Forum annexe officieux du jeu Les Royaumes Renaissants
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesRomeConnexion

Partagez | 
 

 [Alchemicus] Licence : IV.5. La fin des temps

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alboin
Évêque d'Autun - Vicaire général de Lyon
Évêque d'Autun - Vicaire général de Lyon
avatar

Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 02/02/2015

MessageSujet: [Alchemicus] Licence : IV.5. La fin des temps   Lun 30 Mai - 0:11

Citation :
La fin des temps

Ce cours va vous faire découvrir la dernière partie du Livre des Vertus. Il achève ainsi la partie « dogme ».

La Fin des temps est la quatrième et dernière partie du Livre I du Livre des vertus. Elle est composée de 5 chapitres :

    I : Le rêveII : Le châteauIII : L'égliseIV : Le Jugement DivinV : Les questions


Résumé



La Fin des Temps est le récit du songe que Dieu inspira à Ysupso.
Il vit le monde rayonnant dans sa douce tranquillité. Il aperçut les anges et les archanges du Paradis. Puis l’horreur débuta…
Trois jours et trois nuits un terrible orage fit un désastre, puis la température se fit froide. Il neigea et grêla, de nombreux hommes moururent. Puis une accalmie se fit. Les hommes sortirent donc de leurs abris pour courir écouter le duc qui tentait de répondre aux questions qui l’assaillaient. Mais alors la terre se mit à trembler et une tour du château s’effondra écrasant le représentant du pouvoir temporel.
Puis toute la ville s’écrasa… Seule l’église tenait encore et le curé y prêchait le repentir. Les gens l’écoutait mieux qu’à l’accoutumé. C’est alors qu’une tornade s’éleva, balayant le saint édifice, et peu à peu la détruisant, emportant la plupart des hommes s’y étant réfugié. Les quelques survivants virent alors la dernière punition de Dieu…
Tout autour d’eux pris feu. Jusqu’au vent jusqu’alors glacial. Et les hommes prirent feu avec., rien ne resta de leur corps.
Alors Dieu dit à Ysupso pour le rassurer :
“Vois, comment risque de finir le monde que tu aimes tant. Il sera détruit par l’eau, la terre, le vent et le feu. Mais n’aies crainte, car si vous vous montrez vertueux, vous pourrez éviter ces inutiles souffrances. Et que ceux qui vivent dans la vertu ne s’inquiètent pas, car jamais Je n’oublie ceux qui M’aiment.”
Alors de la terre, ceux qui venait de mourir se relevèrent et dans une longue file s’élancèrent vers leur créateur. Alors le monde disparu.
Dieu révéla alors que tout les hommes seraient jugés à leur mort et iraient selon la vie qu’ils ont mené sur le monde, soit en Enfer, soit au Paradis. Il dit aussi que le monde disparaîtra ainsi qu’Il l’a montré à Ysupso si les hommes écoutent encore en trop grand nombre la Créature Sans Nom comme à Oanylone.

Extrait

La fin des temps V: Les questions

Mais nombre de questions n’avaient pas encore trouvé de réponse. Je demandai à Dieu si Il voulait bien éclairer ma lanterne et, dans Sa grande miséricorde, Il accepta.
Je Lui demandai: “Quand serons-nous jugés? Quelles seront les peines et les récompenses que nous aurons?” Il me répondit: “J’ai décidé, lorsque J’ai fais des humains Mes enfants, de leur faire le plus beau des cadeaux: J’ai fais de tous vos esprits des âmes, vous permettant de gagner le Paradis si vous suivez les enseignements d’Aristote et de Christos, mais vous punissant des Enfers si vous vous détournez du chemin qu’ils ont tracé. Vous êtes en cour de jugement tout au long de votre vie. Chaque pensée, chaque parole et chaque action influent sur Ma décision finale. Lorsque chacun de vous meurt, Je décide de votre destination éternelle. Selon que vous avez été vertueux ou pécheur, vous rejoignez les rangs des élus ou des damnés.”
Je Lui demandai ensuite: “Mais à quoi ressembleront les humains qui accéderont au soleil ou à la lune? Ne serons-nous que de purs esprits? Que deviendront nos corps? Que sont ces anges et ces démons?” Il me répondit: “Le corps ne peut vivre sans l’esprit et l’esprit sans le corps, car J’ai fait de la vie l’union de ces deux états. Lorsqu’un humain accède au Paradis ou à l’Enfer, le corps qu’il avait sur le monde est abandonné pour nourrir la vie et un nouveau corps lui est donné en échange. Celui-ci est à l’image de l’esprit de l’humain: il en représente soit la beauté soit la laideur. Les anges sont ceux qui, par leur sainteté, ont obtenu un corps si parfait qu’ils me secondent dans le soleil. Les démons sont ceux qui ont tant vécu dans l’erreur que leur corps n’est qu’horreur et bestialité.”
Je Lui demandai encore: “Le baptême est le sacrement qui consacre l’entrée d’un humain dans la communauté des croyants*. Sans ça, il n’y a pas d’accès au Paradis possible. Mais que deviennent les pauvres enfants dont la vie s’achève avant qu’ils aient la chance d’être baptisés?” Il me répondit: “Je vous ai fait élus à votre naissance, car vous tendez naturellement vers Moi. Ce sont vos péchés qui vous détournent de Ma divine perfection.”
“Le baptême permet à la vertu de racheter le péché, permet à l’amour de vaincre l’acédie. Un vertueux qui n’est pas baptisé ne se verra pas effacer ses fautes, car Je n’ai pas béni son entrée dans la communauté de Mes fidèles. Mais ne crois pas que le fait d’être baptisé t’autorise à pécher sans vergogne. Ce sacrement n’est que le moyen de vivre dans la vertu. Mais tous ceux qui n’ont pas été baptisés, qu’ils soient enfants ou adultes, si ils n’ont absolument jamais péché, pourront de même accéder au Paradis.”
Je Lui demandai enfin: “La Fin des Temps aura-t-elle forcément lieu?” Il me répondit: “Non, Je déciderai de détruire le monde si les humains s’abandonnent tant dans le péché qu’ils ont fini par donner raison à la créature à laquelle Je n’ai pas donné de nom. Sache que l’avenir du monde ne dépend que de votre vertu. A vous de respecter la parole que j'ai transmise à Aristote et Christos car, si vous vous comportez comme les habitants d’Oanylone, votre vice liera le sort du monde que vous aimez tant.”
Alors, Dieu me dit que le temps était venu que je retourne chez moi, que mon rêve se finisse, et que je me réveille. Soulagé d’avoir tant appris de Dieu Lui-même, je retournai donc à mon lit douillet, où je me réveillai. Encore troublé par ces révélation, j'entreprit de coucher par écrit ce message de Dieu Lui-même.

Ysupso

________________________________________________

* Note du copiste : à cette époque, les mots fidèle et croyant signifiaient la même chose. Maintenant, leur signification est différente, le baptême permet l'entrée dans la communauté des fidèles.


Questions

  1. Qu'est-ce qui rentre en compte dans le jugement de Dieu ?
  2. Que devient notre corps terrestre à notre mort ? Et notre esprit ?
  3. A quoi sert le baptême ?
  4. Que risque-t-on si on suit aveuglément la Créature sans Nom ?


Mis en forme par sœur Wilgeforte de Torretta-Granitola

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alchemicus
Professeur
avatar

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 19/04/2016

MessageSujet: Re: [Alchemicus] Licence : IV.5. La fin des temps   Lun 30 Mai - 15:18

Louis présente bientôt ses réponses.

Qu'est-ce qui rentre en compte dans le jugement de Dieu ?

Chaque pensée, chaque parole, ainsi que chaque action pendant notre vie rentre en compte dans le jugement du Très Haut.

Que devient notre corps terrestre à notre mort ? Et notre esprit ?

Notre corps terrestre est abandonné pour nourrir la vie et on reçoit un nouveau corps en échange. Comme le corps ne peut vivre sans l’esprit, ni l'inverse, notre esprit forme une nouvelle union avec ce corps qu'on reçoit après la mort. Cependant, ce nouveau corps qu'on reçoit pour l'éternité correspond à notre esprit - beau pour les vertueux ou laid pour les pécheurs.

A quoi sert le baptême ?

Le baptême est le sacrement qui permet l’entrée d’un humain dans la communauté des fidèles. Néanmoins, il faut ajouter qu'à cette époque, les mots "fidèle" et "croyant" signifiaient la même chose, ce qui n'est plus le cas depuis l'institution de la Sainte Église. Par conséquent, il ne suffit plus d’être seulement un croyant, mais il est nécessaire d’être baptisé pour devenir le fidèle du Très Haut et obtenir la possibilité de gagner l'éternité au Paradis solaire. Le baptême donc permet à la vertu de racheter le péché, mais il n'exclue pas notre responsabilité pour chaque choix qu'on fait, bon ou mauvais, et le baptême ne représente qu'un moyen de vivre dans la vertu. Cependant, il est possible d'accéder au Paradis sans baptême, mais seulement si on n'a absolument jamais péché.

Que risque-t-on si on suit aveuglément la Créature sans Nom ?

Dans le cas où on suit aveuglément la Créature sans nom, on risque de passer l'éternité à l'enfer lunaire. Également, on apprend dans ce texte que le Très Haut détruira le monde si un trop grand nombre des humains s'adonne aux tentations de la Créature sans nom.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alboin
Évêque d'Autun - Vicaire général de Lyon
Évêque d'Autun - Vicaire général de Lyon
avatar

Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 02/02/2015

MessageSujet: Re: [Alchemicus] Licence : IV.5. La fin des temps   Mer 1 Juin - 3:52

L'évêque hocha la tête pour signifier son approbation, et resta songeur un moment.

Il est vrai qu'il fut un temps où l'on pouvait dire que seuls les croyants pouvait espérer accéder au Salut, car ils étaient les seuls Fidèles à la Parole de Dieu... Je me demande cependant si l'on ne pourrait pas en dire autant aujourd'hui, car, quel croyant ne chercherait point à devenir un fidèle, et donc à recevoir le baptême?

Il se tira alors la barbe, signe d'intense réflexion.

Par ailleurs, notez qu'on peut accéder au Salut sans le baptême, mais c'est là une chose exceptionnelle. Supposons ainsi un croyant, qui meurt avant d'avoir pu être baptisé. Certes, le clergé ne peut exercer son magistère et intercéder le pardon divin pour le laver de ses péchés. Mais... Dieu, lui, le peut. Et s'il trouve en l'âme de ce pécheur la clarté du repentir pur, l'amour pour Lui et le désir de la vertu, alors Dieu le pardonnerait, car Il est juste et connais nos coeur. Ainsi ce croyant irait au Paradis rejoindre les Saints, par ce que l'on nomme la contrition parfaite.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alchemicus
Professeur
avatar

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 19/04/2016

MessageSujet: Re: [Alchemicus] Licence : IV.5. La fin des temps   Mer 1 Juin - 12:51

Louis écoutait attentivement et après une pause songeur il ajoute:

Dans un sens laïc on pourrait dire qu'une personne croyante, qui était déjà exposée à la Parole salvatrice, va naturellement tendre vers le sacrement du baptême et ainsi au statut d'un fidèle. Cependant, le Droit Canon fait explicitement la différence entre un croyant et un fidèle, et ces deux termes ne partagent malheureusement plus la même signification comme c'était le cas jadis. Et ce n'est pas étonnant vu que les circonstances ont changé au cours des siècles et l'humanité s'est détourné plusieurs fois de la Vérité en oubliant les préceptes du Très Haut qui nous aime tant. Hélas, nous devons admettre que le baptême en soi n'est pas le garant de Salut, car on n'exige seulement la forme, mais aussi un contenu qui remplira et confirmera la dite forme en lui donnant le vrai sens et la plénitude - une vie imbue de la vertu et de l'amour pour Dieu. Je suis bien d'accord que l'accession au Salut sans baptême est un cas exceptionnel et Dieu qui est omnipotent, ainsi qu'Il est omniscient, peut certainement décider de laver tous les péchés d'une telle âme par la grâce de Son pardon. Pourtant, nous ne pouvons pas pénétrer la profondeur de Ses jugements. Enfin, est-ce que les enfants doutent l'amour universelle de leur Père ou questionnent Son jugement sachant qu'il est juste et sans reproche? Dans tout cas, il vaut mieux prendre la route plus sûre qu'accorde le baptême couplé avec l'amour de vertu, que de se rapporter à son Salut d'une manière négligente se fiant imprudemment à la Grâce divine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alboin
Évêque d'Autun - Vicaire général de Lyon
Évêque d'Autun - Vicaire général de Lyon
avatar

Nombre de messages : 264
Date d'inscription : 02/02/2015

MessageSujet: Re: [Alchemicus] Licence : IV.5. La fin des temps   Mer 1 Juin - 23:56

Comme vous dites, approuva le prélat, avant de produire la leçon suivante, toujours pensif.

Poursuivons, mon ami. Nous entrons là dans la dernière partie de nos études théologiques, avant les exercices pratiques. Nous nous pencherons donc sur le Duo Prophétique.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alchemicus
Professeur
avatar

Nombre de messages : 118
Date d'inscription : 19/04/2016

MessageSujet: Re: [Alchemicus] Licence : IV.5. La fin des temps   Jeu 2 Juin - 0:59

Très bien mon cher professeur, dit Louis avec l'aise.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Alchemicus] Licence : IV.5. La fin des temps   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Alchemicus] Licence : IV.5. La fin des temps
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Zonage et temps de trajet
» Les énigmes qui font passer le temps
» Ellipse de temps
» Sondage 1: Votre meneur de jeu préferé de tous les temps
» Comment passer fm en un rien de temps, soit en moins de 24H

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Province Ecclésiastique de Lyon :: PALAIS ARCHIEPISCOPAL - Annexes congrégationnelles :: PALAIS ARCHIEPISCOPAL - Séminaire Archidiocésain Saint Bynarr de Lyon :: Grandes Archives du Séminaire :: Archives 1464-
Sauter vers: