Forum annexe officieux du jeu Les Royaumes Renaissants
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesRomeConnexion

Partagez | 
 

 [Leandra] Leçon I - Introduction

Aller en bas 
AuteurMessage
Yut
Cardinal-archevêque de Lyon
Cardinal-archevêque de Lyon
avatar

Nombre de messages : 1211
Diocèse : Lyon
Date d'inscription : 21/11/2009

MessageSujet: [Leandra] Leçon I - Introduction   Sam 30 Jan - 22:34


Citation :
Il y bien longtemps, je venais de dire ma messe dominicale, quand une foule, un peu bruyante pour ce lieu sacré, jeta au pied de l'autel un être aux yeux hagards et à la vêture des plus fantaisiste.
Mes villageois parlaient tous en même temps, mais, je finis par comprendre que, s'il m'avaient amené cet étranger, c'est que pour eux il était possédé.
Il disait que c'était sa première connexion depuis son ordinateur et qu'il cherchait la Faq ou au moins un guide pour l'aider à démarrer.

M'approchant du pauvre hère, je me rendis immédiatement compte que c'était la première fois qu'il voyait un prêtre aristotélicien, ou du moins qu'il n'avait pas une bonne opinion d'eux.

- Bonjour mon enfant, je suis, Neajdlaf ,le curé de ce village,
Comment vous nomme-t-on ?

- L'on me nomme Newbie, contrairement à mon apparence je suis un elfe magicien, à la recherche de l'anneau des anciens
Un villageois m'interpela :
- Vous voyez bien mon père, il faut appeler l'Inquisition, ou les exorcistes, il est possédé que je vous dis.

- Du calme, mon fils, l'Inquisition a d'autres chats à fouetter, son but est de lutter contre les hérétiques reconnus et non pour brûler celui qui se perd un peu.
Je sais que certains annoncent à l'enfant qui ne mange pas ses légumes que la méchante Inquisition va venir les brûler mais ce n'est pas son but ici. Quant aux exorcistes, attendons de voir ce qu'il en est de notre ami.

Le vagabond, l'air toujours aussi perdu, cria :
Bon alors on m'explique ? Et qui peut me donner un peu de sa confiance ?

-Chaque chose en son temps mon fils. Pour vous prendre pour un elfe magicien vous devez réellement avoir eu un gros coup sur la tête. Alors écoutez l'histoire de nos royaumes.
"A l'origine du monde il n'y avait que Dieu immobile et plein d'amour, il a défini l'univers et accompli une série de miracles pour arriver à la création des animaux, des plantes et des humains. Donc soit vous êtes une plante, soit un animal, soit un humain.
Ensuite Dieu n'a laissé la parole qu'aux humains et à une créature sans nom qui tente de pervertir l'humanité.
Donc comme vous ne pouvez être cette créature qui n'a que la forme des ombres, vous ne pouvez être qu'humain.

-Ah oui, je vois mais, si je le veux, je peux être magicien quand même ? rétorqua l'étranger.

-Vous pouvez utiliser des tours pour divertir les foules mais aucun humain n'a de magie en lui. Certes, certains élus semblent bien avoir réalisé des chose prodigieuse, mais c'est grâce à leur foi en Dieu et non à une quelconque magie païenne.
- Bon admettons, mais Moïse ? Il a bien fait de la magie, non ? Hein ! Là je vous tiens non ?

- Je ne connais pas ce Moïse, j'ai bien lu des textes le concernant mais c'était des textes pour distraire les anciens, comme l'histoire de Noé et autres textes anciens qui circulent parfois.

- Bien ils sont dans la Bible non ?

- Pas dans celle de l'Eglise officielle des royaumes en tout cas. Je vais vous raconter notre histoire en quelques mots :

Dieu créa l'univers. Dans l'univers, Il créa le monde. Et Il peupla le monde de diverses espèces de créatures. Mais chaque espèce se croyait la préférée de Dieu, sauf l'espèce humaine, car elle connaissait le sens de la vie: l'amour. Dieu récompensa alors les humains en les nommant "Ses enfants". Mais les enfants de Dieu s'abandonnèrent au péché, encouragés par une des créatures ainsi rejetées par Dieu, a qui Il ne donna pas de nom. Dieu punit donc Ses enfants en détruisant leur cité, et ils s'éparpillèrent. N'ayant pas compris la punition, ils s'inventèrent des dieux multiples. Alors, Dieu, pour rappeler aux humains le sens de la vie, confia Son message à Aristote. Et ce message trouva sa perfection avec Christos (parfois nommé Jiésu Christos).

Le vagabond demanda alors s'il devait oublier tout ce qu'il connaissait.

Je tentai donc de lui répondre :
- Si ce que vous croyez connaître n'est pas directement lié à l'histoire des Royaumes et que vous désirez intégrer notre vérité historique, il y a sans doute beaucoup de chose à oublier oui.
Le plus simple est parfois de tout oublier et de remettre à jour ses connaissances par des textes validés du royaume. N'oubliez pas que vous n'êtes qu'un vagabon encore il faudra du temps pour vous instruire et devenir un érudit.

Notre religion porte le nom d'église Aristotélicienne et est de source Aristochrétienne, c'est à dire qu'elle s'inspire à la fois des écrits d'Aristote, des Royaumes et de Christo.
Son message est que pour se rapprocher de Dieu il faut se rapprocher du bonheur et trouver l'amitié aristotélicienne. Cette amitié n'est pas une amitié débridée mais une amitié respectant certaines règles dont la principale est qu'elle doit être désintéressée. Bien sûr, il y a différents type d'amitiés, mais vous trouverez ça dans nos bibliothèques où par vous même.
Il y a dans chaque village un maire qui s'occupe de politique et de la gestion de la ville et surtout de son commerce. Il y a aussi un curé qui, lui s'occupe de religion et de la gestion de la foi des paroissiens.
Le curé et le maire se doivent de collaborer au bien des citoyens et si l'un des deux juges que l'autre ne remplit pas sa mission, il peut intervenir pour tenter d'arranger les choses. C'est pour cela que certains maires s'occupent de religion et que certains clercs s'occupent de politique.
Au-dessus vous avez le comte pour la politique et l'évêque pour la religion, mais vous découvrirez tout ça par vous-même, sachez juste que les guides politiques sont choisis par les citoyens lors d'élection, alors que les guides religieux sont nommés et révoqués par la hiérarchie de l'Eglise. C'est pour ça que si le peuple veut élire son curé comme Maire c'est le choix du peuple, et la hiérarchie de l'église ne ferra que veiller à ce que le clerc continue principalement à guider les citoyens sans oublier sa responsabilité de clerc.

Le vagabond semblait avoir compris.
-Ah oui, je vois, c'est plus clair déjà, et pour le reste que dois-je faire ? Pour manger ? Pour gagner ma vie ?

- Cela, mon fils, est moins de mon domaine, mais voici une liste de documents qui vous aideront à trouver votre place.

Liste de la Bibliothèque

- Merci mon ami, je vais voir si je trouve ma voie, dit le vagabond en attrapant son sac et sa bourse. Je vais de ce pas prendre contact avec les villageois à la taverne pour leur montrer que je ne suis pas possédé... et qu'ils peuvent me donner leur confiance.

Je souriai en le voyant partir, et je lui criai :
-N'hésitez pas à me contacter en cas de besoin.

J'ai appris plus tard que le vagabond était devenu un grand seigneur et que s'il n'avait pas rejoint l'église aristotélicienne au moins il n'avait pas d'idée préconçue sur elle et ne se laissait pas raconter n'importe quoi.
Il faisait ses choix en connaissance de cause et non pour faire plaisir aux chimères de la créature Sans Nom.



926 ap JC, tiré des mémoires du curé de campage Neajdlaf


Je vous demanderai ensuite de prouver votre compréhension du texte en répondant à ces questions. Je vous recommande de toujours essayer de répondre par des phrases.
  1. Qui est Neajdalf ? A quelle époque écrit-il ?
  2. Pourquoi les villageois s'adressent à Neajdalf plutôt qu'à quelqu'un d'autre ?
  3. Que reprochent les villageois au vagabond ?
  4. Quel est le rôle de l'Inquisition d'après les villageois ? Et d'après Neajdalf ?
  5. Quel est le rôle de la Créature sans nom ?
  6. Qu'est-ce que la Bible d'après le vagabond ? A-t-il raison et pourquoi ?
  7. Qu'est-ce qui différencie les hommes des autres espèces vivantes ?
  8. Pourquoi Dieu punit-il les Hommes ?
  9. De quoi s'inspire la religion aristotélicienne ? Quel est son message principal ?
  10. Que nous prouve ce texte ?

Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leandra.

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 30/01/2016

MessageSujet: Re: [Leandra] Leçon I - Introduction   Dim 31 Jan - 0:43

1.Neajdalf est le Curé du village, l'époque à laquelle il écrit est 926 après Jiésu Christos.

2.Les villageois s'adressent à Neajdalf car il représente l'Eglise et qu'ils sont persuadés que l'homme est possédé.

3.Les villageois reprochent au vagabond d'avoir des propos incohérents et hérétiques.

4.D'après les villageois l'Inquisition mènent au bûcher les enfants qui ne mangent pas leurs légumes, ou la moindre personne un temps soit peu étrange. D'après Neajdalf, elle brûle les hérétiques reconnus par Rome.

5.Le rôle de la Créature sans nom est de pervertir l'humanité.

6.Pour le vagabond la Bible serait un livre religieux qui relate l'histoire de Moïse et sa magie, ainsi que d'autres textes anciens. Il a tort, car il n'y a qu'une seule Bible ou plutôt Livre des Vertus, celle de l'Eglise officielle des Royaumes, l'Aristotélicienne.

7.Ce qui différencie les hommes des autres espèces vivantes, c'est le fait qu'ils connaissaient le sens de la vie : l'Amour.

8.Dieu punit les hommes car ils se sont abandonnés au péché, encouragés par une des créatures sans nom.

9.La Religion Aristotélicienne s'inspire des Écrits d'Aristote, des Royaumes et de Christo. Son message principal est que pour se rapprocher de Dieu il faut se rapprocher du bonheur et trouver l'amitié Aristotélicienne.

10.Ce texte nous prouve que la Créature sans nom use de son influence sur certaines personnes et que seuls les hommes d'Eglise peuvent les ramener sur la voie de la Raison en prêchant les Écrits du Livre des Vertus et leur expliquant ce qu'est le Royaume.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yut
Cardinal-archevêque de Lyon
Cardinal-archevêque de Lyon
avatar

Nombre de messages : 1211
Diocèse : Lyon
Date d'inscription : 21/11/2009

MessageSujet: Re: [Leandra] Leçon I - Introduction   Dim 31 Jan - 0:45

Très bien, il n'y a qu'à la question 6 où il faut spécifier: la Bible existe, et est bien celle dont parle l'homme en question, mais prétendre que c'est un texte sacré est faux. Le seul texte sacré est le livre des vertus. Le reste est excellent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
leandra.

avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 30/01/2016

MessageSujet: Re: [Leandra] Leçon I - Introduction   Dim 31 Jan - 0:49

D'accord Votre Eminence. J'avoue ne pas connaître cette Bible, donc je n'ai su que répondre à son sujet. Merci de m'avoir donné une explication.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Leandra] Leçon I - Introduction   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Leandra] Leçon I - Introduction
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lettre d'introduction de l'ambassadeur Flamand
» Introduction au développement de script sur NabCloud.fr (Et bientôt tous les serveurs OJN)
» Introduction à la Vie. 3 - Jalousie et solitude.
» Tour 0 - Scénario d'introduction
» [RP] Sur le pont d'Avignon, on y danse, on y danse...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province Ecclésiastique de Lyon :: PALAIS ARCHIEPISCOPAL - Annexes congrégationnelles :: PALAIS ARCHIEPISCOPAL - Séminaire Archidiocésain Saint Bynarr de Lyon :: Grandes Archives du Séminaire :: Archives 1463-
Sauter vers: