Forum annexe officieux du jeu Les Royaumes Renaissants
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesRomeConnexion

Partagez | 
 

 [Asselyne] Séminaire primaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: [Asselyne] Séminaire primaire   Ven 29 Nov - 18:45

Ils avaient reçu les clés et Ambroise amène son élève au fond du couloir, à la Cellule Nikolos. Il ouvre la porte. La pièce était plongée dans la pénombre. Même dehors il faisait sombre car de plus en plus, on s’approchait du solstice d’hiver. Il attrape une bougie et l’alluma avec une torche du couloir. Il en fit de même avec les autres bougies.

Voilà qui va mettre un peu de clarté dans cette pièce. Voilà votre bureau Asselyne. J’espère que vous n’aurez pas trop froid.

Il se frotte les mains. C’est vrai qu’il ne faisait pas chaud dans le couloir, ni dans la cellule. Il lui indique un bureau en chêne vide. Rien d’autre ne trainait à part deux chaises.

Désolé, je n’ai pas eu le temps de préparer la cellule. Si vous voulez boire ou manger quelque chose, n’hésitez pas, j’irai chercher au réfectoire.

Ambroise s’assied sur l’autre chaise à côté du bureau.

Vous vous souvenez de votre pastorale à Noirlac ? Nous allons procéder de la même manière. Je vais vous faire lire des leçons et il vous sera demander à chaque fois de répondre aux questions. La plupart du temps, la réponse se trouve dans les textes. Parfois, il vous sera demandé de répondre avec votre cœur.

De même, si vous avez quoique ce soit comme questions, n’hésitez pas à me répondre. Je suis là pour vous guider et vous enseigner.

Les leçons vont se diviser en plusieurs parties, il y aura une partie sur l’étude du livre des vertus, du moins l’essentiel. Le reste c’est à votre curiosité personnelle de lire les textes sacrés et de vous en inspirer pour vos futures homélies. Il y a une partie qui concerne la hiérarchie de l’Eglise, et enfin nous allons étudier comment procéder pour donner les sacrements et célébrer la messe.

Voilà, je pense que vous avez assez attendu. Je vais donc vous donner directement la première leçon. Ce sera un petit rappel à votre pastorale.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Ven 29 Nov - 18:46


Citation :
Il y bien longtemps, je venais de dire ma messe dominicale, quand une foule, un peu bruyante pour ce lieu sacré, jeta au pied de l'autel un être aux yeux hagards et à la vêture des plus fantaisiste.
Mes villageois parlaient tous en même temps, mais, je finis par comprendre que, s'il m'avaient amené cet étranger, c'est que pour eux il était possédé.
Il disait que c'était sa première connexion depuis son ordinateur et qu'il cherchait la Faq ou au moins un guide pour l'aider à démarrer.

M'approchant du pauvre hère, je me rendis immédiatement compte que c'était la première fois qu'il voyait un prêtre aristotélicien, ou du moins qu'il n'avait pas une bonne opinion d'eux.

- Bonjour mon enfant, je suis, Neajdlaf ,le curé de ce village,
Comment vous nomme-t-on ?

- L'on me nomme Newbie, contrairement à mon apparence je suis un elfe magicien, à la recherche de l'anneau des anciens
Un villageois m'interpela :
- Vous voyez bien mon père, il faut appeler l'Inquisition, ou les exorcistes, il est possédé que je vous dis.

- Du calme, mon fils, l'Inquisition a d'autres chats à fouetter, son but est de lutter contre les hérétiques reconnus et non pour brûler celui qui se perd un peu.
Je sais que certains annoncent à l'enfant qui ne mange pas ses légumes que la méchante Inquisition va venir les brûler mais ce n'est pas son but ici. Quant aux exorcistes, attendons de voir ce qu'il en est de notre ami.

Le vagabond, l'air toujours aussi perdu, cria :
Bon alors on m'explique ? Et qui peut me donner un peu de sa confiance ?

-Chaque chose en son temps mon fils. Pour vous prendre pour un elfe magicien vous devez réellement avoir eu un gros coup sur la tête. Alors écoutez l'histoire de nos royaumes.
"A l'origine du monde il n'y avait que Dieu immobile et plein d'amour, il a défini l'univers et accompli une série de miracles pour arriver à la création des animaux, des plantes et des humains. Donc soit vous êtes une plante, soit un animal, soit un humain.
Ensuite Dieu n'a laissé la parole qu'aux humains et à une créature sans nom qui tente de pervertir l'humanité.
Donc comme vous ne pouvez être cette créature qui n'a que la forme des ombres, vous ne pouvez être qu'humain.

-Ah oui, je vois mais, si je le veux, je peux être magicien quand même ? rétorqua l'étranger.

-Vous pouvez utiliser des tours pour divertir les foules mais aucun humain n'a de magie en lui. Certes, certains élus semblent bien avoir réalisé des chose prodigieuse, mais c'est grâce à leur foi en Dieu et non à une quelconque magie païenne.
- Bon admettons, mais Moïse ? Il a bien fait de la magie, non ? Hein ! Là je vous tiens non ?

- Je ne connais pas ce Moïse, j'ai bien lu des textes le concernant mais c'était des textes pour distraire les anciens, comme l'histoire de Noé et autres textes anciens qui circulent parfois.

- Bien ils sont dans la Bible non ?

- Pas dans celle de l'Eglise officielle des royaumes en tout cas. Je vais vous raconter notre histoire en quelques mots :

Dieu créa l'univers. Dans l'univers, Il créa le monde. Et Il peupla le monde de diverses espèces de créatures. Mais chaque espèce se croyait la préférée de Dieu, sauf l'espèce humaine, car elle connaissait le sens de la vie: l'amour. Dieu récompensa alors les humains en les nommant "Ses enfants". Mais les enfants de Dieu s'abandonnèrent au péché, encouragés par une des créatures ainsi rejetées par Dieu, a qui Il ne donna pas de nom. Dieu punit donc Ses enfants en détruisant leur cité, et ils s'éparpillèrent. N'ayant pas compris la punition, ils s'inventèrent des dieux multiples. Alors, Dieu, pour rappeler aux humains le sens de la vie, confia Son message à Aristote. Et ce message trouva sa perfection avec Christos (parfois nommé Jiésu Christos).

Le vagabond demanda alors s'il devait oublier tout ce qu'il connaissait.

Je tentai donc de lui répondre :
- Si ce que vous croyez connaître n'est pas directement lié à l'histoire des Royaumes et que vous désirez intégrer notre vérité historique, il y a sans doute beaucoup de chose à oublier oui.
Le plus simple est parfois de tout oublier et de remettre à jour ses connaissances par des textes validés du royaume. N'oubliez pas que vous n'êtes qu'un vagabon encore il faudra du temps pour vous instruire et devenir un érudit.

Notre religion porte le nom d'église Aristotélicienne et est de source Aristochrétienne, c'est à dire qu'elle s'inspire à la fois des écrits d'Aristote, des Royaumes et de Christo.
Son message est que pour se rapprocher de Dieu il faut se rapprocher du bonheur et trouver l'amitié aristotélicienne. Cette amitié n'est pas une amitié débridée mais une amitié respectant certaines règles dont la principale est qu'elle doit être désintéressée. Bien sûr, il y a différents type d'amitiés, mais vous trouverez ça dans nos bibliothèques où par vous même.
Il y a dans chaque village un maire qui s'occupe de politique et de la gestion de la ville et surtout de son commerce. Il y a aussi un curé qui, lui s'occupe de religion et de la gestion de la foi des paroissiens.
Le curé et le maire se doivent de collaborer au bien des citoyens et si l'un des deux juges que l'autre ne remplit pas sa mission, il peut intervenir pour tenter d'arranger les choses. C'est pour cela que certains maires s'occupent de religion et que certains clercs s'occupent de politique.
Au-dessus vous avez le comte pour la politique et l'évêque pour la religion, mais vous découvrirez tout ça par vous-même, sachez juste que les guides politiques sont choisis par les citoyens lors d'élection, alors que les guides religieux sont nommés et révoqués par la hiérarchie de l'Eglise. C'est pour ça que si le peuple veut élire son curé comme Maire c'est le choix du peuple, et la hiérarchie de l'église ne ferra que veiller à ce que le clerc continue principalement à guider les citoyens sans oublier sa responsabilité de clerc.

Le vagabond semblait avoir compris.
-Ah oui, je vois, c'est plus clair déjà, et pour le reste que dois-je faire ? Pour manger ? Pour gagner ma vie ?

- Cela, mon fils, est moins de mon domaine, mais voici une liste de documents qui vous aideront à trouver votre place.

Liste de la Bibliothèque

- Merci mon ami, je vais voir si je trouve ma voie, dit le vagabond en attrapant son sac et sa bourse. Je vais de ce pas prendre contact avec les villageois à la taverne pour leur montrer que je ne suis pas possédé... et qu'ils peuvent me donner leur confiance.

Je souriai en le voyant partir, et je lui criai :
-N'hésitez pas à me contacter en cas de besoin.

J'ai appris plus tard que le vagabond était devenu un grand seigneur et que s'il n'avait pas rejoint l'église aristotélicienne au moins il n'avait pas d'idée préconçue sur elle et ne se laissait pas raconter n'importe quoi.
Il faisait ses choix en connaissance de cause et non pour faire plaisir aux chimères de la créature Sans Nom.



926 ap JC, tiré des mémoires du curé de campage Neajdlaf

Je vous demanderai ensuite de prouver votre compréhension du texte en répondant à ces questions. Je vous recommande de toujours essayer de répondre par des phrases.

  1. Qui est Neajdalf ? A quelle époque écrit-il ?
  2. Pourquoi les villageois s'adressent à Neajdalf plutôt qu'à quelqu'un d'autre ?
  3. Que reprochent les villageois au vagabond ?
  4. Quel est le rôle de l'Inquisition d'après les villageois ? Et d'après Neajdalf ?
  5. Quel est le rôle de la Créature sans nom ?
  6. Qu'est-ce que la Bible d'après le vagabond ? A-t-il raison et pourquoi ?
  7. Qu'est-ce qui différencie les hommes des autres espèces vivantes ?
  8. Pourquoi Dieu punit-il les Hommes ?
  9. De quoi s'inspire la religion aristotélicienne ? Quel est son message principal ?
  10. Que nous prouve ce texte ?

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Asselyne de Lavieu
Diaconesse de Dijon
avatar

Nombre de messages : 40
Diocèse : Nevers
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Sam 30 Nov - 16:38

Asselyne suivit le frère Ambroise jusqu'à sa cellule. Elle était de petite taille, et de toute évidence modeste, elle respirait cependant la fraicheur et la paix. Elle ne pouvait accueillir qu’un seul séminariste, assurant à Lyne la tranquillité et le repos d'esprit. Son lit, d’aspect simple, et positionné non loin de la petite fenêtre, unique éclairage si l’on ignore les nombreuses bougies posées sur le bureau de bois de chêne. Plus au fond encore, un baquet et un seau remplit d'eau était mis à disposition, afin qu’elle assure son hygiène. Asselyne remercia frère Ambroise et celui-ci, lui remit sa première leçon, ainsi que quelques consignes.

Le frère Ambroise avait raison, ce n'était qu'un récapitulatif de sa pastorale, Lyne s'en souvenait encore très bien. Elle n'eut aucune difficulté pour y répondre. Une fois terminé, elle lui rendit son devoir.


Citation :
1. Qui est Neajdalf ? A quelle époque écrit-il ?
- Neajdalf est le curé du village (prêtre aristotélicien) Il écrit en 926 après JC.

2. Pourquoi les villageois s'adressent à Neajdalf plutôt qu'à quelqu'un d'autre ?
- Etant le curé du village, il est le plus à même de déceler toutes formes de sorcellerie ou possession et de ce fait, prévenir l'inquisition. Neajdalf est leur guide aussi, ce peut être aussi une raison.

3. Que reprochent les villageois au vagabond ?
- Les villageois reprochent au vagabond d'être possédé, ils ont du mal à concevoir qu'un homme sain d'esprit puisse tenir de tels propos. Pour eux il ne peut qu'être animé par une force obscure pour agir de la sorte.

4. Quel est le rôle de l'Inquisition d'après les villageois ? Et d'après Neajdalf ?
- Pour les villageois, le rôle de l'inquisition est de passer par le bûcher toute personne possédée.
Neajdalf quant à lui, explique que l'inquisition doit se charger de lutter contre les hérétiques reconnus.

5. Quel est le rôle de la Créature sans nom ?
- La Créature sans nom cherche à pervertir les Hommes et à les sortir de leurs croyances et donc du droit chemin.

6. Qu'est-ce que la Bible d'après le vagabond ? A-t-il raison et pourquoi ?
- D'après le vagabond la bible serait le livre référence de l'église, or il se trompe car c'est un ouvrage destiné à divertir les anciens dans lequel on peut comprendre qu'une certaine magie païenne est employée. Son contenu n'est que légende et non un livre de référence pour les royaumes.

7. Qu'est-ce qui différencie les hommes des autres espèces vivantes ?
- L'homme est doté de la parole, de plus l'homme connaît le sens de la vie et l'amour, ces deux points le différencie des autres espèces.

8. Pourquoi Dieu punit-il les Hommes ?
- Les enfants de Dieu s'abandonnèrent au péché, encouragés par une des créatures ainsi rejetées par Dieu, à qui Il ne donna pas de nom. Dieu punit donc Ses enfants en détruisant leur cité, et ils s'éparpillèrent.

9. De quoi s'inspire la religion aristotélicienne ? Quel est son message principal ?
- Notre religion porte le nom d'église Aristotélicienne et est de source Aristo chrétienne, c'est à dire qu'elle s'inspire à la fois des écrits d'Aristote, des Royaumes et de Christos.
Son message est que pour se rapprocher de Dieu il faut se rapprocher du bonheur et trouver l'amitié aristotélicienne. Cette amitié n'est pas une amitié débridée mais une amitié respectant certaines règles dont la principale est qu'elle doit être désintéressée.

10. Que nous prouve ce texte ?
- Le texte prouve qu'il ne faut pas juger trop vite l'être humain, qu'il faut prendre son temps pour s'intéresser à cette personne, lui parler, lui expliquer le cas échéant, le bien, le mal, cela peut s'avérer bénéfique et l'amener sur la bonne voie, celle de la foi.
Asselyne attendit le verdict

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Lun 2 Déc - 19:05

Entretemps, le jeune frère était parti au réfectoire chercher une carafe d'eau et une corbeille de fruit. Il la rapporte à la cellule lorsque son élève lui tend le parchemin.

Ambroise corrige les réponses aux questions. Un sourire satisfait s'affiche sur ses lèvres.


Bravo, c'est très bien ma Soeur. On va corriger ensemble.

1. Très bonne réponse.

2. Bonne réponse, j'ajouterais que Neajdalf est le curé, le guide spirituel, de leur village, sa voix représente l'église Aristotélicienne.

3. Très bonne réponse.

4. Très bonne réponse.

5. Bonne réponse, en effet son rôle est de tout faire pour faire vivre les hommes dans le péché et de pervertir l'humanité.

6. Très bonne réponse.

7. Très bonne réponse.

8. Très bonne réponse.

9. Très bonne réponse.

10. Et encore une très bonne réponse.


Je pense que nous pouvons donc continuer sans plus attendre. Si vous avez des questions, je suis toujours là.

Je vous ai apporté des fruits et de l'eau.

Nous allons aborder à présent ensemble l'histoire de Saint Bynarr, le Saint Patron de la Bourgogne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Lun 2 Déc - 19:06


Vita de Saint Bynarr


Ce cours va vous apprendre les grandes lignes de la vie et du message du Saint-Patron du duché de Bourgogne et de ce séminaire.


Résumé de sa vie :

Bynarr naquit en 1407 en Bourgogne. Il vint habiter à Sémur en l'année 1453. Issu d'une famille pauvre, il montre dès sa plus tendre enfance de grandes facilités à comprendre le dogme, et une intelligence hors du commun. Ainsi, dès son premier cours de catéchisme, il impressionne le curé de la ville, qui lui promettra une grande carrière religieuse. Bynarr continue ses études au séminaire, où il surprendra, à son tour, l'évêque de Bourgogne, qui le remarquera.

Plus tard, Bynarr devint un de douze cardinaux de la Curie Romaine. On lui attribua l'archidiocèse métropolitain de Lyon, celui d'Autun, qu'on lui avait confié auparavant, convenait peu à son statut.
Il s'inverstit grandement dans la congrégations des Affaires du Siècle (Nonciature), ainsi que dans la congrégation pour la Diffusion de la Foi, dont il deviendra le cardinal chancelier.

Quelques temps plus tard, alors qu'il est agonisant, un jeune fidèle atteint de la vérole vint le voir. Bynarr lui offrit un lys, et lui jura de le sauver par ses prières. Il pria donc toute la nuit, jusqu'à minuit, où le Très-Haut le rappella. Le lendemain, on le découvrit, mort, un sourire de satisfaction aux lèvres, tandis que le jeune malade se réveillait, guéri, de nombreux lys avaient poussés non loin.

Ses valeurs et ses vertus :

Comme chaque Saint, Bynarr possède son propre lot de valeurs :


    Citation :
    Plus tard, conscient de la nécessité de rencontrer les fidèles, il s’investit dans la Congrégation pour la Diffusion de la Foy : Bynarr fut également un grand évangélisateur. [...] En tant que Cardinal-Chancelier de la Congrégation pour la Diffusion de la Foy, il consacra beaucoup de temps à se rapprocher des fidèles.

  • Bynarr tenta, durant toute sa vie, d'être le plus près possible du peuple. Fait que tous les Grands des Royaumes devraient imiter. En effet, Dieu nous a tous créés égaux, certains d'entre nous ont pour rôle de guider les fidèles, mais point de les diriger. Par ses actions, il faisait preuve d'humilité.
    Il fonda d'ailleurs le premier séminaire archidiocésain : celui de Lyon !
    Citation :
    Il avait le don d'apaiser les foules, les tractations et les négociations. [...] On retient de son passage à la Nonciature son grand talent de diplomate, qui lui sert pour régler pacifiquement et dans la plus grande foi aristotélicienne de nombreuses crises de son époque.

  • En effet, il avait aussi le talent de diplomate, il résolut d'ailleurs de nombreux conflits, toujours avec la Foi Aristotélicienne.
    Citation :
    Quelques heures avant sa mort, alors qu’il agonisait, il reçut d’abord les derniers sacrements puis la visite d’un jeune fidèle atteint de la vérole. [...] Il le prit donc dans ses bras. En même temps, il cueillit un lys qui poussait dans un bac de bois, sur le rebord de la fenêtre.
    Bynarr
    dit alors au malade : « Demain, je ne serai plus de ce monde, j’ai déjà
    servi le Très-Haut comme je l’ai pu et maintenant, il m’appelle à le
    rejoindre ; mais toi, tu as encore tout à apprendre, tout à faire.
    Cette nuit, je vais prier pour que le Très-Haut te guérisse et, quand
    j’arriverai sur le Soleil, tu guériras. [...]»

  • On retrouve ici la vertu du don de soi, dont Bynarr fait preuve, en donnant ses dernières heures à un enfant, afin de le guérir.


Conclusion :

On retient de Bynarr sa vertu et ses nombreuses valeurs, mais on oublie souvent son travail pour l'Eglise, dont il fut l'un des bâtisseurs.
Il fit aussi beaucoup pour le duché de bourgogne.

Elements associés :

- Duché de Bourgogne
- Modestie et Harmonie
- Humilité, foi discrète et apaisante

Paroles célèbres :
"En avançant lentement, on avance quand même"
"L'excommunication est une arme sacrée"
"Une vie de plus est revenue à son commencement"


Questions :

  1. Pourquoi Bynarr a-t-il accédé à la Sainteté ?
  2. Quelles étaient ses grandes qualités et vertus ?
  3. De quoi la vie de Bynarr est-elle l'illustration ?
  4. En quoi est-il important pour nous, au séminaire archidiocèsain de Lyon ?
  5. Qu'avez vous retenu de lui ?
  6. Pouvez vous expliquer la troisième parole de Bynarr en sachant que nous sommes tous issus de Dieu ?

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Asselyne de Lavieu
Diaconesse de Dijon
avatar

Nombre de messages : 40
Diocèse : Nevers
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Lun 2 Déc - 20:55

Je vous ai apporté des fruits et de l'eau.

Pendant qu'elle était concentrée dans ses écritures, il était allé lui chercher de quoi se nourrir et se désaltérer, elle le remercia pour sa délicate attention en lui adressant un sourire, puis elle prit la carafe d'eau, remplit son verre et but d'un trait, ce n'était sûrement pas la chaleur de la pièce qui lui donnait soif mais très certainement le fait d'être concentrer sur ses cours. Elle prit également un fruit qu'elle réserva pour plus tard. Lyne était assez satisfaite du corrigé de sa première leçon. Frère Ambroise lui tendit un autre parchemin qu'elle posa sur le bureau et commença à l'examiner. Elle s'appliqua à répondre, se leva, lui tendit le parchemin et lui demanda :

Frère Ambroise, j'ai terminé mais permettez-moi de m'absenter quelques minutes, j'aimerai me dégourdir un peu les jambes si cela ne vous dérange pas !

Citation :
1.Pourquoi Bynarr a-t-il accédé à la Sainteté ?
Parce qu'il a eu une vie exemplaire, il a aussi accomplit un miracle en guérissant le jeune fidèle qui avait la vérole. Toute la sainteté de Bynarr réside dans son humilité et sa foi discrète et apaisante.

2.Quelles étaient ses grandes qualités et vertus ?
La patience, le don de soi, l'humilité, la diplomatie, l'amour de son prochain.

3.De quoi la vie de Bynarr est-elle l'illustration ?
Sa vie illustre les bienfaits des vertus aristotéliciennes. Il a consacré sa vie sur tous les plans pour aider ses frères aristotéliciens, Il a contribué à instaurer l'Eglise au coeur du duché de Bourgogne.

4.En quoi est-il important pour nous, au séminaire archidiocèsain de Lyon ?
Bynarr est le fondateur de ce séminaire et c'est peut-être l'archevêque de Lyon le plus renommé. Il se voit attribuer le poste d’archevêque métropolitain de Lyon, poste vacant depuis sa création et qui correspondait mieux à sa qualité de cardinal et à son habilité dans son travail pour l'Eglise. Plus tard, conscient de la nécessité de rencontrer les fidèles, il s’investit dans la Congrégation pour la Diffusion de la Foy : Bynarr fut également un grand évangélisateur.

5.Qu'avez vous retenu de lui ?
Saint Bynarr est le patron du duché de Bourgogne, il était bourguignon et il  fut vite considéré comme un saint en Bourgogne par la population

6.Pouvez vous expliquer la troisième parole de Bynarr en sachant que nous sommes tous issus de Dieu ?
Chacun doit vivre sa vie pour son prochain. Ainsi, lorsqu'on meurt, c'est au tour d'une autre personne de faire sa vie et d'en accumuler l'expérience et les vertus en faveur de son prochain.

Elle inclina légèrement la tête en signe de révérence et s'en alla faire quelques pas dans le couloir.

Quant elle revint, Frère Ambroise était toujours là, la tête penchée sur son devoir. Elle marcha sur la pointe des pieds pour ne pas faire de bruit et s'assit derrière son bureau, attendant la suite des évènements.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mer 4 Déc - 17:13

Avant son jugement, le jeune frère avait entamé avec son élève la Vita de St Bynarr. La blonde lui avait tendu son devoir, tandis qu’elle demande à sortir prendre l’air et se dégourdir les jambes.

Je vous en prie ma Sœur. Je vais entretemps corriger ces réponses.

C’est ce qu’il fait donc laissant son élève profiter de son temps libre accordé. Asselyne avait beaucoup de potentiels et aussi beaucoup de cœur.

Ambroise se servit un verre d’eau restant songeur à ses propres soucis. Il fallait qu’il en parle. La blonde revient. Le jouvenceau lui sourit. Il entame donc avec elle la correction.



1. En effet, pour accéder à la Sainteté, il faut qu’il y ai miracle. Et c’est ce qu’il a pu faire en guérissant la petite vérole.

Ce sont toutes des bonnes réponses.


Le jeune frère toussote.

Ma Sœur, je ne sais si vous le savez mais je serai prochainement jugé et sans doute condamné à tort. Je serai donc absent quelques jours.

Prenez soin de vous, et en m’attendant, je vais vous donner la prochaine leçon.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mer 4 Déc - 17:13

Le rôle de l'ecclésiastique

Ce cours va vous enseigner comment gérer au mieux votre paroisse, en conformité avec le Droit Canon et pour le salut de l’âme de vos futurs paroissiens.


Qu'est-ce qu'une paroisse ?
Citation :
La paroisse religieuse est, en premier lieu, une subdivision géographique dans un diocèse.
Dans l’église aristotélicienne la paroisse désigne à la fois une aire géographique précise, le « territoire de la paroisse », et un groupe de personnes habitant sur ce territoire et constituant la communauté paroissiale.
Le droit canon définit trois types de paroisse : communale (ou citadine), nobiliaire (fief) et communautaire. Dans ce cours nous n'étudierons que la paroisse communale.
Citation :
La paroisse communale est obligatoirement une ville ou un village ouvert, référencé comme paroisse et comportant une église, une mairie, des résidences et un marché.

L'église dite paroissiale est le lieu de rassemblement de la communauté devant laquelle le curé et ses assistants célèbrent différentes cérémonies telles que les deux messes hebdomadaires.
Qu'est-ce qu'un curé ?

Il doit être prêtre et théologien de l’Eglise aristotélicienne (niveau 3 voie de l’Église).
Il est nommé par l’archevêque ou l’évêque dont la paroisse communale ou citadine où il est nommé dépend.
Il est intronisé par l’archevêque ou l’évêque dont la paroisse où il est nommé dépend.

Le Curé peut célébrer tout les sacrements aristotélicien hormis l’ordination.
Il a en charge représentative et en Dieu (In God) la gestion religieuse, économique et administrative de sa paroisse.
Il peut nommer deux clercs pour l’aider en temps que vicaire ou diacre, et autant d’acolytes qu’il le désire pour autant qu’il ait l’accord de son évêque.
Il pourra nommer 3 Confesseurs paroissiaux en Dieu. (non encore codé)

Cumul : Curé est une charge principale, il ne peut donc cumuler avec d’autre charge principale.

Qu'est-ce qu'un diacre ou un vicaire paroissial ?

Il doit être fidèle de l’Église, s'il est ordonné (donc prêtre) le diacre porte le nom de vicaire.
Il est nommé par le curé de sa paroisse avec l’accord de son évêque (ou archevêque).
Il est intronisé par le curé de sa paroisse ou par son évêque (ou archevêque).

Il a en charge représentative la gestion religieuse de la paroisse où il est nommé.
Les diacres et les vicaires peuvent célébrer tout les sacrements aristotéliciens hormis l’ordination.
Ils ne peuvent nommer de confesseurs ni aucun membre du clergé paroissial, ils dépendent directement du curé paroissial ou à défaut de l’évêque.

Cumul : Diacre ou vicaire sont des charges secondaires liées donc aux règles de cumul.
Ils peuvent cumuler avec une d’autres charges secondaires ou primaires dans le clergé séculier mais uniquement si cette charge dépend du même évêque.
Un cardinal ou un évêque in partibus pourra toutefois être vicaire.

Les messes IG

Les messes sont célébrées une le dimanche et une seconde au moment que le curé pensera le mieux pour lui et les fidèles. Les messes sont ouvertes à tous et remonte votre moral. La façon d'aller à la messe est d'aller à l'église dans les heures inscrites et cliquez sur : Allez à la messe.

Comment fonctionne l'interface IG du curé : Guide de MrGroar

Quels sont les rôles RP du curé et du diacre ?

Ils se doivent d'être présents pour leurs fidèles quotidiennement. Les fidèles n'hésiteront pas à demander conseil au curé ou au diacre pour des questions.

Leur devoir est aussi de faire une messe [RP] au moins le dimanche pour pouvoir ainsi donner un peu d'éducation religieuse aux fidèles.
[Ces offices seront donnés dans un sujet nommé préalablement sur la halle de votre village, exemple : Cathédrale de langres ou encore Cathédrale Saint Mamès.]

Les sacrements de l'église seront aussi donnés par le curé ou le diacre [en RP dans le sujet de l'église].

Ils doivent encore donner des cours de catéchisme au futurs baptisés dans la mesure du possible. Il faut également de préférence que les curés prévoient un lieu de confession [RP]...

Et naturellement ils connaissent les Textes Sacrés afin de les faire connaitre le plus largement, convertir par la Parole, non par le feu, garantir une présence religieuse dans la vie de tout les jours dans son village, se rendre à la taverne pour rencontrer les paroissiens...

Ils doivent tenir les registres paroissiaux et venir régulièrement à l'archidiocèse [Un forum RP est dédié à chaque Archevêché].

Les curés : quelles limites à leur vie séculaire ?

Les curés peuvent recevoir une charge par leur maire pour représenter l'église ou faire parti du conseil municipal sans problème. Cela dépend toujours des lois en cours dans votre comté/duché. Il peuvent également être maire.
Les curés peuvent entrer au conseil comtal/ducal.

Les limites sont celles que le Canon impose à tous les prêtres:
Canon 1.4 a écrit:
Le prêtre doit pouvoir être montré en exemple comme Christos et Aristote sont leur exemple.
Certains prêtres voudront compléter leur vie spirituelle en s'impliquant dans la "société laïc". Dans ce cas le prêtre qui choisit cette route, doit le faire uniquement s'il peut le faire en tant que prêtre et donc en prônant le message divin.
Si à un moment sa charge entre en opposition avec son statut de prêtre, il devra se faire remplacer plutôt que de prendre des décisions contraires au message aristotélicien.

Travail

Après cette lecture et par votre expérience, comment envisagez vous votre devoir d'ecclésiastique face à vos paroissiens? face aux éventuels hérétiques qui peupleraient votre paroisse ?

Avez vous des idées de manières susceptibles de donner envie aux paroissiens de s'intéresser à l'Église et à son dogme?

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Asselyne de Lavieu
Diaconesse de Dijon
avatar

Nombre de messages : 40
Diocèse : Nevers
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mer 4 Déc - 20:23

Ma Sœur, je ne sais si vous le savez mais je serai prochainement jugé et sans doute condamné à tort. Je serai donc absent quelques jours.

A ces mots, elle écarquilla ses grands yeux noisette, que voulait dire frère Ambroise, un procès mais quel procès ?

Elle n'en savait rien mais n'imaginait pas un seul instant, qu'un représentant du Très Haut puisse être amené en justice. Que pouvait-on bien lui reprocher, lui qui portait l'amour de Christos sur son visage.

Elle voulut en savoir plus, il avait réussi à toucher sa sensibilité.


Jugé ! Mais pour quelle raison mon frère ? Que vous arrive t-il ?  Si vous souhaitez bien entendu en parler !

Elle se demanda qui pouvait bien avoir le droit de juger les hommes à part le Très Haut, elle aurait aimé qu'il parle, il lui semblait être en souffrance.

Elle lui sourit avec compassion en espérant de tout son être, qu'il se confie à elle sans aucune crainte d'un quelconque jugement de sa part.

Elle n'était pas pressée pour ses cours cela pouvait attendre. Asselyne était toujours présente lorsqu'il s'agissait d'écouter les âmes en détresse et cette fois,

elle sentait qu'elle avait en face d'elle, une personne en situation de désarroi.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mer 4 Déc - 21:00

Ambroise était touché par tant de gentillesse de la part de son élève. Elle le mirait de ses noisettes et reprit de sa voix douce et aimable, remplie de sensibilité et de compassion. Seulement, Ambroise, n’était pas vraiment en désarroi, ni en souffrance. C’est plutôt de la peine qui trahissait sa voix. Apparemment, Asselyne ne connaissait pas la situation.

Oh ma Sœur, c’est une bien longue histoire. Tout ce que je peux vous dire c’est que j’ai agi avec mon cœur et ma foy.

Pour résumé la situation, j’ai désobéi à un ordre ducal, préférant obéir à un ordre royal. Seulement les dirigeants s’obstinent à ne pas le comprendre et vont me condamner, surement à la prison. C’est pour cela que je serai absent quelques jours.

Je vous invite à lire les minutes du procès que j’ai affiché en gargote. Vous pourrez mieux comprendre la situation qui touche l’Eglise, autrement dit, le diocèse d’Autun, mais aussi le diocèse de Nevers, tous deux sous contrôle du conseil ducal depuis qu’ils ont pris la cathédrale d’Autun et de Nevers par les armes.


Le jeune frère s’arrêta là, soucieux.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Asselyne de Lavieu
Diaconesse de Dijon
avatar

Nombre de messages : 40
Diocèse : Nevers
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Jeu 5 Déc - 0:25

Asselyne était émue en lisant les minutes du procès du frère Ambroise. Son histoire ressemblait fort à celle de Christos le sage, jugé et condamné à tort par les hommes, alors elle sortit un vieux document de sa besace, seul héritage de son père adoptif donné avant de mourir et le lui tendit. Son père adoptif Benoît, forgeron de métier, était un homme pieux et vivait pauvrement dans une misérable bicoque à la sortie du village de Lisieux. Veuf et n'ayant jamais eu d'enfant, en recueillant Lyne, il vit en elle, un cadeau du ciel et remercia le Très Haut en l'éduquant dans la sagesse d'Aristote et l'amour de Christos.

Tenez mon frère, si cela peut vous aider dans votre quête car c'est bien une épreuve que le Très Haut vous a affligé !


Citation :
Les 21 Logions de Christos

Ici sont consignés les sentences de Christos le Sage, enseignées par Samoht et transmises jusqu'à nous de générations en générations.

Logion 1 : " Il n’est de noblesse que d’âme, et c’est dans votre cœur qu’il vous faut être noble. Mais sachez que même ainsi, vous serez vulnérable, car la noblesse est souvent blessée par la bassesse. "

Logion 2 : Les disciples disaient à Christos : " Maître, ces marginaux ne nous apportent rien, et Aristote nous met en garde contre ceux qui fuient la cité ! "
Christos leur répondait : " Disciples ! Vivez pour les autres au lieu d’attendre des autres qu’ils vivent pour vous. C’est à la cité d’accueillir les marginaux, et non aux marginaux d’aider la cité. "

Logion 3 : Les disciples demandaient à Christos : " Maître, après que le Très Haut ait choisi Aristote pour nous enseigner, pourquoi faut-il qu’à présent il te choisisse pour faire de même ? le message d’Aristote n’était-il pas complet ? "
Alors Christos répondait : " Mes amis, l'âme est composée de deux parties: la compréhension et le savoir. Aristote est venu vous apporter la compréhension, moi je suis venu vous apporter le savoir. Entre Aristote et moi se tient toute la différence qui existe entre convaincre et persuader. "

Logion 4 : Parfois, devant les démonstrations métaphysiques que les disciples lisaient d’Aristote, il arrivait qu’ils soient découragés. Il demandaient alors : " Maître, a t’on raison d’être rationnel ? " Et Christos répondait : " La foi apporte la vérité. Mais pour la comprendre, il nous faut user de la raison. "

Logion 5 : Et Christos disait : " La raison et le mysticisme permettent tous deux de comprendre Dieu, chacun d'eux se retrouvant dans chacun de nous. A vous de trouver votre chemin vers le Très Haut en vous inspirant de la raison d'Aristote et de mon mysticisme. "

Logion 6 : Mais Christos nous mettait en garde : " La raison, sans l’assentiment du cœur, est comme un coquillage vide. L’essentiel est ailleurs, et Dieu dépasse les querelles de partis. "

Logion 7 : Christos disait : " L’amour que l’on porte à nos parents ne ressemble ni à celui que l’on voue à notre conjoint, ni à l’amitié que l’on offre à nos amis. Cet amour se trouve sans doute entre les deux, fait de l’un et de l’autre. C’est ainsi qu’il faut aimer Dieu. "

Logion 8 : Parfois, les disciples se goinfraient des mets que leurs hôtes leur servaient. Puis ils s’alanguissaient sur les lits confortables qu’on leur proposait. Enfin, le lendemain, il rendaient service à ces mêmes hôtes en travaillant pour eux. Mais Christos se questionnait : " Nous mangeons pour vivre, nous dormons pour vivre, nous travaillons pour vivre… mais pour quoi vivons-nous ? "

Logion 9 : Parfois Christos nous conseillait : " Si pour vous la vie n’a pas de sens, alors aimez la vie plus que le sens de la vie. N’attendez pas de mourir pour comprendre que vous passez votre vie à côté de la vie. Rappelez vous : Nous ne sommes pas nés seulement pour mourir, nous sommes nés pour vivre. "

Logion 10 : Et concernant l’attitude à avoir concernant la vie de tout les jours, Christos martelait : " N’attendez plus rien de la vie. Non comme des blasés, mais comme ceux qui savent qu’à chaque instant, tout leur est infiniment donné. "

Logion 11 : Et lorsqu’on demandait à Christos comment l’on pouvait trouver le bonheur, le prophète répondait : " Le bonheur réside dans les choses simple, et non dans les raisonnements compliqués qui rendent les gens malheureux. Car comment être heureux lorsqu’on s’interroge sur des mystère que Dieu à fait si complexe que nous ne les comprendrons qu’une fois arrivés dans le soleil. "

Logion 12 : " La lumière du soleil dissipera alors nos craintes, nos doutes, nos angoisses, nos interrogations, nos haines et nos chagrins. Sa chaleur nous ôtera de l’inconfort et du froid. "

Logion 13 : Sur l’amour, Christos disait parfois : " L’amour est enfant de bohème, qui n’a jamais, jamais connu de loi. " Un jour, un de ses disciples, amoureux d’une belle paysanne, se vit rejeté par celle-ci… alors Christos dit : " L’amour est enfant du salut, qui n’a jamais, jamais connu de loi. "

Logion 14 : A des mécréants venus le contredire, Christos répondit : " Croyez en Dieu, car hors de Dieu et de la religion, point de vérité n’existe, il n’est point de valeurs, il n’est point de sens ; rien n’existe hors de Dieu. En revanche, son existence est gratuite, donc, croyez en lui et arrêtez de me les casser menu. "

Logion 15 : A des hommes qui se battaient, Christos a dit : " Mais vous allez vous aimer les uns les autres, au nom de Dieu !"

Logion 16 : Lorsqu’il parlait de la vie, Christos s’exaltait : " Densité des densités, tout n’est que densité. " ou : " Un homme vaut plus que tout ce qu’il a fait, que ce soit bon ou mauvais ", ou encore : " La vie ne vaut rien, rien, mais moi quand je tiens dans mes mains éblouies les deux petites mains de mon ami, alors je dis rien, rien ne vaut la vie ! "

Logion 17 :
Illisible

Logion 18 : A ceux auxquels le Très Haut semblait inaccessible, même après les démonstrations d’Aristote, Christos disait : " Pour approcher Dieu et la compréhension de l’univers, l’art est pour vous un plus sûr moyen que la raison et que la philosophie. Figurez vous un corps en putréfaction, les intestins pourrissants, les yeux gobés par la charogne, les chairs partant en lambeaux… et dites vous que ce corps à été capable d’aimer, de penser, de ressentir, de faire l’amour, de pleurer… mais aussi de composer de la musiquer, de peindre des fresques, d’écrire des poèmes… autant d’œuvre dont l’on peut encore profiter aujourd’hui. "

Logion 19 : Christos disait : " Si vous vous demandez ; Qui suis-je ? d’où viens-je ? où vais-je ? Alors vous pouvez vous répondre à vous même : Je suis moi, je viens de chez moi, et j’y retourne. "

Logion 20 : Et souvent, debout tel une allumette, Christos nous confiait : " Au cœur du refoulé gît parfois notre cohérence. "

Logion 21 : " Méfiez vous des croyances dévoyées, mes amis… car les hérétiques sont comme les fourmis, ils reviennent toujours. "

Traduit par saint Trufaldini
Vous n'avez rien à vous reprocher mon frère, votre foy vous a guidé et vous avez agit pour le bien de l'Eglise, pour le bien de votre Duché, pour le bien des hommes. Si l'on vous condamne, on condamne à nouveau Christos pour la deuxième fois. Je suis avec vous et je le serai toujours tant que je vivrai. Dans votre épreuve, vous n'êtes pas seul, mis à part mes prières pour votre salut, si je peux vous aider, n'ayez aucune gêne à me le demander. Dieu m'a guidé jusqu'ici, sans doute pour une raison.

Elle lui sourit, laissant entrevoir une vive émotion, oui si avec toutes les difficultés qu'elle avait eu pour accéder à ce séminaire, Dieu l'avait mis sur son chemin pour éprouver sa foy...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Jeu 5 Déc - 18:01

Ambroise médite un instant pendant la lecture d’Asselyne à sa mésaventure. Il l’acceptait ainsi, espérant que ça permettrait de changer l’avenir de la Bourgogne. Il s’était pour ses convections pour que la Vray Foy revienne. Elle lui tendit le parchemin avec inscrits les logions de Christos.

Merci Asselyne. Christos est un exemple pour tous. Vos mots me touchent beaucoup.

Il baisse la tête et remercie le Très-Haut de l’avoir mise sur son chemin. Redresse la tête.

Il me faut à présent vous laisser. L’on m’attend au tribunal. Et en attendant, je vous laisse faire le travail demandé. Justement, l’on y parle de l’hérésie. Sujet au combien d’actualité.

Bon courage à vous Asselyne.


Il s’incline laissant son élève à son étude.


Quatres jours plus tard

Le jeune frère revient après son séjour en prison. Il s’était reposé et était temps de reprendre son travail. Cela lui changeait les idées d’avoir subi cette condamnation injuste.

Rebonjour Sœur Asselyne, je suis de retour. Comment allez-vous ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Asselyne de Lavieu
Diaconesse de Dijon
avatar

Nombre de messages : 40
Diocèse : Nevers
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Ven 6 Déc - 12:21

Elle s'était retrouvée seule pendant quelques jours lui permettant ainsi de méditer et de terminer son cours. Elle pensait souvent au frère Ambroise accusé injustement, cela l'attristait beaucoup. Elle regretta seulement qu'il n'y eut pas plus d'hommes comme lui. Il avait peut être trahi en tant que Maire d'Autun mais non en tant que Frère Spirituel de cette expérience, il en sortirait plus grand car devant Dieu et pour l'amour de Dieu il avait fait acte de foi. Elle avait de quoi boire et manger mais elle n'avait pas l'envie. Elle avait enfin terminé de répondre au questionnaire du frère Ambroise lorsque, celui-ci arriva au bout de plusieurs jours d'absence. Elle le trouva amaigri mais son visage était plus serein. Lyne avait envie de lui dire : je suis avec vous mon frère, vous n'êtes pas tout seul... 

Rebonjour Sœur Asselyne, je suis de retour. Comment allez-vous ?

Bonjour mon frère, c'est plutôt à moi de vous poser cette question, comment vous sentez-vous maintenant que le verdict a été prononcé ?

Tandis qu'elle lui demandait des nouvelles, elle lui tendit son cours


Citation :
Après cette lecture et par votre expérience, comment envisagez vous votre devoir d'ecclésiastique face à vos paroissiens? face aux éventuels hérétiques qui peupleraient votre paroisse ?

Tout d'abord être présent et répondre à toutes les questions des croyants et des non croyants, seconder en quelque sort le prêtre. Célébrer tous les sacrements aristotéliciens hormis l’ordination. Être là pour nous rappeler l'immensité de l'amour de Dieu. Être présente, à l’écoute des fidèles et aussi pour ceux qui son indécis, aider les plus démunis être charitable, prêcher la bonne parole. Être sans parti pris, sans esprit de clocher être à l’écoute de chacun. Intégrée et active dans mon milieu de vie et dans ma paroisse, manifester mon intérêt et ma solidarité à l’égard de tous, prenant part à leurs joies, à leurs peines, à leurs espérances, à leurs tâches, être proche de Dieu, proche des hommes par le service et la prière. Se mettre en permanence au service des autres, spécialement des plus pauvres et des plus faibles d'esprit. Les guider vers le soleil. Porter la Bonne Nouvelle aux croyants et incroyants, pour leur enseigner la foi.

Avez vous des idées de manières susceptibles de donner envie aux paroissiens de s'intéresser à l'Église et à son dogme?

Programmer des rencontres entre les paroissiens, être présent et se montrer, leur faire comprendre que je suis et serais toujours là pour eux pour toutes questions qu'ils pourraient se poser ou en cas de problèmes..
Mettre en place une sorte de contrat de confiance tous les paroissiens doivent savoir, qu’ils peuvent faire confiance en notre église leur ouvrir les portes de la maison du seigneur ainsi que de leur permettre de se confesser c’est important de pouvoir se faire pardonner et de comprendre ses erreurs car le faite de les accepter est déjà le début du pardon. Se mettre en permanence au service des autres, spécialement des plus pauvres et des plus faibles d'esprit.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mar 10 Déc - 18:59

Ambroise, même s'il était fatigué, voulait se changer les idées. Les cours avec la bienveillante Asselyne l'y aidait beaucoup.

Cela va oui, rassurez-vous dit-il. Mon ressenti sur le verdict ? Je dirais prévisible mais injuste. Ce n'est pas fini, croyez-moi.

J'ai lu vos réponses. Dites-moi, que feriez vous face à un hérétique qui vous dénigre ?

Je vais déjà vous donner la leçon suivante afin de rattraper le temps perdu. D'autant plus que le travail sera assez court.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mar 10 Déc - 18:59

La Hiérarchie et le découpage administratif de l'Église

Ce cours va vous enseigner comment sont découpées les provinces religieuses. Il est en effet important de savoir que les frontières temporelles n’ont aucune importance pour les évêques. Seuls comptent les diocèses et autres découpages ecclésiastiques .



La hiérarchie

La Sainte Église de Dieu fut instituée par l'accord commun des héritiers d'Aristote et des disciples de Christos. Ces sages, conscients de la faiblesse humaine, voulurent que les enseignements des élus de Dieu soient transmis par des hommes qui garderaient intact le dépôt de la sagesse et de la révélation.

Dans ce but, l'Eglise, afin d'accomplir au mieux sa mission divine, a décidé d'instituer des règles claires et précises, permettant ainsi l'efficace développement de son activité salvatrice. Ainsi une entorse à cette charte pourrait mettre en péril l'Eglise même, dans son fonctionnement et dans sa sainteté. C'est pourquoi nous maudissons ceux qui, dans leur fol orgueil, auraient l'audace d'y contrevenir et de mépriser les lois divines de la Sainte
Eglise Aristotélicienne.

Pour protéger nos valeurs, Titus et les premiers évêques ont défini qu’il y aurait un clergé faisant partie de la vie de la cité et attaché autant au temporel qu’au spirituel et il
décida que ce serait le clergé « In sécula seculorum ».
Il portera le nom de clergé séculier et sera dirigé par les prélats de l’Eglise.
Au départ il n’y avait que le Saint-Père, ses conseillers à Rome et les évêques pour diriger des régions épiscopales en Occident et en Orient. Au fil du temps et de l’évolution de l’Église dans les royaumes, les conseillers pontificaux devinrent les ministres de Rome et pour se
différencier revêtirent le pourpre en l’honneur du sang versé par les fondateurs de l’Église.
Les évêques gardèrent la couleur verte pour représenter la couleur de l’émeraude, l’émeraude étant le signe de ralliement des premiers prêtres aristotélicien.
Le noir fut choisi pour le bas clergé, car cette teinte ou contre-couleur qui se veut
funèbre, est vue comme l'initiation à la spiritualité par la mort symbolique.

Le découpage administratif

Diocèse (Du grec "diokésis")
Le diocèse c'est « la portion du peuple de la Création confiée à un évêque
pour qu'il en soit le guide religieux avec la coopération de ses clercs.».

Par définition un diocèse regroupe un certain nombre de paroisses.

Province ecclésiastique : groupe de diocèses dépendant d'un même archevêché métropolitain.

Province
religieuse: Aussi appelée primatie, c'est l'ensemble des diocèses d’une
zone géodogmatique placées sous l'autorité d'un Primat. En général les
provinces religieuses suivent des frontières administratives.

En 1460 on trouve les provinces suivantes :
-Province religieuse du royaume de France.
-Province religieuse du SRING Angleterre non comprise
-Province religieuse d’Angleterre.
-Province religieuse du Grand Duché de Bretagne.
-Province religieuse de la Couronne d'Aragon.
-Province religieuse du Portugal.
-Province religieuse de Hongrie et de Croatie.
-Province religieuse de Pologne.
-Province religieuse de l'Union de Kalmar.
-Province religieuse de Bulgarie.
-Province religieuse de Serbie.
-Province religieuse d'Albanie.
-Province religieuse du Royaume Tchèque.



Travail

Dites-moi de quelle province religieuse, province métropolitaine, diocèse et paroisse vous êtes.


Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola, et remis à jour par Monseigneur Tullia.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mar 10 Déc - 19:03

Voilà une carte pour vous aider.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Asselyne de Lavieu
Diaconesse de Dijon
avatar

Nombre de messages : 40
Diocèse : Nevers
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mer 8 Jan - 14:05

Lyne avait du s'absenter de toute urgence du séminaire, pour se rendre à la maison et revint quelques semaines plus tard. Elle alla le saluer, lui souhaiter une très bonne année et surtout s'excuser d'avoir du quitter si vite son séminaire.

Bonjour Frère Ambroise, je tiens à m'excuser pour ce départ précipité et indépendant de ma volonté, me voici à nouveau de retour, prête à continuer mes cours.

Veuillez accepter tous mes bons souhaits pour cette nouvelle année, qu'elle soit meilleure que la précédente et que tous vos vœux soient exaucés, et je sais d'avance qu'il y en a beaucoup !


Son visage rayonnait de joie en le voyant, c'était un homme humble comme on en voyait peu et surtout très courageux. Lorsqu'elle lui dit dit qu'elle voulait que ses voeux soit exaucés, elle sous-entendait bien sur, son procès qu'il avait malheureusement perdu. On perd une bataille mais pas la guerre et ce combat là, n'était pas perdu, Lyne le savait. Elle savait que le frère Ambroise mènerait son combat tant qu'il serait de ce monde. Elle aussi, était prête à se battre tout comme lui pour faire entendre la voix de la sagesse de la raison auprès des pénitents et de la justice devant le Très Haut.

Pendant son absence, elle avait réfléchit aux questions qu'il lui avait posé et avait ramené un petit brouillon, qu'elle s'empressa de recopier et lui tendit.


Tenez mon frère, voici mon devoir, j'ai préféré répondre d'abord à mon cours avant de débattre sur le sujet qui vous intéresse tant !



Citation :
Travail

Dites-moi de quelle province religieuse, province métropolitaine, diocèse et paroisse vous êtes.

diocèse de Nevers et paroisse de Nevers

province religieuse de Sens

province métropolitaine de Sens

Puis elle chercha dans sa besace le brouillon qu'elle recopia proprement et lui tendit


Citation :
Que feriez vous face à un hérétique qui vous dénigre ?

De tout temps, l’Eglise a proclamé que la foi est un acte libre dont la persuasion et la grâce sont la source unique. Non
seulement elle a rejeté l’emploi de la force matérielle lorsqu’il était question de faire pénétrer la foi dans les âmes et
d’assurer la diffusion de cette même foi, mais même lorsqu’il s’est agi de réprimer l’hérésie purement doctrinale, elle
a montré une tolérance et un libéralisme que devraient bien lui emprunter ceux qui, aujourd’hui, se portent ses accusateurs.
Ce sont ses membres les plus autorisés, les Pères de l’Eglise, les docteurs, les grands évêques, qui nous en donnent la
preuve.
Tertullien écrit vers 212 : "Suivre la religion que propose la conscience est un droit humain et naturel qui appartient à
chacun de nous. Ce n’est pas à la religion à forcer la religion. Celle-ci doit être embrassée spontanément et non de force"3.
Origène4, répondant au philosophe païen Celse, n’admet que les chrétiens supplicient les violateurs de l’Evangile. Saint
Cyprien, évêque de Carthage, qui eut cependant tant à souffrir des schismatiques irréductibles, ne veut pas d’autres peines
à leur appliquer que l’excommunication : "…Maintenant, il n’y a plus pour les fidèles serviteurs de Dieu qu’une circoncision
spirituelle, on frappe tout simplement du glaive SPIRITUEL les superbes et les contumaces en les rejetant de l’Eglise"5.
L’écrivain Lactance s’élève à son tour, en 308, contre tout emploi de la force dans les questions de conscience : "La religion
est affaire de volonté, on ne peut pas l’imposer de force, il vaut mieux pour cela user de la parole que des coups. A
quoi bon les sévices ? Il n’y a rien de commun entre les tortures et la piété ; il n’y a pas d’union possible entre la vérité et la
violence, entre la justice et la cruauté".

Elle rajouta plus bas : certes, il faut protéger la religion, mais en mourant et non pas en tuant, par la patience et non pas par le
crime… Si vous voulez défendre la religion par le sang, par les tourments, vous ne la défendez pas, vous la souillez, vous la
violez, car il n’y a rien de si volontaire que la religion, ainsi je vois et je conçois l'attitude face à l'hérésie par La tolérance et le libéralisme qui sont ma priorité même si l'on me dénigre..






Elle avait énormément travaillé sur le sujet pendant la période de la Saint Noël, rencontrant bien souvent hélas dans la ville et dans les tavernes, des hérétiques dont l'Évêque Waleran_Jr en faisait partie, elle les avait écoutés mais pas jugés essayant d'être tolérante même s'ils se moquaient d'elle. Elle regarda le frère Ambroise qui lisait son devoir, anxieuse et impatiente de connaître son avis, l'on pouvait en écrire des pages et des pages sur ce sujet tellement vaste.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Dim 19 Jan - 21:15

Après les fêtes, son élève revient au séminaire. Ambroise était fort occupé avec la maladie qui touche son village, mais aussi la Bourgogne. Il faisait de son mieux pour préparer des potions permettant la guérison, mais hélas, comme il était seul, cela n’allait pas aussi vite qu’il le voulait.

Asselyne revient lui offrant ses meilleurs et il savait à quoi il faisait allusion. Il rendit les mêmes vœux à son tour.


Ma Sœur, votre bonté et votre générosité de cœur sauront sans nul doute contribuer à exaucer vos vœux. Je vous souhaite surtout la santé et le bonheur avec votre époux, et je l’espère bientôt que vous aurez une belle famille.

Il prit les devoir et lu les réponses.

En effet, vous avez compris la hiérarchie de l’Église. Ainsi vous comprendrez aisément que l’Archevêque de Sens n’est pas votre supérieur direct, mais bien l’Évêque de Nevers. Chacun gère son diocèse comme bon lui semble dans le respect de Saintes Écritures.

Toujours pas de nouvelle de l’évêque de Nevers ? Étrange qu’il soit nommé et qu’il n’ait pas fait d’apparition publique.


Ambroise lu la réponse à cette question bien difficile et il sourit.


Ma Sœur, c’est une beau travail que vous avez fait là mais si je puis me permettre, même si nous ne pouvons pas forcer les personnes à avoir la foy, il est indispensable de les y conduire à l’avoir, car il ne faut pas l’oublier, c’est pour le salut de leur âme. Évidemment, il faut leur laisser le libre arbitre comme Dieu nous l’a donné. Une âme baptisée rejoindra le paradis solaire si elle a été vertueuse. Une âme vivant en dehors de la communauté des croyants ira rejoindre les limbes.

En fait, je pense que nous devons voir notre religion comme un état d’esprit, une façon de vivre en suivant le chemin de la vertu. Ce qui me vient une question « Si Dieu est avec toi, qui sera contre toi ».

Et c’est en cela à mon sens que l’hérésie est menace. Car pour moi, l’hérésie est une agression contre notre Eglise, c’est la persécution des aristotéliciens. Et les moqueries sont justement l’arme des hérétiques.

Voulez-vous continuer la leçon suivante ? Où voulez-vous que l’on s’attarde un peu sur l’hérésie. Je pense pouvoir trouver des textes de prélats sur le sujet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Asselyne de Lavieu
Diaconesse de Dijon
avatar

Nombre de messages : 40
Diocèse : Nevers
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mar 21 Jan - 22:33

L'hérésie était bien d'actualité dans le royaume et plus encore en Bourgogne, elle en était consciente et n'hésitait pas à prêcher la bonne parole dès que l'occasion s'en présentait. Le frère Ambroise luttait contre ces impies au risque de le payer de sa vie, Lyne pour le moment, pensait surtout à garder en vie, l'enfant qu'elle attendait mais elle s'était jurée de partir en croisade dès qu'il lui en serait possible. Elle aviserait le temps venu avec Hael. Il savait qu'elle n'hésiterait pas entre le Très Haut et lui. Elle aurait aimé rassembler plusieurs personnes de foy, afin de partir sur les routes quitte à tout sacrifier, son confort, sa tranquillité et même sa maison. Partir dans le monde entier, proclamait la bonne parole celle de Dieu, oui... mais pas seule. Peut être avait-elle mal choisi sa voie, la médecine était pour elle, une façon d'aider son prochain et faire de bonnes actions. Elle avait écouté Frère Ambroise avec un vif intérêt et quand il posa la question « Si Dieu est avec toi, qui sera contre toi » elle fronça les sourcils, sachant très bien que c'était une lutte éternelle et qu'il fallait se battre contre tous les hérétiques non pas, par les armes, mais par le verbe.

Ma Sœur, c’est une beau travail que vous avez fait là mais si je puis me permettre, même si nous ne pouvons pas forcer les personnes à avoir la foy, il est indispensable de les y conduire à l’avoir, car il ne faut pas l’oublier, c’est pour le salut de leur âme. Évidemment, il faut leur laisser le libre arbitre comme Dieu nous l’a donné. Une âme baptisée rejoindra le paradis solaire si elle a été vertueuse. Une âme vivant en dehors de la communauté des croyants ira rejoindre les limbes.

Tout ce que vous me dites là, je le sais, je le mets en pratique mon Frère mais il y a tant à faire, tellement d'infidèles, tellement de guerres, tellement d'injustices... qu'à moi toute seule, je n'y arriverai jamais !

Elle esquissa un sourire pour reprit

En parlant d'hérétiques, l'Evêque de Nevers a été aperçu plusieurs fois en ville mais il n'officie jamais, aucun baptême, aucun mariage, c'est lamentable ! malgré ma pétition qu'il a dû très certainement lire en halle, il ne bouge pas. Quelques fidèles viennent se recueillir dans la cathédrale mais il n'y a jamais de prêche ni de confesse.

Voulez-vous continuer la leçon suivante ? Où voulez-vous que l’on s’attarde un peu sur l’hérésie. Je pense pouvoir trouver des textes de prélats sur le sujet.

Elle fit une courte pause et reprit de sa voix douce et enjouée.

Mon Frère vous avez tellement à faire et je ne voudrais pas abuser de votre bonté, je sais que si l'on commence à sortir tous les textes de prélats sur l'hérésie, cela pourrait durer des semaines, voir peut-être des mois, et nous risquerions d'en oublier les gens qui ont vraiment besoin de nous. Non mon Frère, continuons la leçon suivante et Dieu sait que cela me coûte. J'aimerai un jour, pouvoir vous rencontrer, ailleurs qu'en ces murs pour en discuter. N'aviez-vous pas écrit dans une de vos missives que bientôt, vous viendriez à Nevers ?

Elle sourit gentiment au Frère Ambroise tout en le regardant de ses yeux pétillants et plein de vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asselyne de Lavieu
Diaconesse de Dijon
avatar

Nombre de messages : 40
Diocèse : Nevers
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Sam 1 Fév - 0:54

Elle regarda sourire aux lèvres le frère Ambroise, celui-ci avait l'air de s'être endormi.

Frère Ambroise ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Sam 1 Fév - 12:43

[HRP : Vraiment désolé pour le retard  Embarassed sinon, j'ai répondu à l'hospice. ]



Ambroise sursaute.

Pardon ma Soeur, je m'étais assoupi un peu ... En effet, l'hérésie est un sujet assez long. Nous y reviendrons peut-être plus tard.

Voici donc la leçon suivante.



Les statuts et l'organisation du clergé séculier

Ce cours va vous enseigner la subtile hiérarchie instaurée par Christos. Une fois le cours lu, vous ne confondrez plus diacre et vicaire, ni archevêque et cardinal !


La bonne organisation de notre Église impose a chacun de bien connaître la place qui est la sienne. la bonne compréhension des statuts que peut avoir tout être humain est un préalable nécessaire.

Concepts généraux

Canon 0.3 - Les statuts a écrit:
Les statuts

Art 1: Tout être humain, quel qu’il soit, a un des statuts suivants: hétérodoxe, croyant, fidèle ou prêtre.

Art 2: Une personne ne peut recevoir que les sacrements autorisés par son statut.

Art 3: Est hétérodoxe celui qui se trouve en dehors de la communauté des croyants, soit parce qu'il est excommunié soit parce qu'il ne partage pas la foi Aristotélicienne ou ne partage pas le droit canon de l'Eglise Aristotélicienne.

Art 4: Un hétérodoxe ne peut recevoir que le sacrement de la confession.

Art 5: Est croyant l'être humain qui n'est pas excommunié, qui partage la foi Aristotélicienne et qui respecte le droit canon de l'Eglise Aristotélicienne.

Art 6: Un croyant peut recevoir les sacrements de la confession et du baptême.

Art 7: Est fidèle le croyant qui a reçu le sacrement du baptême.

Art 8: Le fidèle peut recevoir les sacrements de la confession, du mariage, de l’ordination et des funérailles.

Art 9: Il faut avoir le statut de fidèle pour prétendre à celui de marié ou de prêtre.

Art 10: L'excommunication est la peine canonique qui retire le sacrement du baptême au fidèle, ce qui lui donne le statut d'hétérodoxe.

Art 11: Un fidèle excommunié perd non seulement le statut de fidèle, mais aussi celui de prêtre.
Il perd aussi l’effet du sacrement du mariage, et tout titre honorifique donné par l’Eglise.

Art 12: Est marié le fidèle qui a reçu le sacrement du mariage.

Art 13: Le marié peut recevoir les sacrements de la confession et des funérailles.

Art 14: Est prêtre le fidèle qui a reçu le sacrement de l’ordination.

Art 15: Le prêtre peut recevoir les sacrements de la confession et des funérailles.

L'organisation du clergé est basé sur "les charges":
Citation :
Les charges.
Article 1:Une charge est une fonction religieuse reconnue soit dans le présent droit canon, soit dans les règlements internes des congrégations romaines, soit dans la Règle d’un Ordre religieux reconnu par la Curie.

Article 2 :N’est considéré comme occupant une charge que celui dont la nomination ou l’élection a respecté les procédures décrites.

Article 3.1 :Est clerc celui qui occupe une charge religieuse séculière, et est militaire celui qui détient une charge dans les « Saintes Armées » et qui n'est pas prêtre, par opposition au fidèle qui n'en occupe pas.
Il est bon de noter que la charge de clerc prédomine sur celle de militaire, et le mélange des deux sera à éviter en dehors "d'aumônier ".

Article 3.2 : Seront considéré comme militaire de l’Eglise, les laïcs membres des ordres militaires faisant partie des effectifs des Saintes armées aristotéliciennes,ainsi que les laïcs qui sont mis individuellement ou collectivement sous les ordres de l'Etat Major des Saintes Armées.
Hors dérogation de leur primat, seuls les clercs militaires de l’Eglise pourront porter des armes autres que celles d’apparats liées à leur rang social.

Article 4: Un fidèle ne peut pas administrer de sacrement et un clerc ne peut administrer que ceux autorisés par sa charge.

Article 5: Seul un fidèle, marié ou non, ou un prêtre peut occuper une charge, mais pas un hétérodoxe ou un simple croyant.

Article 6: Le statut social de théologien (HRP: niveau 3 voie de l’Eglise) n’est pas un statut religieux mais est nécessaire pour occuper certaines charges.

Article 7: L’administration de sacrements ne peut pas être monnayé, sous quelque forme que ce soit, ni par le clerc ni par le fidèle ni par une personne tierce.

Article 8: Les charges au sein de l’Eglise Aristotélicienne sont regroupées en trois catégories: principale, secondaire et tertiaire.

Article 9: Les charges principales constituent le socle hiérarchique de l'Eglise Aristotélicienne.

Article 10: Un même clerc ne peut occuper qu’une seule charge principale en même temps et doit choisir dans les plus brefs délais celle qu'il conserve si il en occupe plusieurs.
Les articles 11, 12 et 16 précisent qu'un clerc ne peut pas cumuler plus de deux charges secondaires et que celles-ci doivent dépendre du même supérieur hiérarchique (le plus souvent du même évêque)

Le clergé séculier

Nous avons déjà vu que:
Citation :
La Sainte Église de Dieu fut instituée par l'accord commun des héritiers d'Aristote et des disciples de Christos. Ces sages, conscients de la faiblesse humaine, voulurent que les enseignements des élus de Dieu soient transmis par des hommes qui garderaient intact le dépôt de la sagesse et de la révélation.
Le préambule du livre 2 "église séculière" précise:
Citation :
Le clergé séculier est chargé d’encadrer les fidèles, de rendre le culte et d’accomplir les rites.
Il doit faire partie de la vie de la cité et peut même, s’il le juge nécessaire, s’y imposer pour combler les manquements aux valeurs aristotéliciennes.

Sous l'impulsion de l'apôtre Titus, une hiérarchie à travers de laquelle l'action divine se réalise a été instituée dans le clergé séculier:

extrait du livre 2.2 a écrit:
Dans l'exercice de son pouvoir suprême, plénier et immédiat sur l'Eglise universelle, le Pontife Romain se sert des Dicastères de la Curie romaine; c'est donc en son nom et par son autorité que ceux-ci remplissent leur charge pour le bien de l'Eglise et le service des fidèles.

La Curie, gouvernement de l'Eglise, est composé des cardinaux choisis par le Pape (après avoir pris conseil de la Curie) en fonction de leurs mérites. Ces cardinaux sont choisis parmi les évêques des diocèses aristotéliciens.

Les cardinaux agissent en collège et doivent faire valider, même à posteriori leurs décisions par le collège des cardinaux, peuvent célébrer tous les sacrements de l’Église aristotélicienne, sont seuls habilités à prononcer une excommunication, sont seuls à pouvoir valider une séparation ou une annulation de mariage, sont seuls à pouvoir valider un défroquage, volontaire ou pas, ont un droit de véto sur toute décision prise par un membre du clergé en dehors du pape.

Le titre de cardinal n’interdit aucun cumul avec une autre charge dans le clergé séculier ou régulier.

extrait du livre 2.3 a écrit:
Les évêques.

Après le Souverain Pontife et les cardinaux, le troisième rang dans l'Eglise est celui des évêques. Lorsqu’on emploie le terme évêque seul, il regroupe sans distinctions tous les types d’évêques ou d’archevêques.

L'évêque est un clerc choisi par le Pape ou par ses pairs, avec le consentement du Pape, pour diriger un diocèse. Il ne peut y avoir qu'un seul évêque pour diriger une province et/ou un diocèse. C'est une charge primaire.

Un évêque en fonction est soit archevêque métropolitain, soit archevêque suffragant, soit évêque suffragant soit évêque "in partibus" selon le statut du diocèse auquel il a été lié. Ces distinctions ne sont pas des distinctions de nature mais de dignité et d'honneur.

Chaque évêque est libre de gouverner son diocèse comme il l'entend, sous réserve qu'il respecte les prescriptions de l'Eglise. Cette autonomie de gouvernement ne le dispense pas de travailler en commun avec les autres évêques et son archevêque métropolitain dans le cadre de sa Province ecclésiastique.

Chaque évêque est relié aux assemblées épiscopales des royaumes où il exerce une autorité en temps qu'évêque.

Il devra assurer l’aristotélisation des paroisses et fiefs sous sa juridiction et veiller à composer son conseil diocésain avec des théologiens actifs et compétents.

Il est en charge de nommer et révoquer les membres de son conseil et de s’assurer qu’ils remplissent bien leur mission, de nommer et révoquer les curés de ses paroisses, et de s’assurer qu’ils remplissent bien leur mission, de faire nommer les chapelains aux chapelles des fiefs sous sa juridiction à la demande de la noblesse, et de nommer des aumôniers pour les organisations laïques et militaires (en dehors des Ordres religieux militaires et civils reconnus par Rome).
Il a le devoir d’en référer à son assemblée en cas de trouble ou de tout autre événement anormal survenant dans sa zone d’influence.

extrait du livre 2.4 a écrit:
La paroisse religieuse est, en premier lieu, une subdivision géographique dans un diocèse.
Dans l’église aristotélicienne la paroisse désigne à la fois une aire géographique précise, le « territoire de la paroisse », et un groupe de personnes habitant sur ce territoire et constituant la communauté paroissiale.

Le curé : il doit être prêtre et théologien de l’Eglise aristotélicienne (N3VE); il est nommé par l’archevêque ou l’évêque dont la paroisse communale ou citadine où il est nommé dépend; il est intronisé par l’archevêque ou l’évêque dont la paroisse où il est nommé dépend. C'est une charge primaire.

Le Curé peut célébrer tout les sacrements aristotélicien hormis l’ordination. Il a en charge représentative et In Gratebus la gestion religieuse, économique et administrative de sa paroisse.
Il peut nommer deux clercs pour l’aider en temps que vicaire ou diacre, et autant d’acolytes qu’il le désire pour autant qu’il aie l’accord de son évêque.

Diacre ou vicaire : il doit être fidèle de l’Église, s'il est ordonné le diacre porte le nom de vicaire; il est nommé par le curé de sa paroisse avec l’accord de son évêque (ou archevêque); il est intronisé par le curé de sa paroisse ou par son évêque (ou archevêque); il a en charge représentative la gestion religieuse de la paroisse où il est nommé. C'est une charge secondaire.

Les acolytes : bedeau, messager, intendant etc... ne sont pas considérés comme des clercs et sont sous la responsabilité directe de celui qui les nomme.


Questions

  1. Quel est la mission de l'Église?
  2. Quel est le sacrement qui définit un fidèle aristotélicien?
  3. Quel statut doit avoir un curé ?
  4. Quel est le rôle du clerc dans l'Église?
  5. Que dirige un évêque?
  6. A quelles charge l'évêque peut-il nommer?
  7. Que dirige un curé?
  8. A quelles charges peut il nommer?
  9. Peut-on être diacre dans deux paroisses ? si oui avec quelle restriction ?
  10. Mettre dans l'ordre hiérarchique du plus au moins haut placé:
    évêque suffragant; diacre; pape; archevêque métropolitain; curé

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Asselyne de Lavieu
Diaconesse de Dijon
avatar

Nombre de messages : 40
Diocèse : Nevers
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Lun 17 Fév - 22:30

Entre les allers retours pour se reposer de sa grossesse, elle passait son temps à étudier. La naissance était imminente, ce n'était plus qu'une question de jours. Elle tenait à terminer son séminaire avant l'accouchement prévu début mars. Ce jour là, elle n'avait pas trop la forme et avait du mal à se concentrer sur le questionnaire du frère Ambroise. Et c'est pas trop sûre d'ele qu'elle lui rendit son devoir.
Citation :

1) Quel est la mission de l'Eglise?


La mission de la Sainte Église est que les enseignements des élus de Dieu soient transmis par des hommes qui garderaient intact le dépôt de la sagesse et de la Révélation.
Également que le clergé séculier est chargé d’encadrer les fidèles, de rendre le culte, d’accomplir les rites et de faire partie de la vie de la cité et peut même, s’il le juge nécessaire, s’y imposer pour combler les manquements aux valeurs aristotéliciennes.

2) Quel est le sacrement qui définit un fidèle aristotélicien?


Le sacrement de baptême est celui qui définit le mieux un fidèle aristotélicien.

3) Quel statut doit avoir un curé ?

Art 14: Est prêtre le fidèle qui a reçu le sacrement de l’ordination. Le curé doit être prêtre et théologien de l’Eglise aristotélicienne. Il peut célébrer tout les sacrements aristotélicien hormis l’ordination.

4) Quel est le rôle du clerc dans l'Eglise?


Le clerc celui qui occupe une charge religieuse séculière, et est militaire. Il est celui qui détient une charge dans les « Saintes Armées » et qui n'est pas prêtre, par opposition au fidèle qui n'en occupe pas. Il est bon de noter que la charge de clerc prédomine sur celle de militaire, et le mélange des deux sera à éviter en dehors "d'aumônier ".

5) Que dirige un évêque?

Un évêque dirige un diocèse. Il ne peut y avoir qu'un seul évêque pour diriger une province et/ou un diocèse. C'est une charge primaire. Chaque évêque est libre de gouverner son diocèse comme il l'entend, sous réserve qu'il respecte les prescriptions de l'Eglise. Cette autonomie de gouvernement ne le dispense pas de travailler en commun avec les autres évêques et son archevêque métropolitain dans le cadre de sa Province ecclésiastique. Il devra assurer l’Aristotélisation des paroisses et fiefs sous sa juridiction et veiller à composer son conseil diocésain avec des théologiens actifs et compétents.

6) A quelle charge l'évêque peut-il nommer?

L'évêque est en charge de nommer et révoquer les membres de son conseil et de s’assurer qu’ils remplissent bien leur mission, de nommer et révoquer les curés de ses paroisses, et de s’assurer qu’ils remplissent bien leur mission, de faire nommer les chapelains aux chapelles des fiefs sous sa juridiction à la demande de la noblesse, et de nommer des aumôniers pour les organisations laïques et militaires (en dehors des Ordres religieux militaires et civils reconnus par Rome). Il a le devoir d’en référer à son assemblée en cas de trouble ou de tout autre événement anormal survenant dans sa zone d’influence.

7) Que dirige un curé?

Il a en charge représentative et In Gratebus la gestion religieuse, économique et administrative de sa paroisse.

8 ) A quelles charges peut il nommer?

Il peut nommer deux clercs pour l’aider en temps que vicaire ou diacre, et autant d’acolytes qu’il le désire pour autant qu’il aie l’accord de son évêque

9) Peut-on être diacre dans deux paroisses ? si oui avec quelle restriction ?

Diacre est une charge secondaire, il est donc possible d'en cumuler deux dans des paroisses différentes qui doivent néanmoins être sous la responsabilité du même Évêque (appartenir au même diocèse)

10) Mettre dans l'ordre hiérarchique du plus au moins haut placé:
évêque suffragant; diacre; pape; archevêque métropolitain; curé


Le plus haut placé est le Pape, la fonction juste en dessous est l'Archevêque métropolitain aidé par l'évêque suffragant.
Le curé sera nommé a une paroisse par l’évêque ou l’archevêque.
Et le moins haut placé est le Diacre.

Pendant que le frère lisait ses réponses elle sortit de sa besace une pomme rouge et la croqua à pleines dents. Elle posa un paquet de sablés aux agrumes qu'elle avait préparé la veille sur le bureau du frère Ambroise, il avait été tellement patient, elle lui devait bien ça ! et elle attendit sagement le verdict.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mer 19 Fév - 9:58

Ambroise fit de son mieux pour rendre confortable la cellule pour la parturiente qu’il considérait à présent comme une amie. Il espérait que cela soit partagé et qu’ils puissent travailler ensemble bientôt pour l’hospice. Elle lui rendit son devoir et le jeune frère se mit aussitôt à la correction de celui-ci.


1) J’ajoutais que le rôle de l’Eglise est de sauver les âmes.

2) C’est une excellente réponse.

3) Et il faut avoir le statut de fidèle pour prétendre à celui de curé.

4) Mmmhhh, je ne dirais pas ça ma Sœur. Clerc et prêtre sont des synonymes en fait. Et comme un prêtre ne peut porter et utiliser d’armes, il ne peut être militaire. La réponse est donc toute simple : Le prêtre est un fidèle qui a reçu l’ordination. Le clerc et le nom général pour désigner un homme d’église, qui appartient à l’état ecclésiastique. Son rôle est de réaliser les sacrements et de répandre la vérité divine.

5) C’est une très bonne réponse ma Sœur.

6) Très bien oui. J’ajouterais ceci : L’évêque peut nommer tout d’abord plusieurs personnes que l’on appelle chanoine dans son conseil diocésain qui auront chacune une charge et des responsabilités : le responsable du trésor, le responsable de la doctrine, le responsable des relations avec les curés, le "teckel à poil ras", le consultant en religion et le responsable des diocèses. L'évêque peut aussi nommer un vicaire diocésain ou un archidiacre pour le seconder. Il peut également nommer les clercs, les chapelains et les aumoniers dans chaque paroisse de son diocèse.

7) Excellente réponse.

Cool Bonne réponse aussi.

9) Encore une bonne réponse.

10) Très bon. Bravo.


Ma foi, c’est un excellent travail Sœur Asselyne, je pense nous pouvons voir à la suite. Si vous avez des questions, nous pourrons y revenir.


Il lui tendit la nouvelle leçon tout en piochant un petit sablé auquel il ne pouvait résisté bien longtemps.

Merci pour ces petites douceurs.

_________________


Dernière édition par Ambroise. le Mer 19 Fév - 10:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mer 19 Fév - 9:59

Le gouvernement de l’Église

Ce cours va vous enseigner comment Rome et les hautes institutions de l’Église sont organisées.
Attention, il y a énormément de termes dont la majorité sont peut-être nouveaux pour vous. Nous ne vous demandons pas de tout retenir, mais lisez ce cours encore plus attentivement que les autres.


Organisation générale du gouvernement de l'église

Rome est le siège du gouvernement de l’Eglise Universelle.

Dans l'exercice de son pouvoir suprême, plénier et immédiat sur l'Eglise universelle, le Souverain Pontife s'appuie sur la Curie et sur les Congrégations.

La Curie comprend le Collège des cardinaux et le secrétariat pontifical.

Les cinq Congrégations sont:
- la Congrégation du Saint-Office
- la Congrégation pour la Diffusion de la Foi
- la Congrégation des Affaires du Siècle
- la Congrégation de la Sainte Inquisition
- la Congrégation des Saintes-Armées

Les Consistoires pontificaux (dits aussi conciles géodogmatiques) sont définis par regroupement linguistique et dirigé par un triumvirat constitué de 3 prélats portant le titre de cardinal:
- Le cardinal "Romain", il siège également à la Curie romaine et doit être bilingue francophone.
- Le cardinal "Chamberlain"
- Le cardinal "Primat" (dans les Consistoires il n'y a pas d'évêque Primat)
C’est la Curie Romaine qui accorde ou pas le droit à la création d'un consistoire pontifical.

La Curie peut accorder, ou pas, le droit d'assemblée aux évêques et autres prélats d'un regroupement de diocèses d'une même zone politique (d'une même province religieuse). Ils constituent alors une assemblée épiscopale. Elle est dirigée par un évêque Primat.

Les charges de la Curie

Le Pape

Il est l’autorité supérieure de l’Église et préside la Curie.

Le pape en temps que représentant direct de l’Église Universelle possède tout les pouvoirs cumulés des autres clercs.
Il peut éditer des bulles papales qui sont au-dessus de toutes les autres lois de l’Église.

Le collège des cardinaux

Le camerlingue: il est le représentant direct de la Curie, il peut parler en son nom et n’a de compte à rendre qu’au Saint-Père et au collège des cardinaux romains; il est élu par les cardinaux romains et suffragants parmi les cardinaux romains pour six mois maximum selon les règles définies par la curie elle-même.
Le camerlingue cumule les droits réservés aux cardinaux romains en plus des siens propres.
Le Camerlingue en l'absence du pape et du connétable désigne le chef suprême des Saintes Armés.
Le Camerlingue nomme l'archidiacre de Rome et détermine ses missions.

Le Cardinal connétable : il est désigné par le collège des cardinaux romains et suffragants; il est responsable de la défense de Rome et de la sécurité des clercs et prélats de l'Eglise Aristotélicienne. Il assure le commandement de toutes les forces rattachées à l'Eglise.
Le connétable cumule les droits réservés aux cardinaux romains en plus des siens propres.
Le connétable dirige et supervise l'ensemble de la Congrégation des Saintes Armées.

L'Archidiacre de Rome: il est désigné par le camerlingue.
L’archidiacre de Rome cumule les droits réservés aux cardinaux romains en plus des siens propres
En cas de disparition ou de démission du camerlingue, l'archidiacre veillera avec le collège à lancer dès que possible l'élection pour un nouveau camerlingue.

Les Cardinaux Romains: ils sont désignés par le collège des cardinaux ou directement par le Pape; ils sont membres de la Curie.

Les Cardinaux Suffragants: ils sont désignés par le collège des cardinaux ou directement par le Pape; ils sont membres d’un concile géodogmatique et membres consultants de la Curie .
Ils ne peuvent exercer leur autorité de cardinal que pour la zone géodogmatique dont ils dépendent, ils ont un accès consultatif au collège des cardinaux romain.

Les Cardinaux émérites: ils doivent avoir été cardinal romain ou suffragant de façon correcte et régulière plus de 6 mois; ils sont confirmés par la Curie pour une période de 6 mois; ils sont membres consultants de la Curie.
Ils ne possèdent plus que les droits relatifs à une autre charge éventuelle mais gardent un siège consultatif à la curie et peuvent célébrer tous les sacrements de l’Église aristotélicienne.

Les congrégations

La Congrégation du Saint-Office

Sous la direction d'un Cardinal chancelier, elle est en charge du dogme. Les Théologues lui sont rattachés. Elle assure en particulier la traduction des parties encore méconnues du Livre des vertus. Elle reçoit et corrige éventuellement puis soumet à validation tout nouveau texte doctrinal et en particulier les hagiographies (vies des saints).


La Congrégation pour la Diffusion de la Foi

Sous la direction d'un Cardinal chancelier, elle est en charge de la diffusion de la foi aristotélicienne. Lui sont rattachés:
* la Préfecture à l'enseignement aristotélicien qui organise le séminaire de Rome, organise et contrôle l'ensemble des séminaires primaires, encadre l'enseignement pastoral, propose aux Assemblées Episcopales qui en font la demande des clercs formés à la charge d’épiscopat.
* les Missionnaires qui sillonnent le monde pour soutenir la foi des croyants partout où le manque de clercs se fait trop sentir.
* les Pélerinages
* Les Exorcistes qui, réunis au sein de la Confrérie des exorcistes, s'occupent des affaires de possession.

Elle est chargée du lien entre la Curie et les Ordres religieux.
Elle assure le suivi et validation des dossiers de chapelle pour les paroisses non communautaires (hors OMR) et tient le registre des chapelles.

La Congrégation des Affaires du Siècle

Sous la direction du Cardinal Préfet, elle assure la gestion de la politique et de la diplomatie de l'église. Elle nomme et réunit les nonces et les ambassadeurs apostoliques. Chaque duché ou comté se voit affecter un nonce (ou un ambassadeur).

La Congrégation de la Sainte Inquisition

Sous la direction des Cardinaux Inquisiteurs, elle organise la justice de l'église.

La justice ordinaire est composée:
* à Rome de la Haute cour de justice ecclésiastique
* à Rome de du Tribunal pontifical (la Rote)
* dans les diocèses ou les archidiocèses des Officialités

La justice d'exception est le fait du Tribunal de l'inquisition.

La Congrégation des Saintes-Armées

Sous la direction du Cardinal Connétable, elle coordonne les Saintes Armées. Celles ci sont constituées des Ordres militaires religieux (OMR) et de la Garde.

La Garde est présente :
* à Rome : c'est la Garde Pontificale Romaine
* dans les archidiocèse : ce sont les gardes épiscopales, sous la responsabilité du Vidame.

Les grandes divisions administratives

Primatie : c'est l'ensemble des diocèses d’une zone géodogmatique placées sous l'autorité d'un Primat. En général les Primaties suivent des frontières administratives.

Zone Géodogmatique: C'est l'ensemble des territoires parlant une même langue regroupés et placées sous l'autorité d'un Consistoire national, dirigé par des Cardinaux-nationaux. Une zone géodogmatique peut contenir plusieurs Primaties. Par exemple, la zone gédogmatique Francophone contient la Primatie de France, la Primatie de Bretagne et la partie Francophone de la Primatie du SRING.

Il y a plusieurs Primaties. Nous pouvons citer quelques exemples:
Primatie de France.
Primatie SRING
Primatie d’Angleterre, Écosse et Irelande.
Primatie Grand Duché de Bretagne.
Primatie de la Couronne d'Aragon.
Primatie du Portugal.

Les Évêques d'une même Primatie sont regroupés ensemble dans une Assemblée Épiscopale.

Chaque assemblée dispose de ses propres statuts. Ceux de la province de France sont rangés à Rome.

C'est l'assemblée épiscopale qui nomme les évêques et archevêques de sa province.

L'Evêque Primat est à la tête de l'assemblée épiscopale

Il doit être avoir été évêque de façon correcte et régulière plus de 3 mois ; il est désigné par son assemblé selon les règles établies par cette assemblée ; il est intronisé par le camerlingue ou l’archidiacre de Rome.

L‘évêque Primat est au nom de son assemblée le supérieur hiérarchique directe de tout les évêques dépendant de sa primatie.
Dans l’hypothèse où le primat prend ses décisions seul (et avec ses vice-primats), le concile épiscopal a la faculté de le dénoncer a posteriori, et de substituer à la décrétale du primat la sienne propre, sur demande d’un de ses membres.

Le primat garde ses responsabilités au niveau de sa province ecclésiastique (s'il est archevêque) ou de son diocèse.


Questions

Questions d’ordre général :

  1. Quelle est la plus haute instance de notre église, sous la Présidence du Pape ?
  2. La Curie nomme-t-elle les évêques? Si non, qui le fait?
  3. Qu'est ce qu'une Primatie?
  4. Qu'est ce qu'une Assemblée épiscopale?

Questions locales. Répondez par des noms, en fonction de votre diocèse :

  1. Quelle instance rend la justice (de l'église) ordinaire ?
  2. Qui est le représentant de la diplomatie ?
  3. Qui dirige la garde épiscopale ?

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola, modifié par Mgr Yut.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Asselyne de Lavieu
Diaconesse de Dijon
avatar

Nombre de messages : 40
Diocèse : Nevers
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Dim 6 Avr - 19:24

Cette fois-ci cela devenait plus compliqué et Lyne n'avait pas trop la tête aux études en ce moment. Très contrariée par le départ de son mari elle avait du mal à se concentrer. Elle n'avait rien dit au frère Ambroise ne voulant pas en parler pour le moment mais le départ d'Hael, son abandon, pour l'on ne sait quelle raison l'avait anéantie. Ils venaient tout juste de se marier et d'avoir un bébé, non elle ne comprenait pas ce qui s'était passé dans sa tête. Faut dire aussi que tout se qu'il entreprenait, il ne le terminait jamais ou y renoncer délibérément. Non ce n'est pas ainsi qu'elle voyait leur relation, ce n'est pas de cette vie là qu'elle rêvait.Tout cela, elle le gardait pour elle mais parfois cela lui devenait pénible. Sa fille ne voyait plus son père, il ne venait plus avait vendu une partie de ses champs détruit son échoppe, tout cela, l'avait profondément choquée. Elle avait demandé au frère Ambroise un peu plus de temps pour son devoir et il le lui avait accordé. Après avoir longuement réfléchi sur le cours, elle commença à répondre en espérant ne pas s'être trompée.

Citation :
Questions

Questions d’ordre général :


Quelle est la plus haute instance de notre église, sous la Présidence du Pape ?
Il s'agit de la Curie qui comprend le Collège des cardinaux et le secrétariat pontifical.

La Curie nomme-t-elle les évêques? Si non, qui le fait?
Non Ce n'est pas la Curie qui nomme les évêques mais l'Assemblée épiscopale qui siège à la tête de chaque Province religieuse.

Qu'est ce qu'une Primatie?
Une Province religieuse, par définition, c'est l'ensemble des diocèses d’une zone géodogmatique placées sous l'autorité d'un Primat. En général les provinces religieuses suivent des frontières administratives. On les appelle également Primatie. Ici, comme on l'a vu dernièrement nous appartenons à la province religieuse du Royaume de France.

Qu'est ce qu'une Assemblée épiscopale?
L'Assemblée épiscopale dirige l'Eglise au sein d'une Province religieuse. Elle nomme Evêque et Archevêque, elle a à sa tête un Primat qui est le chef de tous les Evêques de la dite province religieuse.

Questions locales. Répondez par des noms, en fonction de votre diocèse :


Quelle instance rend la justice (de l'église) ordinaire ?

La justice de l'Eglise ordinaire est rendu par l'Officialité de Diocèse de Nevers (Province de Sens), qui se trouce ici même à Nevers. Elle avait hésité pour répondre à cette question et espérait ne pas s'être trompée.

Qui est le représentant de la diplomatie ?

La diplomatie est représenté par la Nonciature Apostolique.

Qui dirige la garde épiscopale ?
La Garde Episcopale se trouve à Sens, elle est dirigée par Monseigneur Fitz (je n'ai rien trouvé d'autre)

Hésitante, elle se relut, elle n'avait pas trouvé de documentation concernant les questions locales et le regrettait. Elle se leva et alla remettre son devoir au frère Ambroise en s'excusant d'avoir tarder dans ses réponses.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Asselyne] Séminaire primaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Inscrivez vous !
» Inscription au séminaire théologique
» Inscription au séminaire médical
» Informations sur le séminaire médical Lescurien
» Présentation et inscription au séminaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province Ecclésiastique de Lyon :: PALAIS ARCHIEPISCOPAL - Annexes congrégationnelles :: PALAIS ARCHIEPISCOPAL - Séminaire Archidiocésain Saint Bynarr de Lyon :: Grandes Archives du Séminaire :: Archives 1462-
Sauter vers: