Forum annexe officieux du jeu Les Royaumes Renaissants
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesRomeConnexion

Partagez | 
 

 [Asselyne] Séminaire primaire

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Lun 7 Avr - 18:24

Ambroise se doutait que quelque chose n’allait pas. La Asselyne pleine de vie et rayonnante, chaleureuse et emplie de compassion était tourmentée par quelques soucis. Malgré tout son blonde élève répondit consciencieusement aux questions comme si elle cherchait à chasser de ses pensées la tristesse de ses déboires. Le jeune frère ne restait pas silencieux. Il fredonne un petit air romantique provenant d’une balade entendu par quelques troubadours à son auberge. Cette mélodie trottait dans sa tête comme une douceur embaumant son cœur. Partager, communiquer, offrir cette douceur, c’est ce qu’Ambroise s’appliquait à faire sans que son élève puisse s’en rendre compte.

Elle lui tendit le parchemin. Ambroise le prit lui offrant un doux sourire amical.

Et à voix haute, il corrigea les questions.


Voyons, voyons Asselyne, si tu as bien répondu aux questions.

La première réponse est bien évidement La Curie.
La deuxième est bien l’assemblée épiscopale.
La troisième  est encore une excellente réponse.
La quatrième réponse et tout aussi bonne.

Vas-tu faire un sans faute ? Ah ah ! Suspense !

Hum … non … Quelle instance rend la justice (de l'église) ordinaire ?

Là je ne suis pas d’accord. Ce n’est pas l’Officialité qui rend la justice de l’Église. L’Officialité du Diocèse s’occupe uniquement d’instruire l’affaire. Ensuite, c’est au Consistoire Pontifical à rendre le verdict suite aux conclusions et minutes données par le Président de l’Officialité.

Qui est le représentant de la diplomatie ?

Ta réponse est incomplète mais je vais t’aider. Le Cardinal Préfet de la Congrégation des Affaires du Siècle, s'occupant de la nonciature apostolique.

Qui dirige la garde épiscopale ?

Je ne demandais pas la personne qui le dirige mais la fonction. Et c’est donc le Vidame.


Pour t’aider, voici un organigramme de l’Eglise Aristotélicienne Romaine.



As-tu des questions ma Sœur ? As-tu tout compris ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Asselyne de Lavieu
Diaconesse de Dijon
avatar

Nombre de messages : 40
Diocèse : Nevers
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mar 8 Avr - 12:27

Elle l'avait écouté corriger son devoir avec un grand intérêt, comment cet homme arrivait à lui faire oublier son malheur, elle ne le savait pas mais elle se sentait plus légère, l'envie de se confier germa dans son esprit. Le comprendrait-il ? elle avait tout fait pour que son mariage soit heureux, tout, ou peut être pas assez ? que de questions hantaient son esprit, elle ne comprenait pas encore ce qu'il lui arrivait. Se doutait-il de quelque chose, non elle était restée très discrète à ce sujet. Peut être n'était-elle pas faite pour le mariage, peut être devait-elle chercher dans une autre direction. Elle avait bien une petite idée mais en serait-elle capable ? Elle commençait à en douter. Elle le regardait, son visage était serein, doux, au fur et à mesure, elle sentait une force l'envahir. Il se mit à fredonner un petit air qu'elle ne connaissait pas, elle sourit, il était de bonne humeur et cela réjouissait notre petite élève.

Vas-tu faire un sans faute ? Ah ah ! Suspense !

Elle se sentait en confiance puis soudain, l'air ravi quitta les traits de Lyne...

Hum … non … Quelle instance rend la justice (de l'église) ordinaire ?

La catastrophe... Là je ne suis pas d’accord.

Elle s'en doutait et ce n'était pas faute de s'être creusée la cervelle seulement, c'est à ce moment là, alors qu'elle réfléchissait à la question, qu'un pigeon s'était posé sur le rebord de la fenêtre, et qu'elle avait apprit la terrible nouvelle.Tout envie avait disparu, pourtant quelques minutes auparavant, elle allait lui demander s'il était toujours d'accord qu'il soit son professeur à l'hospice de Cheny.

Je suis désolée frère Ambroise j'étais à peu près sûre de m'être trompée à cette question ! dit-elle d'un ton très confus. Elle hésita puis commença à se confier.

Hael m'a quitté frère Ambroise !

Moment de silence où elle baissa la tête, pour cacher ses larmes.
Tout en essayant d'éviter de croiser le regard d'Ambroise, elle continua en balbutiant.

Mais...mais... le vidame, n'est-ce pas Monseigneur Fitz ?


Il lui tendit un document qu'elle s'empressa de prendre en le remerciant. C'était l'organigramme de l’Eglise Aristotélicienne Romaine.

Merci frère Ambroise, je suis certaine que je vais beaucoup m'en servir, du moins au début !

Elle releva la tête et sourit timidement puis d'une voix inquiète lui demanda.


Est-ce toujours d'actualité que je vienne vous apporter mon aide à l'hospice ? et si oui où dois-je me rendre pour me présenter ?

Elle reprit sa respiration et

Euh.... non pas d'autres questions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mer 9 Avr - 18:46

Asselyne s’excuse des erreurs commises. Était-il moins concentré qu’au début du questionnaire ? Possible. Ambroise ne lui en voulait pas outre mesure, que du contraire. Et puis la langue se délie. Elle dévoile l’objet de sa préoccupation et le jeune frère fût stupéfait.

Euh … comment ça Heal t’a quitté ? Mais pourquoi ? Tu me disais être heureuse et comblée … Je ne comprends pas …

Il dépose doucement sa main sur son bras.

Quand tu souhaiteras tout me raconter, je serai là mon amie.

Il reprit la correction des questions.

Il est vrai que ce cours n’est pas facile, c’est l’un des plus barbant j’avoue, mais nous allons à présent continuer avec la lecture de quelques extraits du livre des vertus.

Je ne sais si c’est Monseigneur Fitz le vidame à Sens ? Je crois qu’il est parti à Rouen à présent. Beaucoup de postes sont vacant, comme dans le diocèse d’Autun d’ailleurs.


La question de son amie le touche, comme si elle semblait inquiète quant à l’hospice.

Mais bien sur voyons ? Pourquoi ne le serait-ce pas ? Je sais que l’attente est longue mais début mai je pense lancer l’inauguration de l’hospice de Cheny, maintenant que la chapelle est consacrée. Et avec les clés que je t’ai données au rectorat, nous allons bientôt nous réunir pour justement organiser cette inauguration.  Donc, où tu devras te présenter ? Ce sera au rectorat.

Allez hop, il y a rien de mieux pour te changer les idées que d’entamer le nouveau cours sur le Crédo, la prière fédératrice de notre Sainte Eglise.





[HRP : Les clés du rectorat seront données à la fin de la consécration de la chapelle, mais le rp est toujours en cours là. Faisons comme si Asselyne avait le clé et que ce cours se passe après le consécration. ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mer 9 Avr - 18:48

Le credo aristotélicien

Ce cours va vous enseigner le véritable sens du Credo, ainsi que son importance.


Le texte

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

AMEN

Importance de ce texte

Le Credo est le texte fédérateur de notre Eglise, il est là pour faire grandir notre foi en notre cœur. Cette prière affirme notre foi et la crie au monde: il est le signe de notre union de croyants aristotéliciens.

Il illustre aussi le dogme et le résume en quelques mots. Tous les aristotéliciens doivent le connaître.


Travail

Vous expliquerez le texte comme si vous aviez devant vous un jeune paroissien demandant le baptême et que vous lui donniez un cours de catéchisme.

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Asselyne de Lavieu
Diaconesse de Dijon
avatar

Nombre de messages : 40
Diocèse : Nevers
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Ven 11 Avr - 18:07

Elle sourit prit le devoir, réfléchit longuement et commença par réciter le Crédo comme si elle était à la place du frère Ambroise

Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,
Créateur du Ciel et de la Terre,
Des Enfers et du Paradis,
Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,
envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.
Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.
C'est ainsi qu'aprés avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyr pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.

Je crois en l'Action Divine;
En la Sainte Eglise Aristotelicienne Romaine, Une et Indivisible;
En la communion des Saints;
En la rémission des péchés
En la Vie Eternelle.

AMEN


...puis de lui donner son interprétation personnelle en détaillant presque chaque phrase et en faisant une analyse la plus complète de chaque paragraphe.

Citation :
Je crois en Dieu, le Trés-Haut tout puissant,

Dieu est tout puissant car sans lui rien ne peut exister. Dieu est la source de toute chose, de la matière comme du vide, si bien qu’avant la création du monde, il n’existait même pas de vide car même le vide est quelque chose. On appelait alors cet état sans existence « le Néant », où seul Dieu était.

Le temps, le mouvement, l’existence et le savoir sont issu de Dieu Lui-même. Il est la source de toutes choses. Il est omnipotent car il suffit à Dieu de penser pour que le monde se fit, Il est omniscient car Il est la source même du savoir et de l’existence, Il est omniprésent car tout est issu de Lui et tout est en Lui.

Enfin, le Très-Haut, par son statut de divin, de source de la Création, est infini et éternel.Par Lui tout s’est fait, et rien de ce qui s’est fait ne s’est fait sans Lui. Il est l'Alpha et Omega, ce qui signifie « le premier et le dernier ».

Créateur du Ciel et de la Terre,

Cette phrase est à la dimension de l’homme. Par cette réplique, l’on tente d’englober l’ensemble de la Création, car de notre condition, la terre et le ciel sont partout. En affirmant que le Très-Haut créa le ciel et la terre, où que nous position notre regard, de l’Orient à l’Occident, du Septentrion au Midi, nous ne faisons que contempler l’œuvre de Dieu, et uniquement celle-ci.

Par le ciel et la terre, on réunit donc l’ensemble de la création visible par l’homme, car la réplique suivante définira ce qui lui est invisible. Cependant, le ciel et la terre ne se résument pas aux arbres, à l’humus, aux nuages ou à la pluie, ils s’étendent aussi à l’homme, à l’ensemble des créatures vivantes, mais également aux sentiment, aux émotions, à tous ce que l’homme peut vivre ou ressentire et par qui ces sentiments existent.

Des Enfers et du Paradis,

Comme tout est issu de Dieu, le Tout-Puissant est également à l’origine des Enfers et du Paradis. C’est le monde invisible, par opposition au monde visible qu’est la terre et le ciel, comme nous venons de le démontrer. Le Livre des Vertus est une source appréciable pour connaître ces lieux, notamment dans sa troisième partie qui à pour titre « l’Eclipse » et où un jeune homme fait un songe durant lequel il visitera à la fois les Enfers sélénites et le Paradis solaire.

Car bien que nous évoquions de temps à autre que nos morts aillent au ciel, c’est en fait sur le Soleil qu’ils se rendent, terre d’accueil des enfants défunts du Très-Haut, terre de la Cité Céleste. C’est là, derrière l’image que nous avons des grilles du Paradis qu’Aristote et Christos, entourés des archanges et des d’anges, attendent ceux qui auront réussi à vivre une vie exemplaire, vertueuse, aristotélicienne… A l’inverse, le sol lunaire attendra les hérétiques, les incroyants et les infidèles qui n’auront pas cru en l’existence de l’Eternel.

Sur la lune règnent les sept démons qui caractérisent les sept péchés capitaux, par opposition aux sept archanges qui symbolisent les sept vertus fondamentales de l’aristotélisme et qui eux vivent auprès du Créateur.

Juge de notre âme à l'heure de la mort.

Le chapitre de l’Eclipse du Livre des Vertus est un texte important pour connaître se qui nous attend dans l’au-delà. Sypous, personnage principal de cette partie, nous relate sa confrontation avec le Tout-Puissant durant son songe, ou il Lui dit : « J’ai compris le sens du Salut. Lorsqu’un humain a vécu dans la vertu, s’étant ainsi conformé à Ta divine parole, transmise par le prophète Aristote et par Christos, le messie, Tu lui accordes le droit d’accéder en ces lieux, au Paradis, au sein du soleil. S'il se détourne de la vertu, refusant d’écouter Ta divine parole, qu’il s’abandonne aux plaisirs terrestres, à l’égoïsme, à la tentation, à de fausses divinités, Ton infinie sagesse t’amène à l’envoyer en Enfer, sur la lune, pour y être puni pour l’éternité. Tu nous aimes, mais c’est également à nous de T’aimer. »

Ce passage résume les deux possibilités qui s’offriront à nous lorsque nous serons face à Dieu le jour de notre mort. Nous nous soumettrons alors à son jugement. Cependant, le Très-Haut nous laisse une chance, un choix, une dernière possibilité de nous racheter, si nous venions à Le rejoindre plus vite que nous l’aurions pensé.

En effet, dans son infinie mansuétude, Dieu nous permet de revenir à la vie si arrivé devant Lui, nous ne nous estimions pas assez vertueux pour mériter le Paradis, qu’au vu de notre vie la sentence pourrait bien être la damnation éternelle à l’enfer lunaire. Choisir de revenir à la vie, c’est vouloir changer de mode d’existence et se tourner désormais vers l’aristotélisme et ses valeurs, car le deuxième jugement pourrait bien être sans appel…

Et en Aristote, son prophète,
le fils de Nicomaque et de Phaetis,


Aristote le sage, serviteur du Très-Haut, à qui le Verbe divin a été révélé et qui annonça la venue du salut et de la lumière.

Depuis Oane, premier être humain à comprendre Dieu et à conduire la communauté originelle du Tout-Puissant, les hommes s’étaient peu à peu détourner de Dieu pour finalement oublier jusqu’à Son existence. C’est alors qu’Il décida de poser la première pierre d’un édifice qui allait devenir sans doute la deuxième plus belle œuvre de Sa création : l’Eglise.

Aristote fut éclairé par la lumière divine, sa raison et ses enseignements allaient ouvrir le monde sur une nouvelle ère, celle du retour de la communauté des hommes dans le sillage de l’Amour infini du Très-Haut. Il était la première partie du binôme fondateur de l’Institution de Dieu et il annonçait déjà celui qui le compléterait : Christos.

Envoyé pour enseigner la sagesse
et les lois divines de l'Univers aux hommes égarés.


Trois logions, symboles du message de Christos qui sont certaines de ses paroles révélatrices mises par écrit, servirons à nous expliquer, ou en tous cas nous aiderons comprendre ce passage du credo.

Dans le logion III, Christos disait : « Mes amis, l'âme est composée de deux parties: la compréhension et le savoir. Aristote est venu vous apporter la compréhension, moi je suis venu vous apporter le savoir. Entre Aristote et moi se tient toute la différence qui existe entre convaincre et persuader. » Cette phrase, peut-être compliquée, doit être associée à deux autres logions afin d’être éclairée. Il s’agit du logion IV et V dans lesquels Christos affirme : « La foi apporte la vérité. Mais pour la comprendre, il nous faut user de la raison » et « La raison et le mysticisme permettent tous deux de comprendre Dieu, chacun d'eux se retrouvant dans chacun de nous. A vous de trouver votre chemin vers le Très Haut en vous inspirant de la raison d'Aristote et de mon mysticisme »

Nous sommes donc face à plusieurs éléments de nous même, de notre âme et de notre esprit : la foi, la raison, la compréhension, le savoir et le mysticisme. Aristote touche plus particulièrement notre esprit, car Dieu se révèle tout d'abord dans sa doctrine lumineuse et ses enseignements, doctrine qui annonçait de manière prophétique l'enseignement de la Lumière d’une façon tout autre mais non moins complémentaire par le prophète Christos.

Foi et Raison sont comme les deux facettes d'une même réalité, comme l’exprime le logion que nous venons de citer : « La foi apporte la vérité, mais pour la comprendre, il nous faut user de la raison »... Une même réalité qui forme un ensemble éclairé par les prophéties divines transmises aux hommes par l’intermédiaire d’Aristote et Christos. La vérité de la Raison et la compréhension furent l’œuvre du philosophe grec ; elles furent le premier élément de cet universel sentiment que l’homme a retrouvé depuis la chute du paganisme : la Foi et la conscience de l’existence d’un seul et unique dieu : le Très-Haut.

Je crois aussi en Christos,
Né de Maria et de Giosep.


Christos est messie, guide et miroir de la divinité.

Devant le spectacle impie qu’offrait l’humanité, Dieu décida, dans son infinie bonté et sagesse, qu’il était temps pour les hommes de voir arriver celui qui fut annoncé par Aristote, pour apporter le divin enseignement, incarnant par la même l’amitié vertueuse et le philanthropisme.

Christos aura la volonté d’aller enseigner à toutes les nations, de compléter l’ouvrage entamé par son illustre prédécesseur dans l’optique de l’établissement d’une Institution forte, morale et vertueuse, au service du Créateur duquel Il avait reçu la vérité divine.

Il affrontera sans relâche les tentatives perverses de la bête sans nom, il luttera par la foi, la sagesse et la non-violence contre ceux qui l’empêcheront de délivrer son message. Il finira enfin par s’offrir à l’humanité afin de montrer à Dieu que l’homme peut atteindre l’amitié parfaite vertueuse et unitive jusqu'à se sacrifier pour les autres sans rien attendre en retour.

Il a voué sa vie à nous montrer le chemin du Paradis.

Christos est, comme nous l’avons expliqué précédemment, le message complémentaire du Très-Haut et indispensable à la compréhension de la foi aristotélicienne. Par Aristote, emblème de la Raison, les pauvres d'esprits apprendront la science, et par Christos, porteur de la Foi, les savants progresseront dans la sagesse et dans la piété. L'équilibre prophétique divin trouve là son fondement.

L'étude de la philosophie et de la théologie doit être développée dans cet esprit d'union, et les théologiens seront conscients que de la beauté et de la pureté de leur doctrine découlera l'image que les fidèles se feront de la beauté même de Dieu. Ainsi les Livres Saints de la Révélation de Christos et ceux de la Révélation du Logos écrits par Aristote devront être lus de concert et se complètent mutuellement.

Voilà pourquoi Christos nous indique le chemin du Paradis. Par sa doctrine, sa foi et son message, il compète sont prédécesseur dans une indispensable explication du mysticisme et de la foi. Il faut trouver le juste milieu entre les vertus et les péchés, entre les vertus elles-mêmes et entre la foi car il ne suffit pas d’être vertueux pour être aristotélicien, il faut aussi croire, il faut avoir la foi, il faut être persuadé par le message de Christos. C’est en cela que sa vie exemplaire est essentielle et c’est par ce qu’elle est exemplaire que celle-ci nous mène tout droit au Paradis solaire.

C'est ainsi qu'après avoir souffert sous Ponce,
Il est mort dans le martyre pour nous sauver.
Il a rejoint le Soleil où l'attendait Aristote à la droite du Trés-Haut.


« Lui, aimant jusqu'a la fin, Homme parfait pur de tout péché accepta ce sort avec humilité, afin de réparer par son sacrifice volontaire les péchés de tous les hommes passés, présents et futurs et pour établir à jamais l'amitié entre les hommes et avec Dieu. »

Christos fut condamné à la croix, comme plus tard beaucoup des premiers aristotéliciens. Mais ce qu’il y a d’admirable dans ce fait, c’est que Christos s’est offert lui-même à l’humanité pour réparer les fautes qu’elle avait commises au cour des siècles, fautes qui l’avait amené à renier l’existence de Dieu. Par son sacrifice, Christos apporte le salut et prouve à Dieu que l’on peut offrir, jusqu’à son propre corps, sa propre vie, sans rien attendre en retour et pour le bénéfice des autres.

La volonté de Christos en se donnant aux hommes est que ceux-ci adhèrent à l’Eglise de Dieu, croient et fondent leurs existences sur les principes aristotéliciens, la foi, les enseignements prophétiques de la raison et du mysticisme, et enfin, qu’ils imitent sa propre vie pour le salut de leurs âmes et la plus grande gloire du Royaume de Dieu.

Pour que jamais nous n’oublions, Christos institua le sacrement de l’amitié que nous répétons à chaque office. Le pain et le vin, symbole du prophète offert à l’humanité, sont ainsi partagés à chaque célébration pour symboliser le partage et les liens qui lient ainsi les fidèles de l’Eglise, ce en sa propre mémoire et en celle du Très-Haut qui l’avait envoyé.

Je crois en l'Action Divine;

L’Action Divine se manifeste quotidiennement par la foi des fidèles aristotéliciens. La seule survivance de la Sainte Eglise à travers les premiers siècles de notre ère et jusqu’à nos jours en est la preuve la plus fondamentale. Persécutés, crucifiés, martyrisés, les premiers aristotéliciens n’en sont pourtant pas resté à une simple communauté numériquement faible. A travers l’espace et le temps, grâce à la Foi, vivifié par l’Action Divine, l’aristotélisme s’est développé malgré les contraintes et les vilenies que l’autorité en place infligeait aux premiers fidèles.

L’Action Divine, c’est l’espoir et la Foi, insufflée par Dieu aux hommes à travers l’Eglise qui canalise et centralise celle-ci pour la redistribuer à l’ensemble des fidèles, animant et inspirant cette volonté de se rapprocher toujours plus du divin à travers les sacrements donnés par la Sainte Institution de Dieu sur Terre elle-même.

L’Action divine, c’est la sève de l’arbre qui permet à celui-ci de grandir sans cesse, de porter feuilles et fruits…

En la Sainte Eglise Aristotélicienne Romaine, Une et Indivisible;

La Sainte Eglise Aristotélicienne trouve ses racines à la fois en Terre Hellénique et en Terre Sainte. C’est l’union entre les deux enseignements des prophètes Aristote et Christos qui donna naissance à la Sainte Institution. Ils sont le fondement même de la parole divine et sans lesquels l’Eglise n’existerait pas.

Cependant, c’est à Christos que l’on doit la création institutionnelle de l’Eglise de Dieu. En effet, lors d’un repas il interpella Titus, l’un des ses apôtres préférés, et le chargea de l’aider à construire l’Eglise pour la plus grande gloire des Cieux. A ses autres disciples, il confia la lourde tâche de porter la bonne parole à travers l’empire romain qui pourchassait à cette époque tous ceux qui se revendiquaient de la philosophie aristotélicienne.

Aujourd’hui, les évêques sont les successeurs des apôtres de Christos, et le premier d’entre eux est le successeur de Titus, l’évêque de la Ville Eternelle, voilà pourquoi on la nomme « Romaine », c'est également pour cela qu'elle est apostolique.

En outre, Elle est « Sainte » car Institution de Dieu. Elle est « Une » car les fidèles ne forment qu’une seule et même famille dont le père est le Créateur Lui-même. Elle est donc « Indivisible » car « Une ». Dieu étant Un, la foi étant basée sur l’Amitié Unitive, tout schisme est donc considéré comme un reniement de l’Eglise primaire fondée par Christos, et un reniement d’une partie de la famille à laquelle on appartient, sinon de l’autorité ou de la légitime succession du premier représentant de Dieu sur terre.

Enfin, par son statut d’institution de Dieu par laquelle Il fait entendre sa voix, la Sainte et Immuable Eglise Aristotélicienne est seule qualifiée pour interpréter l'enseignement divin. Elle veillera ainsi en bon pasteur, comme le fut Christos, au maintien de l'unité de la Foi, de l'harmonie de la doctrine, et de la concorde entre les croyants.

En la communion des Saints;

Cette réplique est d’une importance majeure car elle symbolise l’union universelle de l’Eglise à travers le temps, l’univers visible et invisible. On nomme aussi « Communion des Saints » l’Amitié Aristotélicienne.

Lorsque l’on devient fidèle de la Sainte Eglise Aristotélicienne par le baptême, nous sommes invités à tendre vers le divin. Or, tendre vers le divin, c’est tendre vers l’état de sainteté, état que tout fidèle est invité à atteindre… Pour notre Sainte Mère l’Eglise, le fidèle est saint quand il a atteint le paradis solaire, gage d’une vie qui fut vertueuse, du moins, suffisamment pour que le Très-Haut ait accordé Sa confiance et le droit de vivre éternellement dans la Cité Céleste.

A côté des fidèles, devenu saints par leur accession au Paradis solaire, nous trouvons les Saints placer sur un piédestal par la Sainte Eglise. Ceux-ci sont ceux qui ont eut une vie plus vertueuse encore que la normale. Ils sont distingués car l’Eglise est certaine qu’ils ont atteint le Soleil sans entraves ni difficultés. Ils sont élevés en modèle de sanctification et intercèdent auprès du Tout-Puissant lorsque les fidèles d’ici bas leur adressent des prières.

Enfin, comme nous le spécifions au début de ce paragraphe, la communion des Saints ne se limite pas aux défunts, elle englobe ce que l’on nomme l’Eglise Militante et l’Eglise Triomphante. La première étant l’Eglise d’ici bas, la seconde étant l’Eglise des Cieux, toutes deux rassemblées en une seule et même Eglise pour la plus grande gloire de Dieu.

La Communion des Saints doit être, avant tout, une Communion de toutes les âmes en Celui qui est la vie, la Lumière et l'Amour.

En la rémission des péchés.


Un théologue* du Saint-Office, la congrégation qui à pour charge la conservation et l’analyse des écritures et des dogmes, faisait remarquer que les érudits des temps anciens et de nos jours affirmaient par calcul que la Lune était beaucoup plus petite que le Soleil, lui-même immensément plus grand que la Terre. Or, comme nous le savons, le Soleil est la terre d’accueil du Très-Haut pour les âmes des défunts.

Ainsi, nous pouvons donc en déduire, que Dieu, dans son infini sagesse et sa pleine omniscience savait que l’homme ne serait pas foncièrement mauvais, mais justement qu’il chercherait à se faire pardonner des fautes commises, puisqu’Il a prévu un lieu infiniment plus grand pour les âmes sauvées que pour les âmes damnées.

Avec l’Amour, le Pardon est sans doute le plus beau cadeau que le Seigneur peut nous donner après le don de la vie elle-même. Dieu, dans son infinie mansuétude, pardonne aux hommes leurs fautes, leurs péchés. Cependant, l’homme doit croire en cette rémission, en ce cadeau. Il doit entreprendre cette démarche dans l’optique sincère de se voir lavé du mal commis.

Et c’est par la confession que Dieu nous accorde son pardon. Lorsque l’on partage ses peines et ses regrets avec quelqu’un, un prêtre, on entreprend la démarche de se soulager d’un sentiment, d’un souvenir de culpabilité. « Le commencement des bonnes œuvres, c’est la confession des œuvres mauvaises. Tu fais la vérité et tu viens à la Lumière. »

Parfois, se sera dans la souffrance que l’on lavera ses péchés, mais ce n’est pas pour autant qu’il faut la rechercher, car Dieu ne le veut pas ainsi. Si elle se présente, si on la subit, il faut la prendre comme une épreuve à surmonter grâce à la foi retrouvée en la rémission du péché, pour la rendre plus forte encore qu’avant. C’est la le but de la pénitence, renforcer la Foi à travers un sacrifice du corps et de l’esprit et recouvrer pleinement Dieu et la communion des Saints.

Croire en la rémission des péchés, c’est donc croire en l’infinie bonté du Très-Haut, en son amour infini, en son pardon gracieux et gratuit. La seule rétribution qu’il demande en retour, c’est de l’aimer !

En la Vie Eternelle.

La vie éternelle sera l’affaire de tout homme. Qui soit bon ou mauvais, après sa mort il sera confronté au jugement divin qui décidera si l’homme est condamné à l’enfer lunaire ou au paradis solaire pour l’éternité. Le premier est bien entendu un monde de souffrance et de malheurs que se partage les sept ange-démons symbolisant chacun un des grands péchés. Chaque homme jugé indigne du paradis solaire sera affecté à l’un d’eux selon le vice vers lequel il aura le plus tendu.

Le second est le monde de Dieu, le lieu de la Cité Céleste où sont rassemblé l’ensemble des fidèles de la Sainte Eglise qui ont mené une vie exemplaire, empreinte de vertu. On y retrouve Aristote, Christos, Oane, le premier d’entre les humains à avoir compris Dieu, les sept archanges et les myriades d’anges, les saints, nos frères et nos sœurs en l’Eglise…

Ceux qui sont dans la gloire du Ciel, auprès du Père universel et créateur, vive pour l’éternité à ses côtés dans la pleine béatitude et l’amour infini du Tout-Puissant. La vie éternelle au sein de l’Eglise Triomphante de la Cité Céleste est le point d’aboutissement de la Foi du fidèle aristotélicien.

Ce devoir fut le plus long qu'elle n'eut jamais à faire dans sa vie mais elle tenait à s'appliquer et prenait à cœur de mener à bien son séminaire. "Mais par Aristote à force de parler, elle avait le gosier tout sec." C'était enfin terminé, elle espérait au moins avoir mérité un bon litre de jus de pommes. Elle releva la tête, qui était toujours fixée sur les pieds de la chaise où était assis Ambroise et esquissa un doux sourire.

Voici mon frère qui est terminé, ma prêche vous a plu au moins, j'espère avoir été assez convaincante car je boirais toute l'eau des mers tellement j'ai soif...

Elle sourit à nouveau le regardant fixement de ses yeux noisettes.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Lun 14 Avr - 11:00

Ambroise écoute attentivement la réponse d’Asselyne. Son texte lui rappelait le crédo commenté par SE Aaron. Il semblerait que la jeune Sœur s’intéresse plus qu’il ne le pensait à sa future vocation. Ce qui le réjouit car la voir aussi appliquée dans ses recherches que dans sa foy, cela promettait un bel avenir pour elle.

Excellent ma Sœur, vraiment excellent. Bien sûr, vous avez vraiment mérité à boire.

Il lui verse un godet de jus de pomme avec le sourire et le lui tend. Il dépose doucement sa main sur son bras et reprit la parole.

Désolé de revenir sur ce sujet difficile Asselyne mais j’ai eu la visite d’Hael à l’hospice. Il veut rejoindre l’Ordre Teutonique pour défendre Genève contre les hérétiques. Pensez-vous que cela a un rapport avec son abandon pour vous et votre fille ?

Je vous donne la leçon suivante.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Lun 14 Avr - 11:01

La Création

Nous allons maintenant aborder le Dogme, autrement dit le Livre des Vertus. Ce cours vous en présente la première partie.


La Création est la première partie du Livre I, intitulé le Mythe aristotélicien, qui compose le Livre des vertus.
Le Livre de la Création est composé de huit chapitres qui sont :

    I : L'univers
    II : La vie
    III : Les créatures
    IV : Le doute
    V : La réunion
    VI : La question
    VII : L'amour
    VIII : La décision


Résumé

A l’origine, seul Dieu existait, le reste n’était que Néant. Dieu décida donc de se faire Créateur afin d’avoir quelque chose à aimer. Il créa donc l’Univers et le Monde. Mais Sa création ne pouvait l’aimer en retour. La vie fut alors inventée, mêlant la matière à l’esprit, une chose où Dieu avait mis le plus de lui : il peut penser et ressentir, donc aimer. L’esprit est une chose supérieure, elle tend à se rapprocher de Dieu.
Toutes les créatures se vantaient chacune d’être la préférée de Dieu. Seule une avait l’impression d’être la lie de la Création : l’espèce humaine. Dieu le vit, et il décida de réunir toute les espèces pour déterminer laquelle serait celle des enfants de Dieu.
Dans une grande plaine, toute la Création fut réunie, et Dieu posa une question…
“Vous vivez grâce à Moi, car Je suis votre créateur. Vous vous nourrissez, vous vous reproduisez, vous élevez votre progéniture. Mais vous ne savez pas pourquoi vous vivez. Selon vous, quel sens ai-Je donné à la vie?”.
Le silence lui répondit jusqu’à ce qu’une créature s’avance et dise que selon elle le sens de la vie était la domination du plus fort sur le faible. Mais Dieu, au lieu de la féliciter, se tût.
Alors, il poussa un humain, que l’on disait faible d’esprit, à prendre la parole et à donner sa réponse. Cet homme était Oane et il répondit que le sens de la vie était l’Amour : Dieu aimait sa création et la création devait aimer Dieu. Dieu fit donc des hommes ses enfants, leur esprit devint l’âme et ils reçurent la domination des autres espèces qui perdirent l’usage du langage.
La créature qui avait fait l’apologie de la violence fut, quant à elle, chargé de tenter les hommes par le vice.

Extrait

Création I: L’univers

Au commencement, il n’y avait que Dieu.
Il n’y avait encore ni matière, ni énergie, ni mouvement. Il n’y avait même pas le vide, comme celui qui aujourd’hui sépare le monde des étoiles, car même le vide est quelque chose. Non, ce qui Le composait alors, c’était le Néant. Cela ne se définit pas comme l’absence de tout chose car, lorsque l’on dit de quelque chose qu’il est absent, nous avons conscience de la possibilité de son existence. Le Néant, c’est lorsque même l’idée de l’existence est impossible. Sauf pour Dieu.
Mais Dieu est supérieur à tout, y compris au Néant. Il n’a pas de commencement ni de fin. Il est donc l’Infini et l’Eternel. Il est l’Être Parfait, sur qui rien n’a de prise, rien ne peut agir, rien ne peut interférer. Il Lui suffit d’une simple pensée pour que quelque chose passe du Néant à l’Existence et d’une autre simple pensée pour que cela retourne de l’Existence au Néant. Tout Lui est donc possible et tout Lui doit donc son existence.
Dieu est la Matière Première à partir de laquelle tout est créé. La matière, l’énergie, le mouvement et le temps sont eux-même composés de Lui. Ceci fait que tout ce qui existe, ainsi que le Néant lui-même, fait partie de Lui. Il est aussi le Créateur de toutes choses. C’est Lui qui crée tout ce qui existe et lui donne sa forme et son contenu. Il est enfin le Très Haut, car Il est la cause même de l’existence de toutes choses, y compris du Néant.
De ce fait, Dieu sait tout, car le savoir même fait partie de Lui, est créé par Lui et trouve sa cause en Lui. On dit ainsi qu’Il est omniscient. De plus, Il est partout car, aussi loin que l’on aille, on se trouve toujours en Lui. On le qualifie donc d’omniprésent. Enfin, Il peut agir partout car, étant partout et sachant tout, rien ne peut entraver Son action.
Dieu pensa et un point minuscule apparut. Ainsi, par la création de cet unique minuscule point, Il venait de faire disparaître le Néant. Dorénavant, Il serait composé de l’Existence et du vide, mais plus du Néant. Il décida de nommer ce point minuscule “univers” et le fit exploser en une myriade d’étoiles, qui vinrent peupler le vide. Jamais plus, elles ne cessèrent de resplendir au firmament céleste.
Alors Dieu créa les deux mouvements: les choses lourdes iraient vers le bas et les choses légères vers le haut. Il créa également les quatre éléments. Le plus lourd était la terre. Puis venaient l’eau, le vent et le feu. Il les disposa dans l’ordre hiérarchique de leur pesanteur. La terre se trouvait donc au centre. Elle fut recouverte par l’eau, elle-même recouverte par l’air. Enfin, le plus léger des éléments, le feu, vint couvrir le tout.
Cette boule de matière, Dieu la nomma Monde. Afin que mouvement se fasse, Il entreprit de défaire l’ordre hiérarchique des éléments. Il plaça le feu au centre de la terre et l’eau dans le ciel, au-dessus de l’air. Les éléments bougeaient, alternant ordre et désordre, retournant systématiquement du désordre à l’ordre. Dieu se plaisait à voir comment Sa création se mouvait pour correspondre à l’ordre hiérarchique de leur pesanteur.

Spyosu


Questions

  1. Qu’est-ce que le Néant ?
  2. Quels sont les qualificatifs de Dieu donnés par le texte ?
  3. Que crée Dieu au départ ? Comment nomme-t-il sa première création ?
  4. Que crée-t-il ensuite ?
  5. Comment fait-il pour que le mouvement existe ?

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Asselyne de Lavieu
Diaconesse de Dijon
avatar

Nombre de messages : 40
Diocèse : Nevers
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Lun 14 Avr - 12:58

Prenant le verre de jus de pomme avec un grand engouement, elle bu d'un trait n'en laissant pas une goutte. Elle était satisfaite de son devoir ayant puisé ses sources dans le Crédo commenté par Aaron, une vraie mine d'or pour celui qui veut vraiment apprendre.
Son visage devint blême lorsqu'il lui parla d'Hael. Elle n'avait plus aucune nouvelle de lui depuis qu'il avait pris la décision d'abandonner le foyer. L' ordre Teutonique, elle ne l'avait jamais entendu en parler mais peut être est-ce la raison de leur rupture, elle n'en savait rien. Hael n'était pas un grand bavard et la plupart du temps, c'était elle qui prenait les initiatives notamment à la maison, lorsqu'il avait fallut trouver une nourrice ou bien avant, pour la sage femme. En gros Lyne lui reprochait d'un peu trop compter sur elle. Son absence rayonnait dans leur maison. Elle en eut un peu assez, un soir, quelques semaines après la naissance de leur fille, ils eurent une discussion assez mouvementée et Hael, soupe au lait, prit la décision de les quitter. Il était trop susceptible et Lyne le regrettait, en fait il n'y avait pas assez de communication ni de dialogue entre eux.


Ce que vous me dites, frère Ambroise m'étonne mais je trouve cela très bien qu'il trouve sa voie, enfin, j'espère que cette fois-ci, ce sera la bonne !

Elle esquissa un sourire avant de se pencher sur le cours suivant mais elle était troublée et ne comprenait pas le choix d'Hael.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asselyne de Lavieu
Diaconesse de Dijon
avatar

Nombre de messages : 40
Diocèse : Nevers
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Lun 14 Avr - 14:54

Questions

  1. Qu’est-ce que le Néant ?
  2. Quels sont les qualificatifs de Dieu donnés par le texte ?
  3. Que crée Dieu au départ ? Comment nomme-t-il sa première création ?
  3. Que crée-t-il ensuite ?
  5. Comment fait-il pour que le mouvement existe ?


Citation :
1. Qu’est-ce que le Néant ?

Le Néant, c’est lorsque même l’idée de l’existence est impossible et qu'il n’y a que Dieu.


2. Quels sont les qualificatifs de Dieu donnés par le texte ?

Le texte emploie de nombreux qualificatifs pour désigner Dieu.
Il est le Créateur de toute chose, la Matière Première à partir de laquelle tout est créé. Il est le Très Haut, car Il est la cause même de l’existence de toutes choses, y compris du Néant. Il est donc l’Infini et l’Eternel.
Dieu est également l’Être Parfait, sur qui rien n’a de prise, rien ne peut agir, rien ne peut interférer.


3. Que crée Dieu au départ ? Comment nomme-t-il sa première création ?

Au tout début, Dieu décida de se faire Créateur afin d’avoir quelque chose à aimer. Il créa donc l’Univers et le Monde

4. Que crée-t-il ensuite ?

Ensuite, comme sa création ne pouvait l’aimer en retour, il inventa la vie, mêlant la matière à l’esprit.


5. Comment fait-il pour que le mouvement existe ?

Dieu a créé le mouvement en décidant que les choses lourdes iraient vers le bas et les choses légères vers le haut.
Ensuite il créa quatre éléments du plus lourd au plus léger:

* Le plus lourd, la terre.

* l’eau

* le vent

* et enfin le feu.


Il décida de les disposer dans l’ordre hiérarchique de leur pesanteur.

La terre se trouvait donc au centre, recouverte par l’eau, elle-même recouverte par l’air.
Enfin, le plus léger des éléments, le feu, vint couvrir le tout.

Afin que mouvement se fasse, Il entreprit de défaire l’ordre hiérarchique des éléments. Il plaça le feu au centre de la terre et l’eau dans le ciel, au-dessus de l’air. Les éléments bougeaient, alternant ordre et désordre, retournant systématiquement du désordre à l’ordre.


Elle regarda frère Ambroise un peu inquiète et lui dit :

C'est cela ? me suis-je trompée ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mar 13 Mai - 20:23

Ambroise prit le parchemin et commença à le lire en adressant un sourire à son amie.

Nous allons voir Asselyne.

1. Oui, c’est plus que ça je dirais. Le Néant est l’inexistence. C'est en quelque sorte quand même les notions d'existence et d'inexistence sont dépassées.

2. Oui, c’est une bonne réponse mais j’ajouterais aussi qu’il est omniscient, omniprésent et omnipotent.

3. J’avoue que cette question est complexe. Je vais donc t’aider : Dieu pensa et un point minuscule apparut. Et ce point minuscule fut sa création qu’il nomma Univers. Par conséquent, le minuscule point devient un univers car il crée tout puisque avant il y avait le Néant. Et dès l'instant où le Très-Haut crée ce point il fait automatiquement disparaître le Néant.

4. Non, ce n’est pas ça mais ce n’est pas grave. Voici la réponse que j’attendais : Il créa ensuite les deux mouvements. Les choses lourdes vers le bas et les choses légères vers le haut.

5. C’est une bonne réponse, oui.  Mais en résumé, il défait l’ordre hiérarchique des éléments. Le mouvement provient du désordre. C'est quand les choses ne sont pas à leur place que ayant vocation à trouver une place elles vont se déplacer et créer ce mouvement.

Pouvons-nous passer à la suite où as-tu des questions ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Asselyne de Lavieu
Diaconesse de Dijon
avatar

Nombre de messages : 40
Diocèse : Nevers
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Dim 18 Mai - 18:29

Elle sourit, la tête ailleurs. Trop fatiguée et trop de choses dans sa petite tête blonde. Elle eut néanmoins, le réflexe de lui répondre.

Oui, frère Ambroise, pour les deux premières questions je n'ai pas assez développé. Pour la troisième c'est ce que j'ai voulu dire mais je me suis peut être mal exprimée. J'ai simplement oublié de dire que le néant disparaissait automatiquement. Croyez-vous vraiment mon frère que le néant a disparu ?


Elle écouta un peu plus attentive, les réponses du frère pour les questions suivantes. Elle s'était trompée pour la suivante, sa réponse se trouvait en fait, dans la dernière question.

Non mon frère, je n'ai pas de question. On peut continuer.

Elle se demandait, combien de cours encore, avant d'atteindre son objectif. Elle sourit à Ambroise.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Lun 19 Mai - 11:12

Ambroise écoute attentivement Asselyne et répond à sa question.

Personnellement, je pense que oui.  Il ne peut plus y avoir de Néant puisque Dieu est présent dans toute sa création.

C’est assez subjectif et abstrait comme discussion mais voyons ce que nous réserve la prochaine leçon.


Il lui tend le nouveau parchemin avec le sourire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Lun 19 Mai - 11:13

La préhistoire

Ce cours vous présente la suite de notre dogme.


La Pré-Histoire est la deuxième partie du Livre I du Livre des Vertus intitulé Le Mythe Aristotélicien.
Elle est subdivisée en 8 chapitres.

    I: Oanylone
    II: Le travail
    III: L'acédie
    IV: Les péchés
    V: Le roi du péché
    VI: La punition
    VII: L'exode
    VIII: Le paganisme


Résumé

Les hommes, devenus les enfants de Dieu, suivent Oane. Celui-ci, qui était considéré comme simple d’esprit, par sa réponse à Dieu est devenu le guide de la communauté. Il la conduit donc dans un endroit où une ville pourra être construite et meurt à l’arrivée, dans l’espoir d’une vie meilleur. Les hommes construisent donc une ville : Oanylone et décide que la tombe de leur guide sera un lieu de recueillement et de prière à Dieu.

Les hommes travaillaient six jours à leur subsistance comme leur avait conseillé Dieu et gardaient le septième pour la prière. Mais il fallut de moins en moins de temps pour travailler et les hommes sombrèrent peu à peu dans l’acédie. Ils paraissaient de plus en plus souvent et même le septième jour au lieu de prier.

Après l’acédie, ce fut d’autres pêchés qui apparurent à la chaîne : la gourmandise, l’orgueil, l’avarice, l’envie, la colère, la luxure. Cette débauche était encouragée par la Créature Sans Nom qui voulait prouver à Dieu qu’elle avait raison lorsqu’elle affirmait que le fort devait dominer le faible.

Alors Dieu intervint. Il décida de donner une leçon au genre humain. Dans sept jour, il détruira la ville. Tout ceux qui s’y trouveront encore mourraient et seraient envoyés dans la Lune, sauf si ils se repentaient, alors le soleil les accueilleraient.

La plupart quittèrent la ville et se livrèrent au paganisme jusqu’à ce qu’un prophète : Aristote leur arrive.

Les autres se regroupèrent autour de prêcheurs : sept qui prêchaient le vice et la non-puissance de Dieu : Asmodée qui prônait la gourmandise, Azazel la luxure, Belial l’orgueil, Lucifer l’acédie, Belzébuth l’avarice, Léviathan la colère et Satan l’envie. Ceux là allèrent en Enfer et devinrent les démons.

Mais d’autres se regroupèrent autour de sept vertueux et devinrent les anges. Ces sept sont : Gabriel prêchant la tempérance, Georges l’amitié, Michel la justice, Miguaël le don de soi, Galadrielle la conservation, Sylphaël le plaisir et Raphaëlle la conviction.

Extrait

Pré-Histoire I - Oanylone

Les humains étaient désormais les enfants de Dieu. Cela avait pour conséquence qu’ils étaient maintenant dotés dune âme, qui serait jugées à la fin des temps en fonction de leur pratique de la vertu. De plus, cela faisait qu’ils étaient maintenant voués à travailler pour assurer leur subsistance. Les autres créatures de la création, exceptée celle que le Très Haut n’avait pas nommé, leur étaient soumises. Les humains pouvaient ainsi les cultiver et les élever pour s’en nourrir.

Dieu n’intervint plus dans le monde, laissant Ses enfants vivre et prospérer. Il avait donné à la créature qu’Il n’avait pas nommée la liberté de les tenter pour qu’ils doivent avoir à choisir entre le chemin de la vertu et celui du péché. Etant omniscient, Il savait déjà comment serait leur avenir, mais il voulait que ce soit à eux de faire leurs preuves, sans les juger par avance.

Oane, celui qui avait correctement répondu à Dieu, était maintenant passé du statut simple d’esprit de la communauté à guide de celle-ci. Il ne rechignait pas à la tâche. Il les conduit à travers le monde se trouver un lieu propice à leur épanouissement. Pendant des années, ils traversèrent des déserts, des montagnes et des plaines du monde entier. Oane s’affaiblissait tout au long de ce périple, mais il n’abandonna jamais.

Finalement, le jour vint où ils trouvèrent une vallée propice à leur établissement. Il s'y trouvait un lac, qui semblait foisonnant de poissons. De vastes espaces étaient propices à l’élevage et à la culture. Les forêts environnantes fourniraient du bois. Il y avait même un verger, où poussaient de nombreux arbres fruitiers. La vallée se trouvait au pied d’une montagne, d’où des minéraux, tels que de l’or, du fer ou du charbon, pouvaient être extraits.

Oane était ravi que sa quête soit enfin arrivée à son terme. Il admirait la plaine du regard lorsqu’il s’effondra. Tous s’attroupèrent autour de lui pour lui venir en aide. Quelques uns tentaient de le maintenir dans une position presque assise, mais il était clair pour tous qu’il vivait ses derniers instants. Mais, malgré le tragique de l’événement, alors que tous étaient effarés, Oane arborait un sourire plein de sérénité.

Il dit: “N’ayez crainte, car ma mort n’est qu’un passage pour rejoindre Dieu. J’ai atteint la place que Dieu m’a réservé dans le monde et ait accompli ce qu’Il attendait de moi. La mort n’est pas pour moi la perte de la vie mais le passage vers une autre, bien meilleure. Il en sera de même pour vous si vous savez vivre dans la vertu. Alors, que vos larmes ne soient pas de tristesse mais de joie, car le Très Haut me fait le plus beau des cadeaux. Aimez Le et Il vous aimera. Adorez-Le et Il vous bénira. Vivez dans la vertu et Il vous accueillera à Ses côtés.”

Alors, il rendit son dernier soupir. Et tous se regardèrent les uns les autres, ne comprenant pas cette sérénité qui s’affichait encore sur le visage de leur guide. Ils enterrèrent son corps au milieu de la vallée, là où ils vivraient dorénavant. Ils firent le serment que, chaque semaine, ils se réuniraient autour de sa tombe, afin qu’il les accompagne et les guide lorsqu’ils rendraient hommage à Dieu.

Mais aucun ne comprit que l’amour qu’avait Oane pour Dieu lui fasse accepter la mort avec autant de sérénité. Mais personne ne voulait lui faire le moindre reproche, à lui qui avait tant fait pour eux. En hommage à sa vie au service des humains et de Dieu, ils décidèrent de nommer la cité qu’ils allaient construire Oanylone, “la cité d’Oane”.

Spyosu


Questions

  1. “Dieu n’intervint plus dans le monde, laissant Ses enfants vivre et prospérer. Il avait donné à la créature qu’Il n’avait pas nommée la liberté de les tenter pour qu’ils doivent avoir à choisir entre le chemin de la vertu et celui du péché.”

    Pouvez-vous, après avoir lu le texte, m’expliquer cette phrase qui résume une situation ? Pourquoi ceci est-il important dans notre vie ?

  2. Quel est le rapport existant avec la phrase citée précédente et celle-ci:

    “ N’ayez crainte, car ma mort n’est qu’un passage pour rejoindre Dieu. J’ai atteint la place que Dieu m’a réservé dans le monde et ait accompli ce qu’Il attendait de moi. La mort n’est pas pour moi la perte de la vie mais le passage vers une autre, bien meilleure. Il en sera de même pour vous si vous savez vivre dans la vertu."

  3. “ Les autres créatures de la création, exceptée celle que le Très Haut n’avait pas nommé, leur étaient soumises.”

    La domination que nous avons sur les autres créatures nous permet elle de les tuer pour notre bon plaisir ? Pourquoi ?

  4. Dans le texte, les humains commencent à se retrouver autour de la tombe d’Oane afin de prier.
    La façon dont est traité Oane ne rappelle-t-elle pas un statut qui est parfois donné aux hommes de nos jours ?

    Pouvez-vous expliquer ce statut ?
    La façon dont ces hommes et ces femmes se réunissent ne préfigure pas un usage que nous avons, nous aristotéliciens ?

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Asselyne de Lavieu
Diaconesse de Dijon
avatar

Nombre de messages : 40
Diocèse : Nevers
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Jeu 22 Mai - 1:43

Épuisée par sa journée au Conseil, elle se mit malgré tout à son nouveau cours. Elle resta des heures plongée dans la lecture et tombant de sommeil, commença à rédiger sur du papier vierge ses réponses.

Citation :
     
1. “Dieu n’intervint plus dans le monde, laissant Ses enfants vivre et prospérer. Il avait donné à la créature qu’Il n’avait pas nommée la liberté de les tenter pour qu’ils doivent avoir à choisir entre le chemin de la vertu et celui du péché.”

Pouvez-vous, après avoir lu le texte, m’expliquer cette phrase qui résume une situation ? Pourquoi ceci est-il important dans notre vie ?


Dieu confère à la fin le libre-arbitre aux humains. Il est important d'avoir conscience de cet état de fait, afin de pouvoir faire ses choix en toute connaissance de cause : notre volonté est testée et nous serons tous jugés à l'heure de notre mort.

2. Quel est le rapport existant avec la phrase citée précédente et celle-ci:

“ N’ayez crainte, car ma mort n’est qu’un passage pour rejoindre Dieu. J’ai atteint la place que Dieu m’a réservé dans le monde et ait accompli ce qu’Il attendait de moi. La mort n’est pas pour moi la perte de la vie mais le passage vers une autre, bien meilleure. Il en sera de même pour vous si vous savez vivre dans la vertu."


C'est là une sentence prononcée par Oane, qui a fait le choix de suivre la vertu. C'est la conséquence de la citation précédente. Il montre ainsi qu'il a confiance en son devenir, malgré sa mort inéluctable, car il s'est détourné du péché.

3. “ Les autres créatures de la création, exceptée celle que le Très Haut n’avait pas nommé, leur étaient soumises.”
La domination que nous avons sur les autres créatures nous permet elle de les tuer pour notre bon plaisir ? Pourquoi ?


Domination signifie essentiellement responsabilité. Un dominant n'a pas tout pouvoir sur un dominé. Bien au contraire, il lui incombe plus de devoirs que de loisirs.

4. Dans le texte, les humains commencent à se retrouver autour de la tombe d’Oane afin de prier.
La façon dont est traité Oane ne rappelle-t-elle pas un statut qui est parfois donné aux hommes de nos jours ?

Pouvez-vous expliquer ce statut ?
La façon dont ces hommes et ces femmes se réunissent ne préfigure pas un usage que nous avons, nous aristotéliciens ?


Les humains expriment leur reconnaissance éternelle envers l'un des leurs, qui leur a montré la voie de la vertu. Cela rappelle le statut de saint. Le rassemblement hebdomadaire préfigure la messe dominicale.


Le devoir terminé, elle s'endormit la tête sur la table, le sommeil avait fini par la gagner. Entre l'hospice, le séminaire, le Conseil et sa fille, sa vie n'était pas de tout repos. Elle avait qu'une hâte, c'était d'arriver au bout de son séminaire. Elle n'avait même plus le temps pour les loisirs, elle qui aurait tellement aimé emmener sa fille au lac maintenant que les beaux jours arrivaient. Elle commençait même, à regretter sa nomination au Conseil mais la petite blonde avait toujours terminé ce qu'elle entreprenait, quitte à se sacrifier. C'était dans sa nature et personne, n'avait encore réussi à la raisonner.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Jeu 22 Mai - 10:22

Le lendemain matin, Ambroise était venu à la cellule. Il prit connaissance des réponses et les corrigea ensemble avant de laisser la blonde vaquer à ses autres occupations.

Bonjour Asselyne, prête pour la correction ? Alors allons-y.

1. C’est une excellente réponse Asselyne. Dieu nous a donné le libre-arbitre pour nous mettre à l’épreuve face aux tentations du Sans-Nom.

2. Tout à fait. Si nous vivons dans la vertu, à l’heure de notre mort, il nous sera accordé de rejoindre le Paradis Solaire. Que notre mort n’est que le passage vers une autre vie. Que nous ne devons pas avoir peur de mourir. Le choix de vivre dans la vertu dépend de nous.

3. C’est très bien oui. Vous avez compris le sens. Les autres créatures qui nous sont soumises n’ont pas d’âme. Dieu ne leur pas donné la liberté de penser et de réfléchir à leurs actes. Ces créatures sont là pour nous aider et pour nous nourrir. Même si nous avons domination sur les autres, nous leur devons respect. Et en ce qui concerne les animaux, il ne faut pas les tuer pour notre bon plaisir mais uniquement pour se nourrir et survivre.

4. Une excellente réponse Asselyne.

Tu as bien travaillé, tu as droit à une petite pause. Repose-toi bien et vient me voir quand tu es prête pour la suite. Et si tu as des questions, nous les aborderons ensemble avant la leçon suivante.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Asselyne de Lavieu
Diaconesse de Dijon
avatar

Nombre de messages : 40
Diocèse : Nevers
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Jeu 22 Mai - 11:42

Asselyne regarda Ambroise et lui dit toute joyeuse.

Non pas de question mon frère et je suis prête pour le cours suivant.

Elle était en pleine forme ce matin et de bonne humeur. La nuit avait été réparatrice, elle avait dormi d'une traite sans faire de cauchemar. Elle lui sourit.

On y va ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Jeu 22 Mai - 12:52

Ambroise sourit de voir son amie aussi radieuse.

Oui, allons y pour l’éclipse.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Jeu 22 Mai - 12:53

L'Éclipse

Ce cours va vous faire découvrir la troisième partie du Livre des Vertus.


L'Éclipse est la troisième partie du Mythe Aristotélicien, elle est subdivisée en 8 chapitres.

    I: La lune
    II: Le brouillard
    III: La plaine
    IV: Les galeries
    V: Le pic
    VI: Le soleil
    VII: Le Paradis
    VIII: La résurrection


Résumé

Par une belle journée, Sypous se promenait et observa un phénomène étrange. La lune était présente en plein jour : le paradis et l'enfer étaient près l'un de l'autre. Bientôt la lune passa même devant le soleil, provocant l'obscurité.
Tandis que Sypous observait avec appréhension ce phénomène, quelque chose d'encore plus étrange arriva. Un arc en ciel de couleur partant de la lune pour arriver jusqu'au pied de Sypous s'était formé. Il monta dessus pour marcher jusqu'à la lune.
Il rencontra les 7 démons les uns après les autres :
- Asmodée, Prince de la Luxure
- Belial, Prince de l’Orgueil
- Satan, Prince de l’Envie
- Léviathan, Prince de la Colère
- Azazel, Prince de la Gourmandise
- Belzébuth, Prince de l’Avarice
- Lucifer, Prince de l’Acédie
Chacun lui expliqua le pêcher qui menait à lui.
Puis il vit sept anges se poser devant lui. Ils l'emmenèrent sur le soleil où il fut accueilli par Aristote et Christos. Puis Dieu lui posa une question : “Toi, l’humain que les tiens nomment Sypous, tu es venu à Moi, découvrant tout ce qu’un humain pourra connaître après sa mort. Tu as visité chacun des sept Enfers, où tu as rencontré chacun des Princes-démons, qui se sont présentés à toi, conformément à Ma volonté. Qu’as-tu retenu de tes périples?”
Sypous répondit : “J’ai compris le sens du Salut. Lorsqu’un humain a vécu dans la vertu, s’étant ainsi conformé à Ta divine parole, transmise par le prophète Aristote et par Christos, le messie, Tu lui accordes le droit d’accéder en ces lieux, au Paradis, au sein du soleil. Si il se détourne de la vertu, refusant d’écouter Ta divine parole, qu’il s’abandonne aux plaisirs terrestres, à l’égoïsme, à la tentation, à de fausses divinités, Ton infinie sagesse t’amène à l’envoyer en Enfer, dans la lune, pour y être puni pour l’éternité. Tu nous aime, mais c’est également à nous de T’aimer.”
Dieu dit: “Maintenant, le temps est venu pour toi de faire ton choix. Tu peux décider d’accepter la mort. Dans ce cas, je jugerait toute ta vie, les moments où tu as su oeuvrer pour la vertu et ceux où tu t’es détourné d’elle. Si, alors, Je juge que tu le mérite, tu rejoindra les élus pour une éternité de joie et de bonheur. Mais si Je juge alors que ta vie n’a pas été assez vertueuse, tu connaîtra une éternité de tourments en Enfer. Mais, si tu penses que ton temps n’a pas encore été accompli, que tu n’as pas encore fait tes preuves devant Moi, tu peux décider de revenir à la vie.”
Sypous choisi la résurrection. Dieu dit alors: “Depuis que J’ai décidé de changer l’esprit des humains en âme, afin qu’elle soit jugée à leur mort, chacun d’eux parcourt le chemin qui t’a conduit à Moi, et Je pose la même question à chacun d’eux. Certains ont la même prudence que toi, d’autres accèdent au Paradis, et d’autres surestiment la qualité de leur vécu et sont envoyés en Enfer.”
“Ceux qui ont opté, comme toi, pour la résurrection ne gardent pas traces de leur périple céleste dans leur mémoire. Ainsi, leur comportement ne change que si la leçon s’est gravée au fond de leur cœur. Mais, afin que tous sachent quel sort terrible les attend si ils se détournent de mon amour, je te laisse exceptionnellement la mémoire. Tu pourra ainsi témoigner de ton périple. Et ton témoignage restera pour les siècles des siècles. Maintenant que tu sais quel tâche Je t’ai confié, retourne à la vie, jusqu’à ce que Je te rappelle pour que tu fasse un nouveau choix.”
Et Sypous se réveilla dans son lit où on lui expliqua que cela faisait 9 jours qu'il était mort.

Extrait

L’éclipse II: Le brouillard

Je marchai donc sur un pont rayé de six couleurs, en destination de la lune, sous un ciel d’encre vide de toute étoile. Le trajet me sembla durer une éternité. Mais, alors que je commençais à désespérer de la distance qui me restait à parcourir, je perdis l’équilibre. En effet, les bandes de couleurs qui constituaient le pont que je traversais se mêlèrent en une seule et unique lumière blanche. Celle-ci, telle de l’eau, s'abattait sur la surface de la lune en une cascade laiteuse. Je m’effondrai pathétiquement au sol et, fortement agacé, me relevai, essuyant la poussière de mes vêtements.
Tout autour de moi, je voyais un brouillard blanchâtre peu engageant. Il faisait chaud et moite au sein de cet air dense et irrespirable. J’essayais d’avancer mais mes mouvements était lents et maladroits, tant le brouillard semblait s’agripper à mon corps. Mes pieds s’enfonçaient dans le sol mou et visqueux. J’en venais à souhaiter que le vent se lève afin de disperser cette gangue crémeuse qui m’entourait. Mais ce lieu me donnait l’impression de ne pas avoir connu la moindre brise depuis la nuit des temps. C’était la même atmosphère moite qui régnait depuis. Je me croyais dans un tombeau.
C’est alors que je sentis une longue langue me lécher le torse. Paralysé par la terreur, je m’immobilisai. Regardant autour de moi, je discernai enfin des formes. Elles étaient innombrables et ressemblaient fort peu à des êtres humains. L’une d’elles, de taille gigantesque se dressa face à moi, et je pus en détailler la laideur. Entièrement nu, ce démon avait une peau lisse, gorgée de sueur, et des jambes arquée, entre lesquels les attributs de la masculinité s’affichaient sans pudeur. Je vis également que sa poitrine portait les attributs de la féminité. J’espérais découvrir un visage humain, mais, à la place, se trouvait une gueule semblable à celle d’un serpent, de laquelle sortait une longue langue dressée vers moi.
Le monstre me dit: “ Je suis Asmodée, Prince de la Luxure. Raphaëlle, Archange de la Conviction, est mon opposée. Celui qui se complaît dans l’abus des choses de la chair et dans le nihilisme le plus total vient rejoindre les rangs de mes damnés.” Je ne savais pas quelle réponse donner à une si horrible créature, mais elle n’en attendait pas et s’écarta de mon chemin. C’est alors que je vis un long couloir creusé dans le dense brouillard. Je ne me fis pas prier pour l’emprunter et ainsi échapper à ces bêtes luxurieuses. Le sol était de moins en moins pâteux et devenait de plus en plus sableux. La couleur blanchâtre laissait peu à peu la place à une sombre lueur turquoise.
Au bout d’un temps indéfinissable, j’accédai à une gigantesque grotte. Des piliers titanesques soutenaient sa voûte, que j’avais du mal à discerner, étant donnée sa hauteur. Un lac aux dimensions homériques emplissait les lieux. Son liquide, qu’aucune onde ne venait troubler, irradiait d’une sombre lueur turquoise, colorant ainsi toutes les roches environnantes. Aucune vie ne semblait pouvoir se maintenir en ces lieux. Quelle ne fut pas ma surprise quand je vis, parmi les roches qui s’entassaient le long de la berge des formes obscures se lever. Leurs mouvements étaient lents, maladroits, et peu affirmés.
Elles semblaient devoir faire un effort surhumain pour entrer en mouvement. Je les voyais toutes pleurer leur état déliquescent et amorphe. C’est alors qu’une gerbe de liquide turquoise surgit de la surface du lac. Une énorme créature à la peau écailleuse et à la longue queue de lézard surgit du liquide. Surmontant une mâchoire titanesque, deux petits yeux d’émeraude me fixaient. Elle me dit: “ Je suis Belial, Prince de l’Orgueil. Miguaël, Archange du Don de soi, est mon opposé. Celui qui a le sentiment de pouvoir vivre hors de la communauté, ou d’être capable d’atteindre le statut de divin, vient rejoindre les rangs de mes damnés.”

Ysupso


Questions

  1. Il rencontre les princes-démons sur la Lune. Est-ce étonnant ? Oui/Non ? Pourquoi ?
  2. Qui sont les “formes ressemblant fort peu à des êtres humains” et les“formes obscures” ?
  3. Pourquoi sont-elles a cet endroit-là ? Depuis quand ? Et pourquoi ne ressemble-t-elle que peu à des êtres humains ?
  4. Chaque vice est incarné par un prince-démon. Qui sont les princes-démons ?
  5. Il ne parle pas de la créature sans nom, pourquoi ?

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Asselyne de Lavieu
Diaconesse de Dijon
avatar

Nombre de messages : 40
Diocèse : Nevers
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Jeu 22 Mai - 17:14

Après avoir pris le cours suivant et après avoir consciencieusement relu tout le texte, elle répondit.

Citation :
Il rencontre les princes-démons sur la Lune. Est-ce étonnant ? Oui/Non ? Pourquoi ?
Non ce n'est pas étonnant, il est sur la lune qui est peuplée de démons.

Qui sont les “formes ressemblant fort peu à des êtres humains” et les“formes obscures” ?
Ce sont les princes-démons.

Pourquoi sont-elles a cet endroit-là ? Depuis quand ? Et pourquoi ne ressemble-t-elle que peu à des êtres humains ?
Si je me fie à mon sens de la logique, Dieu les y a placé, alors qu'il donnait aux humains le libre-arbitre et qu'il accordait à la créature sans nom la liberté de les tenter.


Chaque vice est incarné par un prince-démon. Qui sont les princes-démons ?
Les princes-démons sont :

- Asmodée, Prince de la Luxure
- Belial, Prince de l’Orgueil
- Satan, Prince de l’Envie
- Léviathan, Prince de la Colère
- Azazel, Prince de la Gourmandise
- Belzébuth, Prince de l’Avarice
- Lucifer, Prince de l’Acédie


Il ne parle pas de la créature sans nom, pourquoi ?

Serait-ce parce que la créature sans nom est sur terre ? Ou bien que personne ne peut la voir, que sa localisation prête à débat, car elle se trouverait partout et nulle part en même temps ?

Elle finissait son devoir par des questions et regarda le frère Ambroise. Saura t-il lui donner les réponses ?
Ce cours lui avait semblé le plus facile de tous mais arrivée à la fin du questionnaire, il y avait plusieurs points d'interrogation et rien que d'y penser, elle en frissonnait. Elle lui tendit son devoir et retourna s'asseoir le laissant corriger.
Un petit creux et hop... elle fouilla dans sa besace, en sortit un pomme bien rouge, qu'elle frotta sur sa robe afin de la lustrer et la croqua à pleines dents. Elle pensa, "si les suivants sont aussi faciles ça ira vite."

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Asselyne de Lavieu
Diaconesse de Dijon
avatar

Nombre de messages : 40
Diocèse : Nevers
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mar 27 Mai - 13:46

Toujours là, fidèle à son poste la petite blonde attendait tranquillement la copie de son devoir. Elle espérait terminer son séminaire au plus vite, cela commençait a lui faire long maintenant, depuis septembre de l'année dernière, qu'elle venait ici pour continuer ses cours elle ne s'attendait pas qu'il y ait autant de devoirs. Elle se leva et regarda le jardin à travers la fenêtre. Les arbres étaient en fleur et les cerisiers portaient déjà leur fruit. Elle pensa subitement à sa chaumière et à son jardin. Une envie de retourner chez elle et d'embrasser sa fille, s'empara de la petite blonde. Cela faisait si longtemps qu'elle ne l'avait serrée dans ses bras. Elle retourna à sa place prise d'angoisse et regarda le frère Ambroise, inquiète de son silence.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mar 27 Mai - 15:21

Ambroise corrigeait la leçon de Sœur Asselyne, pendant qu’elle se promenait au jardin pour prendre l’air. A son retour, le jeune frère avait fini et passa directement à la correction.

J’espère que ta promenade au grand air t’a fait du bien.


1. C’est une bonne réponse. La Lune est là où se trouvent l’Enfer et les ténèbres. La lune abrite l’enfer et le soleil le paradis solaire.

2. C’est presque une bonne réponse. Pour être précis  les « formes ressemblant fort peu à des êtres humains » sont des démons. Ils sont géants et affreux.
Les « les formes obscures » sont des damnés qui à l'origine étaient des êtres humains. Ils sont condamnés à rester pour l’éternité en Enfer.

3. Tu es sur la bonne voie, et je vais t’aider. Elles sont là depuis leur mort, parce que Dieu a jugé que leur vie n’était pas assez vertueuse pour rejoindre paradis solaire. Ceux qui ont le sentiment de pouvoir vivre hors de la communauté, ou d’être capable d’atteindre le statut de divin. Ils rejoignent les rangs de damnés.

L'âme est à l'apparence de la véritable nature de l'être humain. Ces êtres sont donc à l'apparence de leur véritable nature soit ne ressemblant que peu à des êtres humains.
L'âme étant indissociable du corps, lorsque le corps terrestre meurt, l'âme se retrouve seule, sans parité, à s'élever vers Dieu. Celui-ci prend alors la décision de la juger et lui donne alors un nouveau "vaisseau", un nouveau corps pour l'abriter. Ce corps nouvellement acquis est le reflet de la vie qu'à eu la personne, pour des pécheurs invétérés, leur corps n'aura plus rien d'humain ...

4. C’est parfait.

5. En effet, la créature du Sans-Nom est bien trop occupée sur Terre à tenter les humains.


Passons à la leçon suivante. Et si tu as des questions, n’hésite pas.



HRP : Désolé, week-end assez chargé et hier migraine toute la journée.(

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mar 27 Mai - 15:22

La fin des temps

Ce cours va vous faire découvrir la dernière partie du Livre des Vertus. Il achève ainsi la partie « dogme ».


La Fin des temps est la quatrième et dernière partie du Livre I du Livre des vertus. Elle est composée de 5 chapitres :

    I : Le rêve
    II : Le château
    III : L'église
    IV : Le Jugement Divin
    V : Les questions


Résumé



La Fin des Temps est le récit du songe que Dieu inspira à Ysupso.
Il vit le monde rayonnant dans sa douce tranquillité. Il aperçut les anges et les archanges du Paradis. Puis l’horreur débuta…
Trois jours et trois nuits un terrible orage fit un désastre, puis la température se fit froide. Il neigea et grêla, de nombreux hommes moururent. Puis une accalmie se fit. Les hommes sortirent donc de leurs abris pour courir écouter le duc qui tentait de répondre aux questions qui l’assaillaient. Mais alors la terre se mit à trembler et une tour du château s’effondra écrasant le représentant du pouvoir temporel.
Puis toute la ville s’écrasa… Seule l’église tenait encore et le curé y prêchait le repentir. Les gens l’écoutait mieux qu’à l’accoutumé. C’est alors qu’une tornade s’éleva, balayant le saint édifice, et peu à peu la détruisant, emportant la plupart des hommes s’y étant réfugié. Les quelques survivants virent alors la dernière punition de Dieu…
Tout autour d’eux pris feu. Jusqu’au vent jusqu’alors glacial. Et les hommes prirent feu avec., rien ne resta de leur corps.
Alors Dieu dit à Ysupso pour le rassurer :
“Vois, comment risque de finir le monde que tu aimes tant. Il sera détruit par l’eau, la terre, le vent et le feu. Mais n’aies crainte, car si vous vous montrez vertueux, vous pourrez éviter ces inutiles souffrances. Et que ceux qui vivent dans la vertu ne s’inquiètent pas, car jamais Je n’oublie ceux qui M’aiment.”
Alors de la terre, ceux qui venait de mourir se relevèrent et dans une longue file s’élancèrent vers leur créateur. Alors le monde disparu.
Dieu révéla alors que tout les hommes seraient jugés à leur mort et iraient selon la vie qu’ils ont mené sur le monde, soit en Enfer, soit au Paradis. Il dit aussi que le monde disparaîtra ainsi qu’Il l’a montré à Ysupso si les hommes écoutent encore en trop grand nombre la Créature Sans Nom comme à Oanylone.

Extrait

La fin des temps V: Les questions

Mais nombre de questions n’avaient pas encore trouvé de réponse. Je demandai à Dieu si Il voulait bien éclairer ma lanterne et, dans Sa grande miséricorde, Il accepta.
Je Lui demandai: “Quand serons-nous jugés? Quelles seront les peines et les récompenses que nous aurons?” Il me répondit: “J’ai décidé, lorsque J’ai fais des humains Mes enfants, de leur faire le plus beau des cadeaux: J’ai fais de tous vos esprits des âmes, vous permettant de gagner le Paradis si vous suivez les enseignements d’Aristote et de Christos, mais vous punissant des Enfers si vous vous détournez du chemin qu’ils ont tracé. Vous êtes en cour de jugement tout au long de votre vie. Chaque pensée, chaque parole et chaque action influent sur Ma décision finale. Lorsque chacun de vous meurt, Je décide de votre destination éternelle. Selon que vous avez été vertueux ou pécheur, vous rejoignez les rangs des élus ou des damnés.”
Je Lui demandai ensuite: “Mais à quoi ressembleront les humains qui accéderont au soleil ou à la lune? Ne serons-nous que de purs esprits? Que deviendront nos corps? Que sont ces anges et ces démons?” Il me répondit: “Le corps ne peut vivre sans l’esprit et l’esprit sans le corps, car J’ai fait de la vie l’union de ces deux états. Lorsqu’un humain accède au Paradis ou à l’Enfer, le corps qu’il avait sur le monde est abandonné pour nourrir la vie et un nouveau corps lui est donné en échange. Celui-ci est à l’image de l’esprit de l’humain: il en représente soit la beauté soit la laideur. Les anges sont ceux qui, par leur sainteté, ont obtenu un corps si parfait qu’ils me secondent dans le soleil. Les démons sont ceux qui ont tant vécu dans l’erreur que leur corps n’est qu’horreur et bestialité.”
Je Lui demandai encore: “Le baptême est le sacrement qui consacre l’entrée d’un humain dans la communauté des croyants*. Sans ça, il n’y a pas d’accès au Paradis possible. Mais que deviennent les pauvres enfants dont la vie s’achève avant qu’ils aient la chance d’être baptisés?” Il me répondit: “Je vous ai fait élus à votre naissance, car vous tendez naturellement vers Moi. Ce sont vos péchés qui vous détournent de Ma divine perfection.”
“Le baptême permet à la vertu de racheter le péché, permet à l’amour de vaincre l’acédie. Un vertueux qui n’est pas baptisé ne se verra pas effacer ses fautes, car Je n’ai pas béni son entrée dans la communauté de Mes fidèles. Mais ne crois pas que le fait d’être baptisé t’autorise à pécher sans vergogne. Ce sacrement n’est que le moyen de vivre dans la vertu. Mais tous ceux qui n’ont pas été baptisés, qu’ils soient enfants ou adultes, si ils n’ont absolument jamais péché, pourront de même accéder au Paradis.”
Je Lui demandai enfin: “La Fin des Temps aura-t-elle forcément lieu?” Il me répondit: “Non, Je déciderai de détruire le monde si les humains s’abandonnent tant dans le péché qu’ils ont fini par donner raison à la créature à laquelle Je n’ai pas donné de nom. Sache que l’avenir du monde ne dépend que de votre vertu. A vous de respecter la parole que j'ai transmise à Aristote et Christos car, si vous vous comportez comme les habitants d’Oanylone, votre vice liera le sort du monde que vous aimez tant.”
Alors, Dieu me dit que le temps était venu que je retourne chez moi, que mon rêve se finisse, et que je me réveille. Soulagé d’avoir tant appris de Dieu Lui-même, je retournai donc à mon lit douillet, où je me réveillai. Encore troublé par ces révélation, j'entreprit de coucher par écrit ce message de Dieu Lui-même.

Ysupso

________________________________________________

* Note du copiste : à cette époque, les mots fidèle et croyant signifiaient la même chose. Maintenant, leur signification est différente, le baptême permet l'entrée dans la communauté des fidèles.



Questions

  1. Qu'est-ce qui rentre en compte dans le jugement de Dieu ?
  2. Que devient notre corps terrestre à notre mort ? Et notre esprit ?
  3. A quoi sert le baptême ?
  4. Que risque-t-on si on suit aveuglément la Créature sans Nom ?


Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Asselyne de Lavieu
Diaconesse de Dijon
avatar

Nombre de messages : 40
Diocèse : Nevers
Date d'inscription : 04/10/2013

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mer 28 Mai - 16:09

La petite blonde n'avait pas de question et commença son nouveau cours, consciencieuse comme à son habitude, le dernier cours de la partie, du Livre des Vertus.

Citation :


1. Qu'est-ce qui rentre en compte dans le jugement de Dieu ?
- Toutes nos Pensées, paroles et actions durant notre vie entrent en compte dans le jugement de Dieu.

2. Que devient notre corps terrestre à notre mort ? Et notre esprit ?

- Notre corps terrestre est abandonné, et l'esprit est réincarné dans un nouveau corps à son image, sur le Soleil et la Lune.

3. A quoi sert le baptême ?
- Le baptême sert à entrer dans la communauté des fidèles. c'est une condition d'accès au paradis.

4. Que risque-t-on si on suit aveuglément la Créature sans Nom ?
- En suivant la créature sans nom, on risque la damnation sur la Lune. Si toute l'humanité fait de même, alors Dieu détruira le monde.


Une fois terminée, elle tendit son devoir au frère Ambroise.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mer 28 Mai - 19:52

Ambroise corrige puisque son amie blonde était partie sur sa lancée.

1. C’est un bon résumé Asselyne. Quand nous mourrons, nous rencontrons Dieu qui juge l'ensemble de notre vie sur terre puisqu'au final il sait tout et voit tout. Il prend en compte nos actes qu'ils soient vertueux ou pécheur. On ne peut rien lui cacher puisque Dieu sait tout et voit tout. Ainsi, si notre vie a été plus vertueuse, nous irons rejoindre le Paradis Solaire en tant qu'élu, tandis que si nous avons trop péché, nous rejoignons alors les rangs des damnés en Enfer.

2. C’est aussi bien résumé. Notre corps terrestre est séparé de notre esprit pour nourrir la vie, terre nourricière. Notre esprit, quand à lui, obtient un nouveau corps qui représente la beauté si nous avons été vertueux ou la laideur si nous avons beaucoup péché.

3. C’est en partie une bonne réponse mais pour être plus précis, le baptême est le sacrement qui donne l'accès au Paradis Solaire à notre mort, et béni son entrée dans la communauté des fidèles et l'union avec les autres. C'est la seule façon pour que Dieu puisse effacer ses fautes car il permet au baptisé de racheter ses péchés. Ce sacrement est le seul moyen de vivre dans la vertu.

4. Une très bonne réponse pour conclure.

Nous passons à la suite donc.


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Ambroise.
Clerc émérite de la Province
avatar

Nombre de messages : 682
Age : 21
Diocèse : Autun
Date d'inscription : 19/07/2012

MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   Mer 28 Mai - 19:52

Christos


Ce cours va vous enseigner le subtil statut de Christos, à mi-chemin entre Dieu et homme.



Chapitre premier: La nature de Christos

Dans son infinité bonté Dieu tout puissant n'a pas voulu que l'homme resta abandonné à lui même...
Aristote, le grand prophète qui eu accès à la révélation divine, avait prédit qu’un homme élu de dieu incarnerait l’amitié vertueuse en vouant sa vie aux autres. « Aimez-vous les uns les autres » allait être sa devise.
En effet, jusqu'à l'arrivée de ce messie, les règles de la "solidarité" seront internes à l'ethnie; au-delà de l'ethnie se trouvent des populations à exploiter.
Cet homme élu de dieu arrivera dans une période de débâcle, manifestera la volonté d'aller "enseigner toutes les nations" et il aura contre lui ceux qui refusent cette vision et il comploteront contre lui jusqu'à vouloir le tuer. L’élu aura le choix entre « rentrer dans les rangs » ou se sacrifier pour montrer à dieu que l’homme peut atteindre l’amitié parfaite, vertueuse et unitive jusqu'à se sacrifier pour les autres sans rien attendre en retour.

Chapitre deuxième: les titres de Christos

Il est messie, guide et miroir de la divinité.

Chapitre troisième: le Salut

C'est ainsi que Christos est venu parmi nous, mais la haine qui obscurcit les esprits aveugla les hommes, et rejetant le message d'amour ils le crucifièrent comme on égorge un agneau sans défense. Lui, aimant jusqu'a la fin, Homme parfait pur de tout péché accepta ce sort avec humilité, afin de réparer par son sacrifice volontaire les péchés de tous les hommes passés, présents et futurs et pour établir à jamais l'amitié entre les hommes et avec Dieu.
C'est donc par ce sacrifice que Christos apporta le salut aux hommes, afin qu'ils puissent être sauvés en accomplissant les oeuvres de Dieu, c'est à dire:
L'adhésion à l'Eglise Aristotélicienne qu'il a fondé, la Foi en l'enseignement d'Aristote, et l'union, l'obéissance et l'imitation de Christos, qui est venu sur terre pour donner force et majesté aux enseignements de Dieu consignés dans les livres de la Révélation.


Questions

  1. Qu'incarne Christos ?
  2. Quels sont les titres donnés à Christos ?
  3. Qu'a permis le sacrifice de Christos ?
  4. Que doivent faire les hommes pour être sauvés ?

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.lesroyaumes.com/FichePersonnage.php?login=ambroise.
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Asselyne] Séminaire primaire   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Asselyne] Séminaire primaire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» Inscrivez vous !
» Inscription au séminaire théologique
» Inscription au séminaire médical
» Informations sur le séminaire médical Lescurien
» Présentation et inscription au séminaire

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province Ecclésiastique de Lyon :: PALAIS ARCHIEPISCOPAL - Annexes congrégationnelles :: PALAIS ARCHIEPISCOPAL - Séminaire Archidiocésain Saint Bynarr de Lyon :: Grandes Archives du Séminaire :: Archives 1462-
Sauter vers: