Forum annexe officieux du jeu Les Royaumes Renaissants
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesRomeConnexion

Partagez | 
 

 [Louis-Appollon de Castelviray] Licence : IV.4. L'éclipse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alboin
Évêque d'Autun - Vicaire général de Lyon
Évêque d'Autun - Vicaire général de Lyon
avatar

Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 02/02/2015

MessageSujet: [Louis-Appollon de Castelviray] Licence : IV.4. L'éclipse   Lun 11 Mai - 19:48

Ah, une leçon qui, je l'ai remarqué, apporte parfois des réponses assez extravagantes.

Citation :
L'Éclipse

Ce cours va vous faire découvrir la troisième partie du Livre des Vertus.


L'Éclipse est la troisième partie du Mythe Aristotélicien, elle est subdivisée en 8 chapitres.
    I: La lune
    II: Le brouillard
    III: La plaine
    IV: Les galeries
    V: Le pic
    VI: Le soleil
    VII: Le Paradis
    VIII: La résurrection


Résumé

Par une belle journée, Sypous se promenait et observa un phénomène étrange. La lune était présente en plein jour : le paradis et l'enfer étaient près l'un de l'autre. Bientôt la lune passa même devant le soleil, provocant l'obscurité.
Tandis que Sypous observait avec appréhension ce phénomène, quelque chose d'encore plus étrange arriva. Un arc en ciel de couleur partant de la lune pour arriver jusqu'au pied de Sypous s'était formé. Il monta dessus pour marcher jusqu'à la lune.
Il rencontra les 7 démons les uns après les autres :
- Asmodée, Prince de la Luxure
- Belial, Prince de l’Orgueil
- Satan, Prince de l’Envie
- Léviathan, Prince de la Colère
- Azazel, Prince de la Gourmandise
- Belzébuth, Prince de l’Avarice
- Lucifer, Prince de l’Acédie
Chacun lui expliqua le pêcher qui menait à lui.
Puis il vit sept anges se poser devant lui. Ils l'emmenèrent sur le soleil où il fut accueilli par Aristote et Christos. Puis Dieu lui posa une question : “Toi, l’humain que les tiens nomment Sypous, tu es venu à Moi, découvrant tout ce qu’un humain pourra connaître après sa mort. Tu as visité chacun des sept Enfers, où tu as rencontré chacun des Princes-démons, qui se sont présentés à toi, conformément à Ma volonté. Qu’as-tu retenu de tes périples?”
Sypous répondit : “J’ai compris le sens du Salut. Lorsqu’un humain a vécu dans la vertu, s’étant ainsi conformé à Ta divine parole, transmise par le prophète Aristote et par Christos, le messie, Tu lui accordes le droit d’accéder en ces lieux, au Paradis, au sein du soleil. Si il se détourne de la vertu, refusant d’écouter Ta divine parole, qu’il s’abandonne aux plaisirs terrestres, à l’égoïsme, à la tentation, à de fausses divinités, Ton infinie sagesse t’amène à l’envoyer en Enfer, dans la lune, pour y être puni pour l’éternité. Tu nous aime, mais c’est également à nous de T’aimer.”
Dieu dit: “Maintenant, le temps est venu pour toi de faire ton choix. Tu peux décider d’accepter la mort. Dans ce cas, je jugerait toute ta vie, les moments où tu as su oeuvrer pour la vertu et ceux où tu t’es détourné d’elle. Si, alors, Je juge que tu le mérite, tu rejoindra les élus pour une éternité de joie et de bonheur. Mais si Je juge alors que ta vie n’a pas été assez vertueuse, tu connaîtra une éternité de tourments en Enfer. Mais, si tu penses que ton temps n’a pas encore été accompli, que tu n’as pas encore fait tes preuves devant Moi, tu peux décider de revenir à la vie.”
Sypous choisi la résurrection. Dieu dit alors: “Depuis que J’ai décidé de changer l’esprit des humains en âme, afin qu’elle soit jugée à leur mort, chacun d’eux parcourt le chemin qui t’a conduit à Moi, et Je pose la même question à chacun d’eux. Certains ont la même prudence que toi, d’autres accèdent au Paradis, et d’autres surestiment la qualité de leur vécu et sont envoyés en Enfer.”
“Ceux qui ont opté, comme toi, pour la résurrection ne gardent pas traces de leur périple céleste dans leur mémoire. Ainsi, leur comportement ne change que si la leçon s’est gravée au fond de leur cœur. Mais, afin que tous sachent quel sort terrible les attend si ils se détournent de mon amour, je te laisse exceptionnellement la mémoire. Tu pourra ainsi témoigner de ton périple. Et ton témoignage restera pour les siècles des siècles. Maintenant que tu sais quel tâche Je t’ai confié, retourne à la vie, jusqu’à ce que Je te rappelle pour que tu fasse un nouveau choix.”
Et Sypous se réveilla dans son lit où on lui expliqua que cela faisait 9 jours qu'il était mort.

Extrait

L’éclipse II: Le brouillard

Je marchai donc sur un pont rayé de six couleurs, en destination de la lune, sous un ciel d’encre vide de toute étoile. Le trajet me sembla durer une éternité. Mais, alors que je commençais à désespérer de la distance qui me restait à parcourir, je perdis l’équilibre. En effet, les bandes de couleurs qui constituaient le pont que je traversais se mêlèrent en une seule et unique lumière blanche. Celle-ci, telle de l’eau, s'abattait sur la surface de la lune en une cascade laiteuse. Je m’effondrai pathétiquement au sol et, fortement agacé, me relevai, essuyant la poussière de mes vêtements.
Tout autour de moi, je voyais un brouillard blanchâtre peu engageant. Il faisait chaud et moite au sein de cet air dense et irrespirable. J’essayais d’avancer mais mes mouvements était lents et maladroits, tant le brouillard semblait s’agripper à mon corps. Mes pieds s’enfonçaient dans le sol mou et visqueux. J’en venais à souhaiter que le vent se lève afin de disperser cette gangue crémeuse qui m’entourait. Mais ce lieu me donnait l’impression de ne pas avoir connu la moindre brise depuis la nuit des temps. C’était la même atmosphère moite qui régnait depuis. Je me croyais dans un tombeau.
C’est alors que je sentis une longue langue me lécher le torse. Paralysé par la terreur, je m’immobilisai. Regardant autour de moi, je discernai enfin des formes. Elles étaient innombrables et ressemblaient fort peu à des êtres humains. L’une d’elles, de taille gigantesque se dressa face à moi, et je pus en détailler la laideur. Entièrement nu, ce démon avait une peau lisse, gorgée de sueur, et des jambes arquée, entre lesquels les attributs de la masculinité s’affichaient sans pudeur. Je vis également que sa poitrine portait les attributs de la féminité. J’espérais découvrir un visage humain, mais, à la place, se trouvait une gueule semblable à celle d’un serpent, de laquelle sortait une longue langue dressée vers moi.
Le monstre me dit: “ Je suis Asmodée, Prince de la Luxure. Raphaëlle, Archange de la Conviction, est mon opposée. Celui qui se complaît dans l’abus des choses de la chair et dans le nihilisme le plus total vient rejoindre les rangs de mes damnés.” Je ne savais pas quelle réponse donner à une si horrible créature, mais elle n’en attendait pas et s’écarta de mon chemin. C’est alors que je vis un long couloir creusé dans le dense brouillard. Je ne me fis pas prier pour l’emprunter et ainsi échapper à ces bêtes luxurieuses. Le sol était de moins en moins pâteux et devenait de plus en plus sableux. La couleur blanchâtre laissait peu à peu la place à une sombre lueur turquoise.
Au bout d’un temps indéfinissable, j’accédai à une gigantesque grotte. Des piliers titanesques soutenaient sa voûte, que j’avais du mal à discerner, étant donnée sa hauteur. Un lac aux dimensions homériques emplissait les lieux. Son liquide, qu’aucune onde ne venait troubler, irradiait d’une sombre lueur turquoise, colorant ainsi toutes les roches environnantes. Aucune vie ne semblait pouvoir se maintenir en ces lieux. Quelle ne fut pas ma surprise quand je vis, parmi les roches qui s’entassaient le long de la berge des formes obscures se lever. Leurs mouvements étaient lents, maladroits, et peu affirmés.
Elles semblaient devoir faire un effort surhumain pour entrer en mouvement. Je les voyais toutes pleurer leur état déliquescent et amorphe. C’est alors qu’une gerbe de liquide turquoise surgit de la surface du lac. Une énorme créature à la peau écailleuse et à la longue queue de lézard surgit du liquide. Surmontant une mâchoire titanesque, deux petits yeux d’émeraude me fixaient. Elle me dit: “ Je suis Belial, Prince de l’Orgueil. Miguaël, Archange du Don de soi, est mon opposé. Celui qui a le sentiment de pouvoir vivre hors de la communauté, ou d’être capable d’atteindre le statut de divin, vient rejoindre les rangs de mes damnés.”

Ysupso


Questions
  1. Il rencontre les princes-démons sur la Lune. Est-ce étonnant ? Oui/Non ? Pourquoi ?
  2. Qui sont les “formes ressemblant fort peu à des êtres humains” et les“formes obscures” ?
  3. Pourquoi sont-elles a cet endroit-là ? Depuis quand ? Et pourquoi ne ressemble-t-elle que peu à des êtres humains ?
  4. Chaque vice est incarné par un prince-démon. Qui sont les princes-démons ?
  5. Il ne parle pas de la créature sans nom, pourquoi ?

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis-Appollon

avatar

Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 06/11/2014

MessageSujet: Re: [Louis-Appollon de Castelviray] Licence : IV.4. L'éclipse   Jeu 14 Mai - 18:56

"Après neuf jours... la vache: ça devait commencer à sentir et Sypous a eu de la chance qu'on ne l'ait pas enterré sur ces entrefaites... ça aurait été dommage de se réveiller dans son cercueil, six pieds sous terre..." Mais Louis-Appollon s'abstint de faire remarquer cette légère, erhm, invraisemblance du Dogme.

"Il rencontre les princes-démons sur la Lune. Est-ce étonnant ? Oui/Non ? Pourquoi ?"

Comme très souvent, la réponse se trouvait dans les livres précédents. En l'occurrence, c'était celui de la Pré-Histoire qui offrait la réponse.

Non, rien de très étonnant... comme le dit le Livre de la Préhistoire, Dieu décida de punir les sept plus vils pêcheurs d'Oanylone, ceux-là qui avaient été les plus corrompus par la bête sans nom et qui prêchaient le vice, en les envoyant dans l'Enfer lunaire sur lequel ils règnent et où ils prirent le nom de princes-démons.


"Qui sont les “formes ressemblant fort peu à des êtres humains” et les“formes obscures” ?"
et
"Pourquoi sont-elles a cet endroit-là ? Depuis quand ? Et pourquoi ne ressemble-t-elle que peu à des êtres humains ?"

Les sept Princes-démons ne furent pas les seuls à être expédiés sur la Lune... ils furent accompagnés de ceux qui les avaient suivis et s'étaient abandonné au vice. Il s'agit des Démons: "leur amour du vice et leur haine de Dieu ne faisant que s’accroître au cour des siècles, ils prirent de plus en plus de malsain plaisir à pratiquer leur office. Et leur corps refléta peu à peu la noirceur et la bestialité de leur âme." dit le verset 6 du Chapitre VI du Livre de la Pré-Histoire...


"Chaque vice est incarné par un prince-démon. Qui sont les princes-démons ?"

Retour au premier cours...

Azazel: la gourmandise;
Asmodée: la luxure;
Belial: l’orgueil;
Belzébuth: l’avarice;
Léviathan: la colère;
Satan: l’envie;
Et Lucifer: l’acédie.

"Il ne parle pas de la créature sans nom, pourquoi ?"

Sypous décrit son voyage céleste... or, la bête sans nom est une créature terrestre. Elle est tapie auprès des hommes, sur terre, toujours prête à corrompre leurs âmes. Sur la Lune, nous ne rencontrons que des âmes humaines, déjà corrompues...

Il s'interrompit un instant, il avait des questions...

Mon Père, le texte de Sypous succède bien, chronologiquement, aux prophètes Aristote et Christos? En effet, si ces deux derniers l'accueillent et le saluent, c'est forcément qu'ils ont pu délivrer leur message...


Comme on y revenait...

Comment a-t-on fait alors pour déclarer que son texte était partie intégrante du Dogme... il a fallu que l'Eglise, son gardien, consente à reconnaître la nature divine du message.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alboin
Évêque d'Autun - Vicaire général de Lyon
Évêque d'Autun - Vicaire général de Lyon
avatar

Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 02/02/2015

MessageSujet: Re: [Louis-Appollon de Castelviray] Licence : IV.4. L'éclipse   Ven 15 Mai - 22:53

Mais la Souveraine volonté de Dieu ne souffrait pas les chaînes de la matière.

Le prélat écouta les réponses tout en jouant avec son anneau rectoral. Il est bien, quand même, cet anneau, songeait-il. Il fallait néanmoins répondre à son élève.

A la première question.


Ceux d'Oanylone, et ceux qui se sont damnés depuis.

A la seconde.

Ce sont les âmes damnées, mais je ne crois pas que l'on puisse les qualifier de démons. Du moins, je crois que la Confrérie des Exorcistes aurait à redire à une telle affirmation.

Tout le reste était bon, il se contenta donc d'opiner du chef.

Aux questions de Louis Appollon, il répondit:

Sans doute, et en effet.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis-Appollon

avatar

Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 06/11/2014

MessageSujet: Re: [Louis-Appollon de Castelviray] Licence : IV.4. L'éclipse   Ven 15 Mai - 23:44

Repris par Alboin, Louis-Appollon expliqua la démarche de sa pensée, espérant obtenir une explication un peu moins péremptoire quant au fait que les damnés se confondaient à termes avec les démons tels que les décrivaient le verset 6 du Chapitre VI de la Pré-Histoire...

Je me suis basé sur ce que dit le Livre de la Pré-histoire concernant les démons et les princes-démons... cet texte précise bien ce que sont les prince-démons et comment évoluent les démons, ces disciples originels du Vice, à Oanylone... rien n'est dit quant à l'évolution physique des damnés qui ont suivis ensuite. Sypous est trop imprécis à cet égard... en effet, il n'est pas toujours question de créatures difformes lorsqu'il parle des damnés. Par exemple, nulle difformité au royaume de Satan, celui de l'Envie, sinon chez le Prince-Démon lui-même...

Bref, tout ça n'était pas clair dans les textes... et quand ce n'était pas clair, il valait mieux ne pas supposer ou extrapoler et s'en tenir à ce qui était sûr.

Pour la question de savoir si l'Eglise avait une autorité sur ce qui se trouvait ou non dans le Dogme, le jeune Castelviray notait avec une satisfaction certaine "oui, sans doute".


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alboin
Évêque d'Autun - Vicaire général de Lyon
Évêque d'Autun - Vicaire général de Lyon
avatar

Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 02/02/2015

MessageSujet: Re: [Louis-Appollon de Castelviray] Licence : IV.4. L'éclipse   Dim 17 Mai - 3:47

Le prélat alla chercher un exemplaire du Saint Livre, l'ouvrit, le parcourut un moment, et répondit.

Oui, en effet, vous avez raison. Je ne sais plus pourquoi les exorcistes m'avaient cherché des poux sur une histoire similaire. Les âmes damnées sont biens des démons. La chose est précisée au Livre de la Fin des Temps.

Il cita:

3 Je Lui demandai ensuite: “Mais à quoi ressembleront les humains qui accéderont au soleil ou à la lune? Ne serons-nous que de purs esprits? Que deviendront nos corps? Que sont ces anges et ces démons?” Il me répondit: “Le corps ne peut vivre sans l’esprit et l’esprit sans le corps, car J’ai fait de la vie l’union de ces deux états. Lorsqu’un humain accède au Paradis ou à l’Enfer, le corps qu’il avait sur le monde est abandonné pour nourrir la vie et un nouveau corps lui est donné en échange. Celui-ci est à l’image de l’esprit de l’humain: il en représente soit la beauté soit la laideur. Les anges sont ceux qui, par leur sainteté, ont obtenu un corps si parfait qu’ils me secondent dans le soleil. Les démons sont ceux qui ont tant vécu dans l’erreur que leur corps n’est qu’horreur et bestialité.”

Au fait, bon exemple de la nécessité de garder en tête l'unicité du dogme, puisque c'est dans la Fin des Temps qu'on obtient les précisions nécessaires. Je vous accorde néanmoins que la question du cours était traîtresse.


Tousse tousse.

Dites-moi, sur un tout autre sujet. Parlez-vous l'angois?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis-Appollon

avatar

Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 06/11/2014

MessageSujet: Re: [Louis-Appollon de Castelviray] Licence : IV.4. L'éclipse   Dim 17 Mai - 10:21

Des branquignoles, ces gens de la confrérie des Exorcistes... qu'ils laissent les gens sérieux, ceux du Saint Office, interpréter les textes. Pffff.

Et L-A de sourire à Alboin d'un air entendu.

La question suivante du prélat le surprit un peu et il répondit.

Je... I... guess, Father... not as well as a native, but I speak fluently enough to be understood and to understand.

Un problème de traduction, Monseigneur?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Louis-Appollon

avatar

Nombre de messages : 67
Date d'inscription : 06/11/2014

MessageSujet: Re: [Louis-Appollon de Castelviray] Licence : IV.4. L'éclipse   Sam 23 Mai - 3:07

Monseigneur?

S'inquiéta l'élève en entendant plus guère son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Louis-Appollon de Castelviray] Licence : IV.4. L'éclipse   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Louis-Appollon de Castelviray] Licence : IV.4. L'éclipse
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [1000pts - Partie amicale/collection] Louis IX en croisade !
» La Reine Louis de Prusse - J-P Bled
» l'histoire de Louis de montfort di le Pèlerin
» Les carnets de Louis-Hector-De-Ségure
» Alsace: Domaine Louis Sipp à Ribeauvillé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province Ecclésiastique de Lyon :: PALAIS ARCHIEPISCOPAL - Annexes congrégationnelles :: PALAIS ARCHIEPISCOPAL - Séminaire Archidiocésain Saint Bynarr de Lyon :: Grandes Archives du Séminaire :: Archives 1464-
Sauter vers: