Forum annexe officieux du jeu Les Royaumes Renaissants
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesRomeConnexion

Partagez | 
 

 [Louis-Appolon de Castelviray] Licence : III.3. Le gouvernement de l’Église

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alboin
Évêque d'Autun - Vicaire général de Lyon
Évêque d'Autun - Vicaire général de Lyon
avatar

Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 02/02/2015

MessageSujet: [Louis-Appolon de Castelviray] Licence : III.3. Le gouvernement de l’Église    Mer 22 Avr - 20:36

Davantage sur la hiérarchie supérieure du clergé.

Citation :
Le gouvernement de l’Église

Ce cours va vous enseigner comment Rome et les hautes institutions de l’Église sont organisées.
Attention, il y a énormément de termes dont la majorité sont peut-être nouveaux pour vous. Nous ne vous demandons pas de tout retenir, mais lisez ce cours encore plus attentivement que les autres.



Organisation générale du gouvernement de l'église

Rome est le siège du gouvernement de l’Eglise Universelle.

Dans l'exercice de son pouvoir suprême, plénier et immédiat sur l'Eglise universelle, le Souverain Pontife s'appuie sur la Curie et sur les Congrégations.

La Curie comprend le Collège des cardinaux et le secrétariat pontifical.

Les cinq Congrégations sont:
- la Congrégation du Saint-Office
- la Congrégation pour la Diffusion de la Foi
- la Congrégation des Affaires du Siècle
- la Congrégation de la Sainte Inquisition
- la Congrégation des Saintes-Armées

Les Consistoires pontificaux (dits aussi conciles géodogmatiques) sont définis par regroupement linguistique et dirigé par un triumvirat constitué de 3 prélats portant le titre de cardinal:
- Le cardinal "Romain", il siège également à la Curie romaine et doit être bilingue francophone.
- Le cardinal "Chamberlain"
- Le cardinal "Primat" (dans les Consistoires il n'y a pas d'évêque Primat)
C’est la Curie Romaine qui accorde ou pas le droit à la création d'un consistoire pontifical.

La Curie peut accorder, ou pas, le droit d'assemblée aux évêques et autres prélats d'un regroupement de diocèses d'une même zone politique (d'une même province religieuse). Ils constituent alors une assemblée épiscopale. Elle est dirigée par un évêque Primat.

Les charges de la Curie

Le Pape

Il est l’autorité supérieure de l’Église et préside la Curie.

Le pape en temps que représentant direct de l’Église Universelle possède tout les pouvoirs cumulés des autres clercs.
Il peut éditer des bulles papales qui sont au-dessus de toutes les autres lois de l’Église.

Le collège des cardinaux

Le camerlingue: il est le représentant direct de la Curie, il peut parler en son nom et n’a de compte à rendre qu’au Saint-Père et au collège des cardinaux romains; il est élu par les cardinaux romains et suffragants parmi les cardinaux romains pour six mois maximum selon les règles définies par la curie elle-même.
Le camerlingue cumule les droits réservés aux cardinaux romains en plus des siens propres.
Le Camerlingue en l'absence du pape et du connétable désigne le chef suprême des Saintes Armés.
Le Camerlingue nomme l'archidiacre de Rome et détermine ses missions.

Le Cardinal connétable : il est désigné par le collège des cardinaux romains et suffragants; il est responsable de la défense de Rome et de la sécurité des clercs et prélats de l'Eglise Aristotélicienne. Il assure le commandement de toutes les forces rattachées à l'Eglise.
Le connétable cumule les droits réservés aux cardinaux romains en plus des siens propres.
Le connétable dirige et supervise l'ensemble de la Congrégation des Saintes Armées.

L'Archidiacre de Rome: il est désigné par le camerlingue.
L’archidiacre de Rome cumule les droits réservés aux cardinaux romains en plus des siens propres
En cas de disparition ou de démission du camerlingue, l'archidiacre veillera avec le collège à lancer dès que possible l'élection pour un nouveau camerlingue.

Les Cardinaux Romains: ils sont désignés par le collège des cardinaux ou directement par le Pape; ils sont membres de la Curie.

Les Cardinaux Suffragants: ils sont désignés par le collège des cardinaux ou directement par le Pape; ils sont membres d’un concile géodogmatique et membres consultants de la Curie .
Ils ne peuvent exercer leur autorité de cardinal que pour la zone géodogmatique dont ils dépendent, ils ont un accès consultatif au collège des cardinaux romain.

Les Cardinaux émérites: ils doivent avoir été cardinal romain ou suffragant de façon correcte et régulière plus de 6 mois; ils sont confirmés par la Curie pour une période de 6 mois; ils sont membres consultants de la Curie.
Ils ne possèdent plus que les droits relatifs à une autre charge éventuelle mais gardent un siège consultatif à la curie et peuvent célébrer tous les sacrements de l’Église aristotélicienne.

Les congrégations

La Congrégation du Saint-Office

Sous la direction d'un Cardinal chancelier, elle est en charge du dogme. Les Théologues lui sont rattachés. Elle assure en particulier la traduction des parties encore méconnues du Livre des vertus. Elle reçoit et corrige éventuellement puis soumet à validation tout nouveau texte doctrinal et en particulier les hagiographies (vies des saints).


La Congrégation pour la Diffusion de la Foi

Sous la direction d'un Cardinal chancelier, elle est en charge de la diffusion de la foi aristotélicienne. Lui sont rattachés:
* la Préfecture à l'enseignement aristotélicien qui organise le séminaire de Rome, organise et contrôle l'ensemble des séminaires primaires, encadre l'enseignement pastoral, propose aux Assemblées Episcopales qui en font la demande des clercs formés à la charge d’épiscopat.
* les Missionnaires qui sillonnent le monde pour soutenir la foi des croyants partout où le manque de clercs se fait trop sentir.
* les Pélerinages
* Les Exorcistes qui, réunis au sein de la Confrérie des exorcistes, s'occupent des affaires de possession.

Elle est chargée du lien entre la Curie et les Ordres religieux.
Elle assure le suivi et validation des dossiers de chapelle pour les paroisses non communautaires (hors OMR) et tient le registre des chapelles.

La Congrégation des Affaires du Siècle

Sous la direction du Cardinal Préfet, elle assure la gestion de la politique et de la diplomatie de l'église. Elle nomme et réunit les nonces et les ambassadeurs apostoliques. Chaque duché ou comté se voit affecter un nonce (ou un ambassadeur).

La Congrégation de la Sainte Inquisition

Sous la direction des Cardinaux Inquisiteurs, elle organise la justice de l'église.

La justice ordinaire est composée:
* à Rome de la Haute cour de justice ecclésiastique
* à Rome de du Tribunal pontifical (la Rote)
* dans les diocèses ou les archidiocèses des Officialités

La justice d'exception est le fait du Tribunal de l'inquisition.

La Congrégation des Saintes-Armées

Sous la direction du Cardinal Connétable, elle coordonne les Saintes Armées. Celles ci sont constituées des Ordres militaires religieux (OMR) et de la Garde.

La Garde est présente :
* à Rome : c'est la Garde Pontificale Romaine
* dans les archidiocèse : ce sont les gardes épiscopales, sous la responsabilité du Vidame.

Les grandes divisions administratives

Primatie : c'est l'ensemble des diocèses d’une zone géodogmatique placées sous l'autorité d'un Primat. En général les Primaties suivent des frontières administratives.

Zone Géodogmatique: C'est l'ensemble des territoires parlant une même langue regroupés et placées sous l'autorité d'un Consistoire national, dirigé par des Cardinaux-nationaux. Une zone géodogmatique peut contenir plusieurs Primaties. Par exemple, la zone gédogmatique Francophone contient la Primatie de France, la Primatie de Bretagne et la partie Francophone de la Primatie du SRING.

Il y a plusieurs Primaties. Nous pouvons citer quelques exemples:
Primatie de France.
Primatie SRING
Primatie d’Angleterre, Écosse et Irelande.
Primatie Grand Duché de Bretagne.
Primatie de la Couronne d'Aragon.
Primatie du Portugal.

Les Évêques d'une même Primatie sont regroupés ensemble dans une Assemblée Épiscopale.

Chaque assemblée dispose de ses propres statuts. Ceux de la province de France sont rangés à Rome.

C'est l'assemblée épiscopale qui nomme les évêques et archevêques de sa province.

L'Evêque Primat est à la tête de l'assemblée épiscopale

Il doit être avoir été évêque de façon correcte et régulière plus de 3 mois ; il est désigné par son assemblé selon les règles établies par cette assemblée ; il est intronisé par le camerlingue ou l’archidiacre de Rome.

L‘évêque Primat est au nom de son assemblée le supérieur hiérarchique directe de tout les évêques dépendant de sa primatie.
Dans l’hypothèse où le primat prend ses décisions seul (et avec ses vice-primats), le concile épiscopal a la faculté de le dénoncer a posteriori, et de substituer à la décrétale du primat la sienne propre, sur demande d’un de ses membres.

Le primat garde ses responsabilités au niveau de sa province ecclésiastique (s'il est archevêque) ou de son diocèse.



Questions

Questions d’ordre général :
  1. Quelle est la plus haute instance de notre église, sous la Présidence du Pape ?
  2. La Curie nomme-t-elle les évêques? Si non, qui le fait?
  3. Qu'est ce qu'une Primatie?
  4. Qu'est ce qu'une Assemblée épiscopale?

Questions locales. Répondez par des noms, en fonction de votre diocèse :
  1. Quelle instance rend la justice (de l'église) ordinaire ?
  2. Qui est le représentant de la diplomatie ?
  3. Qui dirige la garde épiscopale ?

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola, modifié par Mgr Yut.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis-Appollon

avatar

Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 06/11/2014

MessageSujet: Re: [Louis-Appolon de Castelviray] Licence : III.3. Le gouvernement de l’Église    Jeu 23 Avr - 8:46

Il ne voyait pas trop ce qui était compliqué là-dedans... il suffisait de le savoir, mais le modèle était assez simple.

Mais avant de répondre, il avait bien une question.

Monseigneur, on parle de bilingue francophone? Qu'est ce que cela veut exactement dire?

Qu'il faut parler au minimum deux langues dont au moins le Français? Pouvoir parler le Français sans nécessairement connaître une autre langue? Ce n'était pas très clair, même si la première acceptation semblait devoir être la plus logique.

Quelle est la plus haute instance de notre église, sous la Présidence du Pape ?

La Curie. Au départ, il s'agissait du lieu où se réunissait le Sénat romain. Puis, cela a fini par désigner ce qui s'y fait: la discussion et la prise des décisions et la gestion de l’État (sens que l'on retrouve dans les mots "curatelle" ou "incurie"...) et enfin, par glissement sémantique, par désigner l'assemblée qui discute et prend les décisions et qui organise la gestion. L’Église romaine a donc repris ce terme ancien, affirmant au passage sa continuité avec l'Empire qui domina l'Occident. On retrouve cette tendance dans d'autres termes utilisés au sein de l’Église comme Souverain Pontife... Pontifex Maximus, dignité religieuse suprême de la Rome Antique que les Césars s'étaient arrogés.


Tant qu'à faire, pourquoi ne pas ajouter du détail historique? Hein?

La Curie nomme-t-elle les évêques? Si non, qui le fait?

Quoi, il y aurait un indice dans la question?

Non, en effet, ce sont les assemblées épiscopales qui le font.


Qu'est ce qu'une Primatie?

Il s'agit d'un ensemble de diocèses et d'archidiocèses dont les limites suivent habituellement les limites administratives des États temporels. Elle est dirigée par un Primat.

Qu'est ce qu'une Assemblée épiscopale?

Pour prolonger la réponse précédente, il s'agit de la réunion des évêques et archevêques d'une même primatie.

Niveau local, maintenant.

Quelle instance rend la justice (de l'église) ordinaire ?

L'officialité.

Qui est le représentant de la diplomatie ?

Le Nonce ou l'Ambassadeur apostolique.


Qui dirige la garde épiscopale ?

Le Vidame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alboin
Évêque d'Autun - Vicaire général de Lyon
Évêque d'Autun - Vicaire général de Lyon
avatar

Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 02/02/2015

MessageSujet: Re: [Louis-Appolon de Castelviray] Licence : III.3. Le gouvernement de l’Église    Jeu 23 Avr - 19:10

Et non, pourtant, sur quelque chose d'aussi fondamental qui engageait la validité du baptême et donc le Salut de l'âme, il fallait considérer avec une extrême prudence l'absence de doctrine. La question demandait donc de prudentes réflexions théologiques avant de pouvoir tenter une réponse.

A la question de l'étudiant, il examina au travers de ses bésicles la leçon.


Mmm, vieillerie que cela. A une époque, il était prescrit que la langue pivot de la Curie fut le français. Autrement dit, qu'on use du français comme langue universelle. C'est encore souvent la langue pivot en général dans tout le clergé, mais c'est maintenant l'anglais qui devient nécessaire. Au reste, il n'y a plus de restriction linguistique au cardinalat.

A tout le reste, il opina du chef, signalant l'exactitude des réponses, avant de disposer la leçon suivante.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis-Appollon

avatar

Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 06/11/2014

MessageSujet: Re: [Louis-Appolon de Castelviray] Licence : III.3. Le gouvernement de l’Église    Sam 25 Avr - 11:58

Décidément, les manuels demandaient une sérieuse mise à jour. Tant que tout cela ne touchait pas au Dogme, ce n'était cependant pas outre mesure inquiétant.

Y a-t-il, Monseigneur, une limite au nombre des cardinaux?

Parce que dans ces temps d'inflation des dignités honorifiques et des titres ronflants... ce serait pas mal qu'il y en ait une.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alboin
Évêque d'Autun - Vicaire général de Lyon
Évêque d'Autun - Vicaire général de Lyon
avatar

Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 02/02/2015

MessageSujet: Re: [Louis-Appolon de Castelviray] Licence : III.3. Le gouvernement de l’Église    Sam 25 Avr - 20:02

Oui et non, fit le prélat. Le nombre d'électorats romains est déterminé par le nombre de Congrégations, six si je ne me trompe point. On y ajoute l'Archichancellerie, qui n'a pas de vice-Chancellerie. Cela nous donne 13 électeurs romains.
A cela, il faut encore ajouter les électeurs nationaux, un par zone géodogmatique.

A ces électeurs, on ajoute les nationaux suffragants. Leur nombre varie selon le nombre de paroisses de leur zone géodogmatique et la composition de la Curie est donc changeante. Par exemple, il était récemment question d'élever des cardinaux en Scandinavie.

Hormis ces cardinaux, il s'en peut trouver des émérites. Ce sont d'anciens cardinaux romains ou nationaux, qui, après avoir renoncé à leurs charges, ont été reconnus pour la qualité de leurs services par le Sacré-Collège, qui leur consent la conservation d'un cardinalat. Ce fut, récemment, le cas de Son Eminence Teagan, ancien Chancelier du Saint-Office romain.

Sourit.

A noter que tous les cardinaux siègent au Sacré-Collège, qu'ils soient nationaux ou romains. Les cardinaux nationaux n'ont cependant point regard sur les consistoires nationaux qui ne seraient pas le leur. Le terme d'électorat, lui, dit bien ce qu'il semble: seuls les électeurs ont droit de vote à la Curie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Louis-Appolon de Castelviray] Licence : III.3. Le gouvernement de l’Église    

Revenir en haut Aller en bas
 
[Louis-Appolon de Castelviray] Licence : III.3. Le gouvernement de l’Église
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 2.c: le gouvernement de l'église
» [1000pts - Partie amicale/collection] Louis IX en croisade !
» La Reine Louis de Prusse - J-P Bled
» l'histoire de Louis de montfort di le Pèlerin
» Les carnets de Louis-Hector-De-Ségure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province Ecclésiastique de Lyon :: PALAIS ARCHIEPISCOPAL - Annexes congrégationnelles :: PALAIS ARCHIEPISCOPAL - Séminaire Archidiocésain Saint Bynarr de Lyon :: Grandes Archives du Séminaire :: Archives 1464-
Sauter vers: