impressionnait pas plus que cela.

Mon fils, je crains de vous trouver dans des dispositions tout à fait contraire à toute possibilité d'absolution. Je puis vous faire l'exposé des raisons à cela, mais vous devriez les connaître, eut égard au nombre de fois que je vous ai expliqué vos péchés.

Par conséquent, si vous ne voulez pas vous repentir, si vous ne voulez pas, enfin, écouter les enseignements de l'Eglise, je ne comprends pas ce que vous venez faire ici, sinon y réaliser le projet de faire perdre son temps à Monseigneur l'archevêque qui heureusement n'est pas ici.
C'est la seule explication que je puisse trouver à vostre insolence et vostre irrévérence par rapport aux enseignements du Livre, ce qui malheureusement n'a rien de nouveau.

Bref, si vous ne voulez pas entrer dans la grasce divine, je ne peux ni ne veux vous y forcer, et je ne vous retiens pas. Comprenez qu'une levée d'excommunication, c'est certes un acte administratif, cela implique pourtant bien une repentance sincère. Sans celle-là, il est inutile de perdre vostre temps et celui du clergé en cette occasion.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crezus



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 12/10/2013

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Mar 22 Oct - 14:57

Crezus soudain s’arrêta, cela ne menait nulle part, et pousserait l’initiative dans les tréfonds de l’échec. Il tourna son regard vers Soeur Neyco, dont il devina les pensées atterrées, et respirant un grand coup reprit la parole, éclairé d’une nouvelle résolution.

« - Monseigneur, pardonnez donc Notre mise verbale, la colère m’aveugle et Notre situation à ma femm… sa grâce Angelyque et Nous même Nous mine chaque jour d’avantage, voir Nous pousse vers les abysses d’une rupture du corps. Ces derniers mois ont été compliqués, et ma situation de nouvel arrivé en Bourgogne lorsque les troubles entre la Couronne et Rome éclatèrent, me firent prendre côté auprès de celle que j’aimais, au détriment d’une Eglise dont je connaissais rien, si ce n’est le visage qu’elle laissait apercevoir à l’époque... »

Le Duc se servant un verre d’eau continua, sans même s’apercevoir qu’il avait laissé de côté son habitude ducale de parler à la troisième personne,

« - Et pardonnez-moi de vous le dire, mais c’était un visage de haine et de barbares, moi qui discutais régulièrement avec Monseigneur Aristokeles pour aller étudier chez les tomistes, voilà que les évènements poussaient à séparer les fidèles. La Croisade lancée contre ce Duché qui m’accueillait me fut alors insupportable, et ce fut donc avec une ferveur royaliste que je me jetais à corps & âme perdus dans la fureur d’un combat que je considérais, et considère toujours, comme dicté par le bon sens. J’étais - à ma présente honte - païen, non de choix mais de circonstance, je revenais tout juste de Grèce et là-bas, les hameaux sans Eglises sont la norme, et les préoccupations plus guerrières qu’autre chose. Bref, tout cela pour dire que oui, j’ai levé l’épée aux côtés d’Aristotéliciens, contre leurs frères, la réciproque étant tout aussi vrai. Ce fratricide fut terrible, moi-même je pleurais alors que je taillais, et seul un coup d’épée d’en face me fit arrêter ce carnage, m’envoyant à l’hospice »

Regard légèrement embué à ces terribles souvenirs,

« - Et à mon réveil, le château était debout, mais mes camarades et la moitié du Royaume de France étaient excommuniés, forçant les événements suivants. Comprenez de fait que, embarqué comme je l’ai été dans ces rouages politiques, seul mon bon sens pouvait me dicter mes actions, et basé sur mon expérience, quel autre choix avais-je que de suivre sa Majesté Eusaias… aller donner le flanc et brûler dans un camp teutons ? L’amour de la vie, et de ma vie m’en gardèrent »

Tête baissé Crezus se remémora la suite des événements, reprenant tout juste son souffle et la main de sa tendre,

« - Mes décisions suivantes furent prises pour le bien de la Bourgogne sur le trône de laquelle je me tenais, veillant jalousement à ses intérêts, tout en tentant de ménager autant que possible la chèvre et le chou, las les bourguignons étaient pour la plupart navrés, ou jetés en dehors du giron romain, la conciliation en plein bras de fer avec le Roy n’était pas à l’ordre du jour, il me fallait faire un choix pour les aider à retrouver le chemin des Eglises, l’EAU promettait cela, et un décret de mon Roy, historiquement représentant du Très-Haut sur terre, l’autorisait et l’encourageait, qui étais-je pour me lancer dans des débats auxquels je ne comprenais rien, je me raccrochais donc à l’héritage lointain de mes parent «  mord celui que tu as abrité et qui t’a trahit, et loue celui qui te protège et te respecte », je puis comprendre vos reproches, mais le prisme à travers lesquels vous les voyez n’est que le vôtre, or si la vérité est unique, son interprétation reste multiple en fonction des perceptions »

Se relève, sourit à sa promise, et s’agenouille devant Aegon,

« - La suite vous la connaissez Monseigneur, baptisé par un ancien clerc romain, en toute innocence pensant fortifier ma foy, marié dans la foulée, les semaines qui suivirent furent idylliques, mais le dénouement tragique de cette histoire, et la mort du bon Roy Eusaias, a précipité à nouveau le Royaume dans des guerres politiquo-religieuses dont je n’ai rien à faire. Je veux juste être marié à celle que j’aime, et que notre enfant connaisse la plénitude d’une vie saine, choyé par ses parents et baigné par la Foy. Nous avons nos torts, mais sommes nous les seuls ? »

Relève la tête,

« - Je veux juste qu’on nous laisse tranquille, sans faire de vagues. Nous avons pardonné tous deux, j’essaye de m’apaiser, de ravaler la colère que cette situation occasionne en moi. Je passe des jours entiers à réfléchir à mes actes, à ceux de ceux d’en face, à ce qui aurait pu changer, mais cela ne rime à rien, je veux juste que l’on me laisse vivre ma foy, sans me menacer, sans imbriquer cela avec des idioties politiques. Tout le monde y a perdu dans cette affaire, laissons le passé au passé… En tout cas ce sont mes prières »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegon
Philopator
avatar

Nombre de messages : 542
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Mar 22 Oct - 18:22

L'évêque commençait à se demander quelles idées on avait pu donner à ses deux paroissiens, et y a alla de son propre coup d'oeil à soeur Neyco, assez découragé.

Ma vision, vostre Grasce, est celle que me dictent l'enseignement des Ecritures et les vies des Saincts de nostre Eglise. Je n'ai pas la moindre envie de revenir une énième fois sur les raisons de la Croisade, qui comme vous savez sont les énormités perpétrées par le souverain Eusaias et la guerre civile conséquente à son ordre de renversement du gouvernement de Concorde aristotélicienne. N'essayez pas de me faire avaler, après coup, que ce renversement était une réaction à une croisade qui n'existait alors pas, et qui en a été, directement, le résultat.

Ce qui eut du vous être insupportable, c'est qu'on insulte aux traditions de piété bourguignonne, qu'on insulte au choix de son peuple de porter au pouvoir, de manière clairement majoritaire, des listes ayant fait état à longueur de campagne de leurs intentions en matière de fidélité à la foy et au Créateur, qui ne vous en déplaise, est tout, face à nous Ses enfants, tout couronné que nous puissions être, qui ne sommes rien en comparaison.

Mais... J'ai dit que je voulais laisser ces choses de côté, pour la simple et lassante raison que tout a été dit depuis longtemps, et qu'il ne vous reste plus qu'à faire fasse à la réalité.


Tousse tousse.

Ce que je vois, maintenant, là, c'est que vous n'estes pas résolus de vous repentir, que vous persistez à vous chercher des excuses, à tenter de faire croire que vous n'étiez pas en tort de vous rebeller contre la Parole divine.

Et encore, de telles transgressions sont pâles, puisque vous n'estes pas baptisé, en comparaison des énormités que vous avez commises en tant que duc de Bourgogne. C'est par vostre action personnelle, par vostre interdit personnel de rendre la cathédrale d'Autun - ce alors que rien ne le justifiait, eut égard au seul fait que c'était illégalement et contrairement aux volontés du régent, sans son savoir ni consentement, que la prise militaire de ce lieu sacré avait été perpétrée - que l'hérésie a pu conserver et étendre son contrôle en Bourgogne.

En l'espèce, vous estes coupable et devez vous repentir d'avoir établi, assisté, affirmée et promu l'hérésie en Bourgogne. Vous n'ignoriez rien de ce que je vous dis là, ce sont des choses que je vous ai dites à l'époque. Vous n'ignoriez pas non plus que la prétendue église de France était une secte hérétique, puisque je vous l'avais signifié, pas plus que vous n'ignoriez que l'ancien diacre non ordonné Théodomir, usurpateur d'Autun, était et reste un hérétique, ancien clerc de l'Eglise ou non.

Que vous ayez pu pensé que l'intérêt de la Bourgogne était d'y répandre et d'y protéger l'hérésie, c'est extraordinaire, non seulement religieusement et civilement, mais aussi de manière diplomatique, car enfin... Bon, ce ne sont plus mes affaires maintenant.


Pose son visage dans sa main.


Vostre situation est la suivante: vous este une personne ayant rejeté les enseignements du Livre, ayant pris les armes contre les armées croisées, ayant permit, facilité et protégé l'établissement d'un dogme altéré et d'une fausse doctrine en Bourgogne et en France, ayant blasphémé, ayant professé des croyances hérétiques, ayant usurpé des sacrements, et s'étant rendu coupable de complicité de sacrilège.

C'est, en somme, le résumé de vos péchés les plus énormes et ceux qui concernent une possible intégration, ou non, à la Communauté des Fidèles. Tant que vous ne vous serez pas repenti de ces péchés, sincèrement, et publiquement, vous ne bénéficierez pas de l'intercession ecclésiastique, pour la simple et bonne raison que toute demande de levée d'excommunication, ou dans voster cas, d'interdiction de baptême, d'un impénitent n'a pas la moindre valeur, ni canonique, ni dogmatique. En cela, je puis parler pour l'ensemble de l'Eglise, car tous ses clercs sont comme moi soumis à l'observance du dogme, de la saincte doctrine et du droit canon.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
neyco

avatar

Nombre de messages : 26
Date d'inscription : 08/01/2011

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Mer 23 Oct - 20:06

Ecouter, patienter, tempérer et rester neutre. Tout cela lui venait de sa trop longue expérience. Elle avait eu vent de comment Crezus pouvait réagir en fonction de certaines situations. Si il était prêt à ce plier à Rome? Non. Mais pour Angelyque? Totalement oui milles fois oui. Cela lui faisait mal au cœur que ces personnes n'arrivaient à se faire comprendre. Car dans le fond tout était question de compréhension. Tous avaient eu des tords. Suivre Eusaias en son jugement? Pas forcément une bonne idée. Suivre Rome qui avait foncé tête baissé et envoyé des fidèles s'entretuer? La pire des idées.
Le pire c'était que le premier à avoir initié ces horreurs était Vonafred, elle avait détesté ce Roy même haït et c'était fait une énorme pénitence du coup. Le pire c'est que au dernier moment il avait tout reporté sur Eusaias trop fort, jusque dans la mort il avait pourrit la France pfff. Une chance que tout s'était arrêté car alors qu'elle faisait office d'aide à repousser des brigands, elle avait croisé peu loin son Vidame de Frère. Comme quoi le seul avantage de cette guerre pour notre mini avait fait qu'elle avait pu passer la soirée avec son frère qu'elle voyait une fois ou deux par an, à cause de leurs postes respectifs bien loin de l'autre.
Revenant à la réalité, elle plissa les yeux regarda Crezus, il avait agit avec son coeur. Et en face l'évêque ne semblait saisir cette main tendu ou tout du moins cette tentative du je me repends. Certains ont difficulté à le dire aussi agissent c'est ainsi. Donc la autant clarifier certains fait car cela tournait au ridicule. Sans compter qu'ils étaient attendu nom d'un biscuit.

En ce qui concerne le fait de perdre du temps sans vous offenser mais présentement nous attendons toujours Monseigneur l'Archevêque.
Sans doute communication aurai manqué mais nous sommes attendu, Monseigneur Eloin me l'a assuré par écrit. Sinon je n'aurai traversé la France pour venir jusqu'ici pour mon bon plaisir. Même si j'apprécie cette terre je n'ai rien à y faire présentement. Et je pense qu'en tant que Duc et Duchesse Ses Grâces ont fort à faire en tant que noble pour gérer leurs propres terres et effectuer leurs devoirs.

Aussi à juger autrui sur le fait de perdre du temps ou pas, je crains que cela n'est de votre bouche que nous attendons cela. Je suis femme patiente aussi si je dois passer quelques temps à l'Hotel en Bourgogne point de soucis, la pénitence est affaire de temps, de patience d'écoute et de compréhension d'autrui. A ce jour il y a un manque de compréhension cela arrive.

J'entends vos mots Monseigneur or bien que juste ils ne poussent à vouloir aller vers vous. Mettre de l'eau dans son vin pour que arôme devienne meilleur. C'est ce qu'un homme, ancien évêque me disait souvent. Peut être exprimer autrement.

Je m'explique, en effet nous savons tout deux que Sa Grâce Crezus est personne de caractère, un homme de l'ancienne étude sans doute de par sa vie et son passé. Aussi vous dites qu'il ne souhaite repentance. Pourquoi? Sous quel droit dirais je?
Car voyez vous je le trouve pourtant bien tempéré et surtout humble pour le coup ce qui m'étonne. Un noble, un Duc de surcroit n'a pas à se mettre à genou devant un évêque, un cardinal oui mais pas un évêque. Surtout quand on sait que hélas vos relations ne sont tendre aussi bien sur le plan politique que spirituel. Et je ne vous blâme pas je comprends avoir quelqu'un qui parfois en ses mots semble plus ce moquer de la situation que prendre au sérieux son avenir spirituel, ne doit point être sinécure tout les jours. Je l'ai vécu pendant plus d'une année or finalement tout c'est arrangé avec le temps.
En tant que clerc notre vie est difficile car nous devons tempérer, c'est épuisant, je le vois que trop regardez vous. Votre santé semble faillir et honnêtement je m'en inquiète.

Il s'est mit à genou devant vous, moi et celle qui en son coeur représente son épouse. Imaginez la force de coeur et de volonté qu'il a due avoir pour faire ce geste. Certes il semble fait à la va vite sans doute l'interpréterez vous ainsi. Mais non il ne faut pas. Il essaie. Certes de manière maladroite mais il essai et je pense que c'est un début en sus de leur déplacement en ce bureau.

Pourquoi ne pas attendre et d'ici un jour ou deux revenir ensemble et que Monseigneur l'Archevêque soit présent tout autant ou un peu plus tard fixons nous une date afin d'avancer sur la voix et la bonne cette fois.

Car d'un coté comme de l'autre vos implications personnelles sont trop ressenti. Moi qui suit un oeil extérieur je m'inquiète pour les deux parties.

A ce jour Sa Grâce Crezus ne peut être jugé par Rome, il n'est pas baptisé vous le dites et redites alors ne jugez point par contre aidez nous à trouver solution. Car on ne peut donner pénitence si la personne n'est même pas baptisé à vos yeux ni aux miens et ils le savent.

Pendant ces deux jours, ou le temps du rendez vous prochain, je suivrais leurs Grâces et veillerai à ce qu'ils fassent amendement en public et se rendent à l'église. J'espère d'ailleurs que ceci leur sera autorisé. Un premier acte vers un bien long chemin.

Vous serez plus reposé, eux de leurs cotés je leurs parlerais et commencerai confession sur le long terme pour le Duchesse et à défaut de confession car n'étant baptisé à ce jour mais sous peu j'espère, confession officielle ne puis être faite pour Monsieur le Duc, l'écouter et lui apprendre en sus des bases de aristotélisme et vérifier celle qu'il dit posséder, des bases de théologies. Peut être illumination ou chemin serai plus lumineux pour tous ainsi.


Regardant l'archevêque, puis Crezus et Angelyque, c'était pas la joie, mais ils étaient attendu point pas compliqué. Leurs rapports n'allaient pas? Pas grave ça prendra le temps que cela prendra, la patience elle en avait à revendre pour aider autrui. Et puis vu l'état d'Aegon il valait mieux qu'elle se taise sinon elle l'aurai envoyé à l'Hotel Dieu bon sang qu'est ce qu'il semblait à l'article de la mort c'était effrayant.

Souriante légèrement espérant que ce consensus permettrait d'avancer une première pierre dans cet édifice à reconstruire, elle patienta accord de toute part.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
angelyque



Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Jeu 24 Oct - 0:12

Elle avait longuement écouté l'évêque, sans mot dire, répéter inlassablement la même litanie qu'il annonait depuis plus de huit mois à présent. Elle n'avait aucune envie de rentrer à nouveau dans les mêmes discours stériles et serra la main de Crezus qu'elle contempla avec amour.

Monseigneur, j'entends bien tout ce que vous dites.

Les raisons de mon excommunication sont temporelles. Vous le savez très bien.

J'ai défendu le duché dont je suis la vassale contre des armées qui se disaient saintes alors que l'un des chefs d'armée n'était même pas baptisé à l'époque.

Feu Sa Majesté Eusaias est décédé, il était un ami proche et je pleure encore sa disparition.

On ne peut changer le passé, ni le renier.

Je ne suis pas là non plus pour pointer vos fautes, le Très Haut jugera si vous l'avez bien servi ou pas.

Une chose est à déplorer en Bourgogne. Il y a bien moins de fidèles qu'avant, puisque ce n'est pas vos croisés qui emplissaient les églises, on ne les y voyait jamais d'ailleurs, ce sont ceux qui ont été excommuniés.

Nous souhaitons aller de l'avant et penser à l'avenir, et non au passé.

C'est pour cela que nous sommes venus à la rencontre de Monseigneur Yut qui saura nous guider.

Nous souhaitons revenir dans le droit chemin et revenir dans le giron de Rome.


Sourit à Neyco.

J'approuve vos sages paroles, Monseigneur et accepte d'etre sous votre regard bienveillant le temps qu'il faudra. J'aime mon époux de tout mon être et oeuvrerai en conséquence pour que notre union soit reconnue aux yeux de Rome et que notre descendance soit légitime.

Elle s'inclina devant elle et garda la tête baissée tout en prenant la main de Crezus.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegon
Philopator
avatar

Nombre de messages : 542
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Jeu 24 Oct - 1:03

L'évêque se frotta doucement le menton de ses doigts fins comme brindilles, en écoutant Neyco. Il attendit qu'elle ait entièrement terminé.

Monseigneur, engagea-t-il. Il me faut d'abord clarifier quelques éléments canoniques. Je sais que les légistes romains, dont je suis partie depuis peu, n'ont pas été suffisamment actifs par le passé en termes de diffusion pour espérer que chacun ait une connaissance éprouvée du Droit Canon...
Mais leurs Grasces sont paroissiens du diocèse d'Autun et l'étaient lors de la performance des péchés ayant conduits à leur situation, sous juridiction du diocèse et de son évêque. C'est évêque, c'est moi. Monseigneur Yut n'a point pouvoir décisionnaire dans ce diocèse, sinon celui que je puis lui concéder de mon initiative et eut égard à l'autorité qu'il commande en tant qu'Archevêque de la province ecclésiastique dont nous sommes partie, et en tant que Primat dont je suis le secrétaire.


Aegon esquissa une tentative de sourire.

Vous voyez donc que je suis tout à fait fondé à intervenir dans cet entretien convenu sans ma connoissance ni mon consentement, entre vous, leurs Grasces et Monseigneur l'Archevêque. Et que je suis tout à fait fondé à exercer la primauté épiscopale sur toute discussion ou prévision relative à une volonté de réintégration ou pardon ecclésiastique de paroissiens autunois ayant été excommuniés ou frappés d'interdiction de baptême. Ce que je fais et ferais.
Aussi, et quoique je n'ai aucune intention d'entraver les démarches que vous pourrez, voudrez ou voulez entreprendre auprès de quelque autorité ecclésiastique que ce soit - j'y exercerais d'ailleurs toujours mes prérogatives - je me permet amicalement de vous suggérer, à l'avenir et car tous les évêques ne sont pas aussi patients que moi - certains le sont plus, je le reconnais aussi - de ne pas remettre en cause les prérogatives des prélats dans le cadre de leur juridiction. Vous savez, cela vaut aussi bien pour vous, pour leurs grasces, que pour tout autre. Je n'ai pas cédé sur ce point face à l'Inquisition, je ne cèderais pas plus dans d'autres circonstances.

Vous observerez aussi qu'en tant que secrétaire de Monseigneur le primat de France, de par ma position au sein de l'équipe primatiale et selon sa volonté expresse - qui n'était pas la mienne d'ailleurs - je suis également fondé à le représenter. Je vous remercierais donc de ne point laisser entendre que j'usurpe, en quelque façon que ce soit, des prérogatives qui ne seraient pas les miennes lorsqu'il est question de perdre son temps, ou tout autre sujet touchant à l'emploi du temps très chargé de Monseigneur.


Tousse tousse.

Ceci ayant été dit car il le fallait... Passons maintenant au fond de l'affaire.

Je dis que Sa Grasce n'est point repentant, non par mon appréciation personnelle et quoique je connoisse bien son cas, mais en me référant, ainsi que tout clerc doit, selon les serments qu'il a pris, faire, au Droit Canon de nostre Saincte Eglise, à la Saincte Doctrine, et au dogme aristotélicien. Ainsi que je l'expliquait tout à l'heure à l'aide d'un exemple dogmatique, excusez du peu, c'est-à-dire d'un élément direct de la Révélation, il n'y a pas de repentance recevable sans l'admission des fautes.
Sa Grasce a commis de nombreux péchés, déterminés tels par le même procédé que je vous ai indiqué à l'instant, c'est-à-dire l'examen du dogme, de la Saincte Doctrine et du Droit Canon. Pour que sa repentance soit recevable, et d'ailleurs sans cela elle ne serait pas une repentance, il faut qu'il les reconnaisse. Je puis aider en cela, et l'ai d'ailleurs fait en lui indiquant la nature de ses péchés, juste avant vostre intervention.

Je vais tâcher de dire les choses plus simplement, car j'ai conscience de parfois lasser par mon langage d'Eglise: si un enfant vole un nougat - oui un nougat, je suis du Dalphinat - il devra pour se faire pardonner admettre sa faute à ses parents. Éventuellement, il faudra rendre le nougat et encourir une punition expiatoire, légère espérons-le car les enfants sont gourmands. S'il l'a mangé, ce qui est probable, il ne reste que la punition et l'aveu. Encore, l'aveu doit s'accompagner d'excuses. Cela, c'est le processus auquel nous pouvons identifier la Confession ecclésiastique, quoiqu'elle s'opère selon un cérémoniel particulier. En effet, nous sommes Enfants du Très-Haut, et les prêtres représentent le Créateur en tant que pères spirituels de leurs ouailles: vous voyez que l'image est assez bien trouvée.
Maintenant, supposons que l'enfant ait volé à la vue de tous ses camarades, l'infortuné nougat. La faute est commise publiquement, et c'est là très mal. Plus mal que de l'avoir fait sans public - entendez que par en public, j'entends que l'enfant fautif savait être vu. Par son acte, l'enfant gourmand a donné l'exemple à ses camarades - d'autres enfants, hein? - d'un mauvais et coupable comportement. La punition doit donc être publique. Ça, c'est l'interdit, le premier degré de censure ecclésiastique. A partir de là soit l'enfant avoue sa faute et s'en excuse, donnant le bon exemple cette fois-ci, à ses camarades qui auront partagé la leçon, soit il persiste dans son mauvais comportement en ne s'excusant pas, auquel cas la punition sera répétée ou maintenue, voire en recommençant.
S'il recommence, il sera à nouveau puni et mis à l'écart de ses camarades, comme mesure de préservation du caractère de ses camarades. Cela, c'est l'excommunication, le dernier degré de la censure ecclésiastique. Bien sûr, une fois de plus, il s'agit d'un parallèle, et la justice d'Eglise a un fonctionnement particulier: ainsi, l'excommunication est plus une reconnaissance administrative d'une mise en dehors de la Communauté des Fidèles par le fidèle lui-même, qu'une prononciation d'exclusion; l'effet d'exclusion est surtout destiné à l'usage des autres fidèles, pour qu'ils puissent préserver leur moralité. Il existe aussi l'anathème qui a les mêmes effets qu'une excommunication, mais il est déclaré à l'encontre des hérétiques et les distingue donc en crime et en indignité.

Voilà, j'espère que cette histoire de nougat nous permettra d'être tous quatre au diapason sur les questions relatives aux excommunications. Je précise encore mes définitions en ajoutant que les mesures de censure ecclésiastique, au contraire des sentences de tribunaux temporels, règlent les rapports entre Fidèles et l'administration des sacrements à ceux-ci. Et puis, tout péché public n'entraîne pas toujours excommunication: héhé, l'enfant gourmand, s'il est baptisé, ne sera par exemple pas excommunié car sa faute ne relève pas d'un délit ou crime à nature religieuse.


Tend la main pour se servir un verre, puis se ravise.

A présent vous pourriez me dire que Sa Grasce le duc est soumis selon mes propres termes à une interdiction de baptême. Cela a exactement les mêmes effets qu'une excommunication, c'est seulement que le terme excommunication ne peut s'appliquer de manière juridiquement correcte à une personne qui n'est point baptisée. Les intentions et les causes de cette interdiction de baptême peuvent varier en gravité, en indignité et en conditions expiatoires, de même que pour une excommunication ou un anathème. Cela en directe conséquence des péchés qui sont, ou non, commis.
Par exemple, Sa Grasce le duc de Rivien est venu me trouver récemment, et je l'ai assisté pour l'écriture d'une déclaration de repentance. Il y a reconnu notamment être coupable de rébellion contre l'Eglise. Et il l'était en effet. Maintenant, il eut été idiot de lui demander de reconnaître avoir été hérétique, puisqu'il n'a jamais, lui, proféré de croyances hérétiques. Sa Grasce le duc, si.


Vous voyez donc, qu'il ne s'agit pas de dire les choses de manière tempérée ou non, en la matière, même si, entendons-nous, la tempérance est une vertu. Il s'agit d'être exact. L'on peut prêcher l'hérésie avec amabilité et prêcher le sainct dogme avec hargne. Qui des deux prêcheurs est l'hérétique? Qui des deux doit être excommunié, en application du Droit Canon? Vous devinez assez la réponse.
Au reste, je ne crois pas avoir été hargneux, mais je vous prie de pardonner une très possible et probable érosion de mes manières, et de le mettre sur le compte de la maladie, de la fatigue et de la lassitude à prêcher dans le vide.


Fait un mouvement pour relever Crezus.

Il est inutile, vostre grasce, de mettre genou devant moi. Cela est une initiative qui serait louable, respectueuse et pieuse, devant tout prélat, et pas du tout indigne d'un prince temporel ainsi que nous l'enseigne Aristote par le récit de la société en ordres. Ce n'est cependant pas ce que je souhaite de vous, pour vous, et ce que vous devez faire pour bénéficier de l'intercession ecclésiastique. A présent, et après mes explications répétées, encore, encore, et encore jusqu'à l'instant, vous savez ce qu'il convient de faire.

Sourit avec un brin d'amusement à Neyco.

Au reste, je n'ai jamais senti de honte à m'agenouiller devant Leurs Grasces lorsqu'ils étaient duc ou duchesse de Bourgogne; j'étais leur sujet temporel, comme ils sont mes fils spirituels.


Puis, il acheva.

Vous savez, je vous suis reconnaissant, n'en doutez point Monseigneur, de vos efforts. Et ainsi que vous le dites, je me désespère de voir le duc mettre en péril son âme de la sorte. Tel est nostre sort, nous le savions en acceptant le sacerdoce.

Et c'est pour cela que je ne peux en aucun cas lui laisser croire faussement que l'on peut sans repentance - nous avons vu ce qu'était une repentance -obtenir l'absolution. Du reste, l'interdiction de baptême de Sa Grasce est un acte d'Inquisition qui ne peut être levé que par l'Inquisition; il en va de même de l'excommunication de la duchesse du Charolais. Durant tout le temps que dureront ces censures ecclésiastiques, aucun sacrement ne pourra leur être délivré, cela comprend la confession, qui dans ce cas est remplacé par la repentance publique, puis la prescription de pénitence par l'Inquisition, enfin l'absolution de celle-ci.
Je vous invite donc à ne pas agir inconsidérément, en accordant la Confession - qui est en termes sacramentels la restauration du baptême et de son état de grasce - dans des conditions qui la rendraient invalide et illicite.

Bien. Je crois avoir essayé du mieux possible d'expliquer les choses clairement. Attention, l'histoire du nougat est une approximation abordable de questions canoniques, il ne s'agit pas d'une explication exacte. Pour l'avoir, mieux vaut s'adresser au Collège des Légistes pontificaux.
Si vous le souhaitez, nous interrompront pendant deux jours, mais je risque d'être moins dispos car j'aurais alors entamé le long et pénible travail de compilation et réorganisation des registres paroissiaux de mon diocèse. Peut-être alors que Monseigneur l'archevêque pourra être présent en qualité consultative, et je n'y vois pas d'inconvénient car je tiens ses opinions pour précieuses; ce sera selon qu'il pourra se libérer ou non de ses devoirs de primat pour une affaire hors de sa juridiction - vous savez, on a parfois assez à faire de la sienne.


Edit car post croisé.

La duchesse du Charolais avait aussi pris la parole, il la gratifia de la même attention qu'à son concubin, mais sur un ton bien plus doux car il avait une affection personnelle pour sa vieille ennemie.

Vostre Grasce, les indications que j'ai donné au duc Crezus valent aussi pour vous. Un repentir doit se faire en reconnaissant ses péchés, pas en invoquant telle ou telle raison de les avoir commis. Enfin, vous pouvez le faire, oui - ensuite, tout ce que vous encourez, c'est une procédure plus longue en procès de réhabilitation car l'on pourra douter de la sincérité du repentir - mais il faut quand même les reconnaître d'abord et que c'étaient bien des fautes et non de justes actes.
Je sais vostre amitié, très longue, très forte, avec feu Eusaias. Mais songez que j'ai beaucoup d'amitié pour vous, cela ne m'empêche pas de vous dire vos quatre vérités, en matière de foy s'entend.

Le Très-Haut juge, c'est vray, mais son Eglise aussi. Elle me juge moi aussi, et je ne m'y soustrais pas. Nous ne sommes pas seuls juges de nous mêmes, je vous le disais tout à l'heure, et l'examen personnel est un péché et source de péché.


Tousse tousse.

Je n'ai aucun doute que vous vouliez rentrer dans le giron de Rome. Quant à emprunter le droit chemin, je vous le pointe du doigt, vous n'avez plus qu'à l'emprunter. Une fois résolument engagé sur icelui, je me ferais une joie de discuter de la légitimation de vostre enfant. Pour l'heure, c'est vous qui m'importez, car l'âme de vostre enfant n'est pas, elle, en danger de damnation.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crezus



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 12/10/2013

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Lun 4 Nov - 16:21

Se relève à grande peine, accablé subitement par la douleur d’un refus amer, injuste & somme toute plus personnel qu’autre chose, puis fixant avec intensité l’ancien évêque d’Autun le Duc s’inclina lentement, ainsi que vers celle qui, par sa douceur, avait réussi à leur faire croire qu'une évolution était possible, et tendant sa main invita Angelyque à le suivre,

« - Relevez-vous ma tendre femme, le cœur de Rome semble bel & bien fermé pour ceux qui cherchent le pardon, ils apprendrons tôt ou tard que vouloir forcer les âmes repentantes à se comporter comme des belettes émasculées, ne conduira qu’à leur marginalisation et à leur ruine. Je ne pense pas que Nous ayons plus de temps à perdre pour qui parle de lumière en prodiguant rancune »

Se tourne une dernière fois vers le prélat,

« - Monseigneur, puissiez-vous un jour retrouver une chaire & avec elle assouvir votre si pêcheur sentiment de rancœur, nul doute qu’une fois que ce mal cessera de vous ronger, votre santé s’en améliorera... et votre ojectivité avec »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
angelyque



Nombre de messages : 25
Date d'inscription : 07/09/2008

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Lun 4 Nov - 16:57

Lentement, la duchesse se releva en prenant la main de Crezus.

Partons mon bien-aimé, il ne saurait être question de nous humilier davantage.

Relevant la tête vers Aegon, elle lui adressa un petit sourire attristé.

Je ne saurai renier feu notre Roi Monseigneur, pas plus que je ne saurai demander pardon d'avoir défendu mon duché auquel je prête allégeance. J'aurai bien peu d'honneur et aurai l'impression de m'être vendue.

Nous avons été unis, le duc Crezus et moi-même devant le Très Haut, le 16 juillet 1461, peu avant le décès de sa Majesté.

Notre union a été faite selon le rite aristotélicien & romain, et en aucune façon de manière hérétique.

Rome ne veut plus de nous.

Nous étions venus plein d'espoir, dans un désir manifeste de faire la paix avec Rome et de retourner dans son giron.

Ce n'est pas possible sauf à accepter de perdre tout honneur, chose que je me refuse de faire.

Je vous apprécie beaucoup Monseigneur également, mais le fossé nous séparant est bien trop grand.

Je vous souhaite de vaincre cette maladie qui vous ronge, l'amitié & le pardon sont des principes aristotéliciens que m'ont enseigné mes différents guides spirituels.

Il est dommage que Monseigneur Yut n'ait pas pu nous recevoir. Transmettez lui mes amitiés.


Elle se tourna vers Neyco, la gorge nouée.

Merci à vous Monseigneur, durant un moment, nous avons cru voir une lueur d'espoir dans ce ciel bien terne. Ne changez pas, et continuez à guider les fidèles sur le chemin de la lumière.

Sa main serra plus fort celle de son époux pour lui signifier qu'elle était prête à le suivre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegon
Philopator
avatar

Nombre de messages : 542
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Lun 4 Nov - 17:33

S'en retournant près du feu après s'être incliné une fois devant chaque grasce.

Vous apprendrez peut-être un jour, et c'est là le sujet de nombreuses prières au sein d'un clergé que vous persistez à calomnier, qu'il n'est pas d'objectivité en ce Monde, si ce n'est la parole du Créateur. L'on s'y soumet ou l'on ne le fait pas, c'est tout, je vous l'ai déjà dit mille fois. C'est pitié que vous ne vouliez rien en savoir car alors vous vous repentiriez et entreriez dans la douceur de l'Amitie aristotélicienne que je persiste, malgré vos travers, à vous offrir.


Un pouffement suivi ces mots.

Vous savez, à dire le vray, je n'ai jamais beaucoup aimé tenir une chaire... Et pour être tout à fait candide, tout mon plaisir consiste en les travaux de bureau et les discussions théologiques au détour d'un couloir. Ce n'est pas très bien pour un prêtre, mais j'ai trouvé amusant vostre impression de moi. J'espère qu'elle est aussi sincère que vostre aristotelitianisme, ou alors vous m'auriez fort mal jugé. Il est vray cependant que je ne j'ai jamais travaillé pour vous ou avec vous, vous ignorez sans doute mon caractère.
Qu'importe au fond. Comme je le disais, nous ne sommes rien comparé à Dieu, rien que des brindilles enflammées qui se consument dans l'instant que dure une vie.

J'aimerais cependant que vous compreniez une chose, et cela pour que vous rendiez justice des efforts de Monseigneur Neyco et de Monseigneur Eloin, à défaut des miens et de ceux de monseigneur Fitz - ce que vous ignoriez sûrement - et que nous déployons en vostre faveur et en celle des autres excommuniés. C'est qu'aucun de nous n'en tire la moindre faveur, au contraire. Tout le contraire même, en ce qui me concerne... C'est peut être cela que vous ne comprenez pas, que l'on puisse faire des choses sans désir d'avancement... Cela fausse peut-être vostre réflexion en vous faisant voir l'obéissance comme de l'orgueil, la soumission comme de la vanité.

Sur ce, la bonne route à vous. Si vous souhaitez que nous nous trouvions à nouveau, vous savez où je suis.


Édit post croisé

Se tourne vers la Charolaise.


Je suis navré de ne pas avoir vu la moindre manifestation d'aucune volonté de repentir, même si j'ai bien constaté une volonté de reontegration à l'Eglise. Hélas, l'on ne fait pas aller l'un jans l'autre, c'est comme les rames de chaque côté d'une barque: si l'on en actionne qu'une, on tourne en rond, si l'on fait marcher les deux, l'on avance. Cela dépend du modèle de barque, mais vous aurez compris naturellement ce que je veux dire. Pour avancer sur le chemin du Pardon qui n'est pas un du, mais qui se mérite, et simplement encore, il faut ramer des deux côtés.

J'ajoute pour vous détromper que vostre mariage est tout sauf réel et valide. Un mariage ne peut être célèbre qu'au sein de l'Eglise, entre deux fidèles aptes à recevoir les sacrements, et par un clerc de l'Eglise. Aucune de ces conditions élémentaires ne sont réunies, qui rendraient le mariage valide à défaut d'être licite.


En effet vous n'ignoriez pas que le duc de Louhans était hérétique, puisque c'est sur vostre ordre qu'il a été place sur la cathèdre d'Autun, qu'il prêchait un dogme altéré et une fausse doctrine, puisque vous les partagiez avec lui et les propagiez vous-même, que le diocèse était sous interdit puisque annonce publique en avait été faite et que je n'avais pas encore été chassé par vostre concubin du Consei ducal au moment de la proclamation dudit interdit, ni que vous étiez excommuniée et donc inapte à recevoir les sacrements.

Je ne vais pas, pour vous faire plaisir et par flatterie, vous dire que finalement, vostre mariage est valide, cela serait mentir au nom d'une mondanité qui n'a pas sa place parmi les gens d'Eglise et qui ne rendrait pas la chose vraie pour autant. Je suis donc navré de confirmer que vostre union n'existe pas aux yeux de Dieu et de Son Église, que ce qui en résulte est péché, et qu'elle constitue un acte de sacrilège, d'hérésie puisque célébrée par un hérétique et au sein d'une foy hérétique, et d'usurpation de sacrement dans laquelle vous persistez encore à cet instant.


Soupire.

Allez maintenant, et puisse le Très-Haut faire descendre sa douce et chaude lumière sur vos cœurs, et en chassé les fumées du Sans Nom qui vous cachent à Son Amour.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegon
Philopator
avatar

Nombre de messages : 542
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Lun 4 Nov - 18:03

Les rappelle un moment.

Au fait, vous m'y faites songer en questionnant mon objectivité, mais peut-être sont-ce des questions personnelles qui vous rebute? Peut-être que c'est parce que c'est moi qui vous montre le chemin de la Vertu et du Pardon, vous refusez de l'emprunter? Sachez si c'était le cas que vous auriez grand tord et que bien que la chose soit peu élégante, il n'est pas nécessaire absolument que ce soit moi qui recueille ou administre vostre repentance. Je n'ai qu'à valider, et peut vous diriger vers un clerc en lequel vous avez tous deux manifesté avoir confiance, Mgr Aristokolès.

De toute manière, concernant sa Grasce du Charolais, l'on ne peut pas passer outre son confesseur, qui est toujours, canoniquement, Mgr Aristokolès.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crezus



Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 12/10/2013

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Mar 5 Nov - 3:31

Se retourne choqué,

" - La première fois que vous avez nié j'ai pensé à une erreur, la deuxième fois fut celle de trop. Monseigneur, vous avez été consultant en mon conseil ducal lors de mon second mandat - certes pas jusqu'à son terme, en raison de votre refus de dialoguer avec l'église de France, au sein du conseil des cultes de Bourgogne, tant que - et savourez la récurrence - la cathédrale d'Autun ne vous était pas rendue. Vous avez même notifié devant témoins que si vous y étiez, c'était car je le désirais, laissez moi vous citer,"

"Je ne suis pas Conseiller élu, et ma présence est uniquement déterminée par vous, Vostre Grasce"

" - Je ne comprends pas pourquoi vous mentez maintenant... et avec autant d'aplomb. Vous avez sûrement vos raisons, mais elles me semblent aussi malhonnête que celles qui vous font refuser notre pas vers vous. Hélas "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aegon
Philopator
avatar

Nombre de messages : 542
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 21/02/2012

MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   Mar 5 Nov - 4:28

Aegon sourit intérieurement de l'air choqué du duc. Le monde à l'envers, songea-t-il.

Encore eut il fallu que vous confirmiez mon statut de consultant. Au reste, et je crois que bien des consultants, la duchesse du Charolais première, vous dirons que les consultants ne sont pas là pour servir un duc, mais la Bourgogne. Mais qu'importe, je ne mens point en disant que je ne travaillais pas pour vous à l'époque. N'ayant plus aucune fonction publique temporelle à l'époque, ayant renoncé à ma charge de conseiller élu selon l'édit du college de la noblesse, je n'étais pas à vostre service et ne vous en ai rien caché, surtout lorsque vous avez interdit qu'on restituât la cathèdre d'Autun pourtant saisie sans aucune sanction officielle bourguignonne. A partir de la il était certain que je n'allais pas participer à cette mascarade de Conseil du culte bourguignon, ce alors que le concordat de Mervans est, de droit canonique comme de prescription diplomatique toujours en vigueur, et que vous aviez clairement l'intention de favoriser l'établissement de l'hérésie en Bourgogne, le blasphème et la muflerie servis en plus.
Au reste, c'est vous qui m'avez donné l'ordre de partir du Conseil, et non moi qui en suis sorti de mon initiative, et ce au motif que je refusais en effet de reconnaître la prétendue église de France comme autre chose qu'une secte hérétique, ce qu'elle était et demeure aujourd'hui, et dont vostre appartenance à icelle est navrante.
En tout cas vous avez excellente mémoire, de mes paroles en tout cas car je n'ai pas été élu sous vostre second mandat ayant été atteint d'apoplexie durant le premier, et il est donc inutile au possible que je vous conseille ou sermonne à nouveau quant à vostre excommunication. Vous reviendrez donc lorsque vous serez prêt au repentir ou pas du tout. Je savoure pour ma part vostre propension à chercher des raisons de vous indigner de choses que vous saviez pertinemment qui vous seraient dites. Ce n'est point la récurrence, mon fils, mais cohérence et persévérance. Comme je vous le disais, l'on agit pas tous pour nostre intérêt personnel, nostre avancement, nostre descendance, nostre orgueil ou nos domaines... Il en est qui servent Dieu à la lettre, et c'est ce que je fais, pour le bénéfice de Ses enfants, aussi ingrats et malotrus soient-ils.

_________________
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image] [Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut   

Revenir en haut Aller en bas
 
[RP] Demande d'audience avec Monseigneur Yut
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Demande d'entretien avec Monseigneur Yut
» Poule - Renard - Vipère : La Noblesse demande un entretien avec Monseigneur Yut
» Entretien du préfet des vidames intérimaire de la GE avec Monseigneur Yut
» Entretien avec Monseigneur Aurélien
» Demande avec [Habbo Street Clash]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province Ecclésiastique de Lyon :: PALAIS ARCHIEPISCOPAL - Catacombes :: Archives des Archevêques de Lyon :: Archives de Son Eminence Yut-
Sauter vers: